# C'est durant Grande Guerre que débute l'intérêt de la famille royale belge pour l'aviation!

C'est durant Grande Guerre que débute l’intérêt de la famille royale belge pour l’aviation!  - Collection privée, Ncolas Mignon ©

C'est durant Grande Guerre que débute l’intérêt de la famille royale belge pour l’aviation! - Collection privée, Ncolas Mignon ©

Si l’actuel roi des Belges possède ses ailes de pilote depuis les années 80, ce n’est pas un hasard. La relation particulière entre la monarchie belge et l’aviation débute lors de la Grande Guerre, avec l’intérêt d’Albert Ier pour tout ce qui touche l’arme aérienne. A une époque où l’aviation est encore balbutiante, le roi non seulement n’hésite pas à prendre l’air, mais survole même à plusieurs reprises le front, escorté bien sûr par plusieurs chasseurs belges. Au-delà de l’intérêt de telles performances du point de vue de la propagande, ces initiatives constituent une réelle prise de risque et une preuve de la passion du souverain pour la conquête de l’air. L’Armistice ne met pas fin aux vols d’Albert Ier, qui fait sensation en se rendant par exemple en avion aux négociations du Traité de Versailles, ou en Allemagne occupée où il rend ainsi visite aux troupes belges.

Ses successeurs veillent à ne pas perdre ce capital symbolique. Dans les années trente, Léopold III pilote lui-même son Fairey Fox. Son fils Baudouin vole sur F-104 Starfighter et son petit-fils Philippe obtient ses ailes sur Mirage V. Il La princesse Elisabeth suivra-t-elle l’exemple de ses aînés ?

 

En savoir plus

Nicolas Mignon
Publicité