Emission: Mise au Point : RTBF Vidéo

Info

Mise au point du 26/04/2015

Dimanche 26 avril 2015 87min 56s
  • Vue 1401 fois

#Hashtag twitter

#mapRTBF

Mots-clés

mise-au-point

Infos complémentaires

Catégorie:

Info

Programme:

Mise au Point

Description

Veut-on la peau des fonctionnaires ? » Cette semaine, mercredi, c'était grève dans la fonction publique ! Derrière ce mouvement, la seule CSGP - syndicat socialiste. Les autres syndicats se sont plus ou moins distanciés de cette grève. Ce n'est pas pour autant que le front commun est fragilisé. Vraiment ? Saut d'index, fin de carrière, pensions, valorisation diminuée des années d'études sont autant de motifs de mauvaise humeur des fonctionnaires et des syndicats. Le système de pension des fonctionnaires était un privilège par rapport au secteur privé. Les fonctionnaires s'inquiètent-ils des économies récurrentes que les divers gouvernements leurs imposent, au risque de voir leur mission menacée ? Ou bien s'inquiètent-ils de leur sort personnel ? Ou des deux ? La fonction publique doit-elle faire trop d'économies ? Y-a-t-il une stratégie de fragilisation pour ensuite penser à privatiser ? Ou bien y-a-t-il trop de fonctionnaires et trop peu d'efficience ? L'actuel gouvernement fait-il pire que le précédent ? Ou s'agit-il d'une continuité. La question vise aussi les entités fédérées. D'autant qu'avec la 6ème réforme de l'Etat, les entités fédérées, comme la Région wallonne, ont plus de compétences et de fonctionnaires à leur charge. Pour en discuter Baudouin Remy reçoit :
¿ Avec Denis Ducarme - Chef de groupe MR à la Chambre
¿ Hendrik Boogaert - CD&V - député fédéral, ex-secrétaire d'Etat à la fonction publique
¿ André Flahaut PS - Ministre du Budget et de la fonction publique/ Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles
¿ Michel Meyer - CGSP
¿ Mariane Lerouge - CSC Transcom
2. « Migration : le naufrage d'une politique européenne ? » Ils étaient partis de Lybie dans le bateau de passeurs. Ils ont embarqué pour un monde meilleur pour fuir une zone de conflits armés, la terreur et la misère et ont payé le prix fort aux trafiquants entre 700 et 7000 dollars. Le bilan du naufrage est de 800 morts ! La communauté internationale s'émeut, un sommet européen d'urgence est convoqué. Dans la foulée, un autre naufrage chavire à nouveau l'opinion publique. 1000 morts en quelques jours, c'est un bilan très lourd. Pourquoi en est-on arrivé là ? Est-ce le naufrage de la politique migratoire européenne ? Celle de l'Europe pour tous mais du chacun chez soi
Faut-il plus de visas humanitaires ? Ouvrir d'autres canaux de migration ? Lesquels ? Faut-il privilégier la protection des personnes ou la protection des frontières ? Comment éviter de nourrir les filières de trafiquants et des passeurs ? Pourquoi - si on les connait- les passeurs agissent toujours et dans une impunité apparente ? Pourquoi l'Italie a-t-elle stoppé " mare nostrum " ce programme qui venait au secours des embarcations en Méditerranée
Faut-il permettre l'obtention de visa auprès des consulats et ambassades européennes dans les pays exposés au flux migratoires de personnes qui fuient les conflits ? Faut-il augmenter les quotas ? Ouvrir les frontières ? Aller chercher les réfugiés nous-mêmes pour priver la mafia des passeurs ?
Pour en débattre, Baudouin Remy a invité :
¿ Louis Michel, MR - député européen
¿ Georges Dallemagne - CDh député européen
¿ Isabelle Durant - Ecolo - Député Bruxelloise
¿ Caroline Intrand -Directrice du Ciré - Coordination et initiatives réfugiés
¿ Philippe Hensmans - amnesty international