Samsung pris dans une affaire de corruption

Samsung pris dans une affaire de corruption
Samsung pris dans une affaire de corruption - © Tous droits réservés

Le groupe coréen et ses dirigeants sont actuellement suspectés par les autorités du pays dans une lourde histoire de corruption.

Après le fiasco du Note 7, les choses semblaient se calmer pour Samsung. C'était sans compter sur une affaire qui ne touche pas ses produits cette fois, mais ses dirigeants. Sur ses terres, l'entreprise et son nouveau CEO sont suspectés d'avoir tenté de corrompre Choi Soon Sil, une proche de Park Geun-hye, présidente de la Corée du Sud.

L'affaire a déjà ébranlé le monde politique coréen il y a quelques semaines, avec une enquête toujours en cours. Enquête qui a mené les autorités jusqu'au siège central du gigantesque groupe Samsung. Les enquêteurs suspectent Samsung d'avoir fait une généreuse donation à un fonds d'investissement géré par la proche de la présente, pour un montant d'environ 20 millions de dollars. L'accord aurait porté sur des faveurs, notamment un appui de la part du gouvernement dans certains dossiers sensibles.

Un empire en transition

Ce que l'on sait peu, c'est que Samsung est avant tout un colossal empire familial. Le père, mourant, a été remplacé en qualité de CEO à la tête du groupe en octobre dernier. La question des droits de succession est donc sur la table, et quand la fortune se compte en dizaine de milliards, autant dire que toutes les manœuvres sont bonnes pour limiter les taxes. La famille aurait donc mis en place un système de rachat d'un fond privé par Samsung, pour l'exempter du droit de succession, une transaction appuyée par l'État.

Il s'agit maintenant de savoir si cet appui (étonnant) de l’État a été soudoyé, ou non. Tout cela tombe au plus mauvais moment, et pour Samsung qui a encore la santé fragile après le Note 7, et pour la présidente qui va bientôt ouvrir sa campagne pour les prochaines élections.