# Hill 60 et la guerre des mines

A cinq kilomètres au sud d'Ypres, Hill 60, la colline 60, nous montre comment la Première Guerre mondiale a pu modifier profondément le paysage. Le lieu tient son nom de l'altitude de 60 mètres qu'atteignait déjà avant-guerre cette élévation artificielle constituée par les déblais de la construction de la ligne de chemin de fer voisine, au XIXe siècle.

Hill 60 et la guerre des mines  - Tous droits réservés ©

Hill 60 et la guerre des mines - Tous droits réservés ©

Les Allemands et les Alliés se sont affrontés autour de ce site stratégique dans une terrible guerre des mines. Des tunneliers australiens qui creusaient des galeries sous les lignes allemandes reposent encore de façon anonyme dans le sol argileux éventré par de multiples explosions.

Le 7 juin 1917, à 3h10 du matin, l'explosion d'une mine créa le gigantesque cratère de Caterpillar, encore visible et transformé en étang, de l'autre côté de la voie ferrée.

Sur le front occidental de la Première Guerre mondiale, les géographes estiment que les combats ont déplacé de 80 à 2.000 mètres cubes de terre. Mais les mines et les obus de la Grande Guerre ne se sont pas contentés de modifier l'allure de la zone de front. Entre le 11 novembre 1918 et 2008, les munitions non explosées enfouies dans le sol ont provoqué, en Belgique, quelques 358 morts et 535 personnes blessées, pour un total de 893 victimes. Il y a eu 143 enfants impliqués dans 92 explosions et 19 en sont morts. Le dernier accident mortel impliquant un enfant eut lieu le 13 avril 1951. En 2014, encore, 2 personnes ont perdu la vie suite à l'explosion d'un obus à Ypres. Si la guerre a cessé avec l'armistice, elle n'a malheureusement pas encore fini de faire des victimes.

En savoir plus

Isabelle Masson
Publicité