RTBF .be

Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - RTBF Questions a la une

  • La Une
Questions à la Une

Centres commerciaux : la folie des grandeurs ?

  • Près de 2 millions de Belges se rendent au moins une fois par semaine dans un centre commercial pour y faire des achats ou tout simplement se promener. Le business est rentable. Ces complexes représentent un enjeu économique majeur : ils font tourner les affaires des grandes enseignes mais aussi celles des promoteurs.

    Des centres commerciaux ; il y a un peu partout en Belgique. Ces dernières années, les m² de surfaces commerciales autorisées ont explosé. Depuis peu, ce sont les Régions qui donnent le feu vert à la construction de ces grands espaces. Les Régions ont repris cette compétence aux communes dans le but d’implanter les centres commerciaux de manière plus cohérente en évitant que chaque localité ne développe son propre projet. 

    Centres commerciaux VS petits indépendants

    Les grands espaces commerciaux sont souvent accusés d’être des tueurs de petits commerces en centre-ville. A Mons, les commerçants du centre en sont convaincus : le centre commercial Les Grands Prés les a évincés. Construit en 2003, le complexe s’est agrandi cette année. Le promoteur ajoute 25 magasins aux 80 existants. L’emploi, c’est l’argument phare ainsi Jérôme Huon, le promoteur des Grands Prés indique : "Depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui, ce sont 1500 emplois pratiquement en équivalent temps plein qui ont été créés." Avec cette extension, soutenu par les autorités communales, Les Grands Prés deviennent le plus grand centre commercial de Wallonie. Mais ce méga-centre est situé juste à l’extérieur de Mons. C’est trop loin pour que les magasins du centre puissent bénéficier de l’affluence du centre commercial. En centre-ville, les commerçants font grise mine. Guy Ruelle est gérant d’un magasin de vêtements dans le centre de Mons depuis 30 ans et, pour lui, la situation est alarmante : "Mons, maintenant, c’est devenu un centre historique. Ce n’est plus une ville commerciale. Alors, je ne sais pas si c’était une volonté mais en tout cas on a tué le commerce et on n’a pas réfléchi avant. Ça m'est arrivé de faire des jours où personne n’a poussé la porte du magasin." Guy Ruelle résiste mais autour de lui de nombreux magasins ont fermé. Le piétonnier, notamment, est en souffrance : entre 2005 et 2015, le nombre de magasins vides est passé de 5 à 21%. L’affluence des piétons a également fortement chuté depuis 2005 : le passage a diminué de 24% dans le piétonnier. Pour les représentants de la ville, le coupable n’est pas le centre commercial. Mais pour John Joos, conseiller communal de l’opposition, le doute n’est pas permis : "Il y a de très sérieuses études qui sont faites aujourd’hui et prouvent qu’un emploi créé dans une multinationale détruit 3,5 emplois dans les petites et moyennes entreprises."

    Centres commerciaux : la folie des grandeurs ?

    Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - © Tous droits réservés

    Trop de commerces en Belgique ?

    La Belgique francophone compte une quinzaine de shoppings de plus de 20 000 m² où le client est roi. Et les projets ne sont pas prêts de s’arrêter. A Bruxelles, par exemple, un tout nouveau centre commercial est sorti de terre : Docks Bruxsel, 56 000 m² de commerces et de loisirs près du pont Van Praet pour un coût de 210 millions d’euros.

    Le projet Docks s’ajoute au 200 000 m² de commerces existants au centre-ville de Bruxelles. Mais surtout il ne sera probablement pas le dernier grand centre commercial dans cette zone géographique. Deux autres projets sont sur la table : Neo sur le plateau du Heysel et Uplace à Machelen juste à côté du ring. Bruxelles accueillera donc sur son territoire Neo et Docks. Pour Marion Lemesre (MR), échevine du commerce à la Ville, "Il y avait clairement une demande en termes d’offre commerciale sur le nord de Bruxelles. Donc il y a un chaland pour toute cette offre-là." Pourtant, les experts disent exactement l’inverse : aucun de ses trois projets n’est essentiel. Guénaël Devillet, directeur du SEGEFA (le service de géographie économique de l'ULg) est très clair : "On est dans un contexte de saturation, on n’a plus besoin de m² commerciaux. A partir du moment où on en crée un nouveau, ce sera toujours au détriment des autres." Claude Boffa, lui, est professeur de marketing à la Solvay Brussels School et il confirme : "La Belgique a toujours eu trop de commerces d’ailleurs. Depuis les années 40-50, on sait que le nombre de surfaces commerciales par habitant est un des plus élevés d’Europe et qu’il y a trop de commerces." Les trois nouveaux projets bruxellois risquent clairement de se phagocyter les uns les autres comme cela arrive en France. Le pays détient d’ailleurs le record européen du nombre de centres commerciaux à savoir 740.

    Centres commerciaux : la folie des grandeurs ?

    Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - © Tous droits réservés

    Aujourd’hui certains estiment qu’il faut arrêter de construire de nouveaux centres commerciaux pour ne plus nuire au commerce local et aux petits indépendants. Mais les projets se développent encore parce qu’ils sont une source de profit pour ceux qui les développent et ceux qui les possèdent. Les politiques y trouvent aussi leur compte : annonce d’emplois créés, développement du territoire ou de l’image de leur ville. Mais toujours plus de centres commerciaux c’est aussi prendre le risque d’en voir certains vidés de leurs magasins et clients comme c’est le cas à Eupen. Un centre commercial a été construit il y a 16 ans mais la foule ne s’y est jamais bousculée. Aujourd’hui, le centre commercial est quasiment désert.

    Le reportage d’Aline Delvoye et Eric Tamundele " Centres commerciaux, la folie des grandeurs ? " pour Questions à la Une est à revoir ci-dessous :

    Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - Questions à la Une

    Voir
  • Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - Questions à la Une

    • Cliquez pour visionner

      Centres commerciaux : la folie des grandeurs ? - Questions à la Une

Prochaines émissions

  • Samedi 01 avril - 08:45 - La Une Questions à la une - Il ou Elle : peut-on vraiment choisir ? Serons-nous...

    1. Il ou Elle : peut-on vraiment choisir ? Garry,...

  • Mercredi 12 avril - 20:25 - La Une Questions à la une - Qui veut la peau de la télévision ? L'enfer, c'est les...

    1. Qui veut la peau de la télévision ? La télévision...

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles