RTBFPasser au contenu
Rechercher

1 Semaine sur 2

1 semaine sur 2 : "Une bouffée d’air frais juste avant les mauvaises nouvelles du JT"

Carole Matagne et Jean-Jacques Rausin dans la saison 2 de "1 semaine sur 2".

Actrice et scénariste d'1 semaine sur 2 (dont la deuxième saison est en cours de diffusion sur La Une et Auvio), Carole Matagne se livre sur les coulisses de la série qu'elle a co-écrite avec Mathieu Debaty.

Après Grégory Beghin en saison 1, qui a réalisé cette nouvelle saison ?

La production nous a présenté Joachim Weissmann avec qui on a directement accroché. Il avait regardé la saison 1 et nous a dit ce qu’il avait trouvé pertinent et ce qu’il voulait amener à la série. Il a compris le côté irrévérencieux et caustique d'1 semaine sur 2, cet humour un peu belge et piquant qu’on essaie d’avoir tout en restant correct, puisque c’est avant le JT de 19h30. Il avait vraiment toutes les qualités pour être notre réal.

Loading...

Chaque épisode dure environ 3 minutes. Qu'impose ce format particulier ?

Lorsqu'on écrit, il faut qu'on comprenne tout de suite la situation. En une phrase, tu dois poser personnage, situation et émotion. Ce n’est pas comme Friends où tu as le temps de développer les choses. D’ailleurs dans l’écriture de Friends, il y a toujours trois situations. Ici, on doit tout de suite être dedans et la vanne/la chute doit arriver très vite. Dans chaque épisode, il faut au moins deux ou trois sketchs. C’est une écriture très rapide.

Cet humour un peu belge et piquant qu’on essaie d’avoir tout en restant correct.

La saison 2 de "1 semaine sur 2".
La saison 2 de "1 semaine sur 2". © ARTEMIS PRODUCTIONS

Le tournage est-il aussi rapide ?

On tourne sept minutes utilisables par jour, soit plus ou moins deux épisodes par jour. Pour les gens du cinéma, c’est très rapide. Tous les soirs on reçoit notre texte et on doit l’étudier pour le lendemain. Les enfants (Léontine Clerbois, 12 ans, et Maxime Clausse, 10 ans, NDLR.) étaient incroyables, car ils connaissaient leurs textes sur le bout des doigts. Ils ont tellement évolué dans cette saison. Ils sont super professionnels. C’est remarquable et je pense qu'ils iront loin.

Justement, quand vous avec casté Léontine et Maxime, avaient-ils déjà une expérience d'acteur·trice ?

Léontine n’avait aucune expérience ; elle avait juste fait une interview pour son école et une casteuse l’avait repérée. Elle est venue au casting et quand elle est arrivée on s’est dit : "Waw elle est incroyable". Max avait déjà fait beaucoup de théâtre et des petits tournages. Quand on l’a casté, il avait 7 ans. D’habitude, c'est difficile de tenir des enfants de cet âge pendant toute une journée. À un moment, ils pètent les plombs ou commencent à courir partout. Ici, quand on leur dit "On y va", ils sont là, ils sont prêts. On n'a jamais du leur dire : "Vous ne connaissez pas votre texte". C’est vraiment deux petites machines.

D’habitude, c'est difficile de tenir des enfants de cet âge pendant toute une journée.

Léontine Clerbois et Maxime Clausse dans la saison 2 de "1 semaine sur 2".
Léontine Clerbois et Maxime Clausse dans la saison 2 de "1 semaine sur 2". © ARTEMIS PRODUCTIONS

Vous avez encore des idées pour une prochaine saison ?

On est prêt à écrire 20 saisons sans problème, car on a encore plein d’imagination et plein de situations ou d'objets à exploiter. On a aussi envie de voir évoluer et grandir les enfants. On est persuadé que cette petite famille pourrait entrer dans le quotidien des gens et que c'est chouette de proposer quelque chose d'un peu caustique et irrévérencieux juste avant la tristesse de ce qu’on peut entendre au journal télévisé. 1 semaine sur 2, c'est une petite bouffée d’air frais juste avant les mauvaises nouvelles.

Sur le même sujet

La série "1 semaine sur 2" est de retour pour une deuxième saison !

La Une

La série "1 semaine sur 2" est disponible en intégralité sur Auvio

1 Semaine sur 2

Articles recommandés pour vous