# La première attaque chimique au gaz eut lieu en janvier 1915 sur le front polonais, et non à Ypres.

Masque à gaz  - François Bertin –Mémoires d’objets  ©

Masque à gaz - François Bertin –Mémoires d’objets ©

On peut fréquemment lire que la première attaque chimique de l’histoire a eu lieu à Ypres en 1915. C’est une erreur qui témoigne du fait que le front ouest bénéficie de beaucoup plus d’attention que celui de l’Est : en réalité, la première utilisation allemande des gaz a lieu en janvier 1915 sur le front polonais, mais elle est un échec en raison du vent et du froid qui minimisent les effets des obus toxiques. L’attaque allemande au Nord d’Ypres le 22 avril 1915 n’est donc pas la première du genre, mais elle est nettement plus efficace que la précédente : la nappe de chlore sème la mort et la panique dans les rangs des troupes françaises. Une brèche de plusieurs kilomètres s’ouvre entre les Belges de la 6e division d’armée et les Canadiens du IIe corps britannique, qui voient leurs flancs subitement à découvert. Leur résistance sur les ailes empêche l’attaque allemande de créer une percée, mais les positions alliées doivent reculer et se rapprocher de la ville.

En savoir plus

Publicité