My Food : Voulez-vous produire vous-même votre nourriture avec la serre "clé en main"?

My Food : Voulez-vous produire vous-même votre nourriture avec la serre " clé en main "?
My Food : Voulez-vous produire vous-même votre nourriture avec la serre " clé en main "? - © Tous droits réservés

"My Food", c’est le nom de d’une start-up alsacienne qui s’est donné pour mission de rendre l’autonomie alimentaire plus accessible, en terme de mise en œuvre et de temps.

My Food, c’est une serre connectée mêlant permaculture (reproduction de l’écosystème riche et vivant qui se trouve dans les forêts) et aquaponie (les déjections des poissons servent d'engrais pour le végétal cultivé), ...les meilleures techniques de cultures réunies dans un espace réduit!

On annonce des performances de production six à huit fois supérieures à l'agriculture traditionnelle, le tout sans engrais, pesticides, fertilisants et surtout sans puiser de façon inconsidérée dans nos ressources naturelles (l’eau).

De quoi nourrir sainement toute l'année une famille de 4 personnes. Ambitieux!

Visite guidée...

Ouvrons les portes de la “family22”, le modèle familial de 22m² qui a la particularité de fonctionner de manière autonome (panneaux solaires, récupération d’eau de pluie et connectique à distance).

Au milieu de la serre, un grand bassin peut abriter des poissons comestibles comme des carpes ou des tilapias, auxquels on peut ajouter des écrevisses. L’eau de ce bassin est pompée et dirigée dans des tours verticales en plastique qui le surplombent avec un système de gouttes à gouttes.

" Dans les tours,  on peut y mettre des " racines courtes " : des salades, des haricots, des tomates, différents types d’aromatiques ou des choux. Pour les légumes un peu plus volumineux, on va travailler dans les buttes de culture " nous explique Mickaël Gandecki, un des concepteurs du projet.

Pas de mise en route trop compliquée juste une journée de formation, un manuel et surtout une communauté de personnes utilisatrices qui interagissent les unes avec les autres pour se donner des trucs et astuces.

" A vous ensuite les récoltes qui peuvent aller de 250 à 450 kilos de légumes par an, en fonction des régions et aussi de l’expérience des personnes "

L’entretien lui aussi est relativement simple : une vingtaine de minutes par jour.

Actuellement le cout de ce petit bijou de technologie est de 8000 euros. 

"Il faut voir ça comme un investissement. Le fait qu'on ne se déplace plus au supermarché. il y a un véritable impact environnemental à cet démarche. Et nous ce qu'on peut défendre à cette tarification c'est un retour sur investissement de 3 à 4 ans" nous dit Mickaël Gandecki. 

Il existe aussi des modèles plus petits comme La “City” (3,5 m²) qui conviendra aux urbains avec une terrasse.

"Connectée" vous avez dit ?

My Food est donc une serre connectée : on peut y intégrer des panneaux solaires sur le toit ou se connecter au réseau afin d’alimenter le  système d’irrigation, la ventilation et les nombreux capteurs. Ces derniers mesurent l’humidité, la température de l’air et de l’eau, ainsi que le pH des sols et transmettent ces informations à une application smartphone. Le tout pour une consommation électrique équivalente à celle d’une ampoule de 60 watts, soit une facture de 60 euros par an.

22 mètres carrés qui vous garantissent jusqu’à 400 kilos de fruits et légumes et 40 kilos de poisson par an.

Voulez-vous faire partie de la "communauté des pionniers" ?

Actuellement, la serre n’est pas encore commercialisée mais on peut accéder à ces technologies de manière avantageuse en faisant partie de la " communauté des pionniers ". En Belgique, 2 utilisateurs ont déjà franchi le pas du côté de Mélin (Jodoigne) et Courtrai. Ensemble, au sein de cette communauté, ils testent et adaptent le concept afin de le rendre plus performant encore.

Vous pouvez les rejoindre via ce lien  :https://myfood.typeform.com/to/RiWjBz

On espère une commercialisation fin 2017 pour un lancement européen.

https://myfood.eu