Emission: Mise au point : RTBF Vidéo

Info

Mise au point Capsule Mise au point Alex et Sigmund 29.06.2014

Lundi 30 juin 2014 2min 33s
  • Vue 1144 fois

#Hashtag twitter

#mapRTBF

Infos complémentaires

Catégorie:

Info

Programme:

Mise au point

Description

11 :25 Revu et Corrigé

L'actualité politique s'est précipitée cette semaine. Le « non » de Benoit Lutgen à Bart De Wever, le oui de Charles Michel nommé nouvel informateur royal, la Belgique en huitième de finale, la ferveur de la Reine Mathilde, sa confusion de buteurs et sa collection de figurines panini. Autre sujet Pendant ce temps les enseignants s'inquiètent ! C'est que si la fièvre footballistique continue de monter, le budget de l'enseignement est évalué à la baisse, avec des menaces sur l'emploi à la clé...
Baudouin Remy revient sur l'actu chargée de la semaine avec ses invités
- Véronique Lamquin, journaliste au Soir
- Alain Gerlache, journaliste à la RTBF
- Drieu Godefridi, philosophe
- Pierre Kroll, caricaturiste

11 :50 Face à Face

La note de Bart De Wever devait servir de base de travail en vue de former une majorité de centre-droit. Le refus de négocier du CDH a-t-il ruiné les espoirs de ceux qui veulent des réformes socio-économiques ? C'est ce qu'on a pu entendre dans les milieux patronaux. Ou au contraire, a-t-on échappé - comme le dise les syndicats - à des mesures et à des réformes imbuvables ?
Pour opposer ces deux points de vue :
- Vincent Reuter, administrateur-délégué de l'Union wallonne des entreprises (UWE)
- Thierry Bodson, secrétaire général de l'interrégionale wallonne de la FGTB

Mise au point : « La Belgique qualifiée pour la finale de la crise politique »

Comme en 2010, le CDH a dit non à la note de la N-VA. Après ce « non » - ce « nuts » de Benoît Lutgen à une majorité de centre-droit, l'informateur Bart De Wever a demandé d'être déchargé de sa mission royale. La piste d'un gouvernement fédéral de droite est-elle pour autant abandonnée ? La NVA se positionne et refuse de s'effacer. Et puis, Vendredi, c'était au tour de Charles Michel d'entrer en piste. Le nouvel informateur est chargé de tester les formules possibles en vue de former un gouvernement.
Comme la coalition dite « kamikaze » : un attelage MR avec l'Open-VLD, le CD&V et la N-VA. Pour ça il faudra convaincre le CD&V d'accepter les libéraux flamands, ou de convaincre l'open VLD d'abandonner son exigence d'être à bord du gouvernement flamand.
Le blocage est-il total ? Existe-t-il des alternatives crédibles? Faut-il une pahse de dramatisation, du temps et des échecs pour trouver la solution ? Qui fera des concessions ? Ou, au contraire, restera au balcon ?
Pour en débattre, Baudouin Remy et Rachel Crivellaro ont invité :
- Charles Picqué, président du Parlement Bruxellois - PS
- Vincent De Wolf, député bruxellois - MR
- Olivier Maingain, président du FDF
- Un représentant du CDH
Dans la deuxième partie du débat, Editorialistes du nord et du sud parmi les plus influents, décoderont la situation et les récentes déclarations. Le « non » francophone a-t-il fâché la Flandre et renforcé la NVA ? Sommes-nous de nouveau face à un casse-tête politique ? Le spectre d'une longue crise politique est-il de retour ?
Discussion avec
- Eric Donckier - chef du service politique au Belang van Limburg
- Marc Reynebeau - éditorialiste au Standaard
- Pascal Delwitt - politologue à l'ULB
- Béatrice Delvaux - Editorialiste en chef au Soir
- Francis Van de Woestyne - Rédacteur en chef de la Libre