Larry Cols aux Legend Boucles, neuf ans après son tragique accident

Larry Cols et André Leyh
2 images
Larry Cols et André Leyh - © Jacques Letihon

Neuf ans après le tragique accident dont il a été victime, Larry Cols s'apprête à effectuer son grand retour en compétition. Le pilote verviétois sera au départ des Legend Boucles à Bastogne et cela au volant d'une Ford Escort.

Il s'agit incontestablement d'une bonne nouvelle pour tous les amateurs de rallye. Larry Cols sera bien au départ du rallye historique le plus populaire de Belgique. Un retour à la compétition qui le démangeait depuis déjà un certain temps. "Il y a longtemps, c'est clair, que le rallye me manquait. Cela m'a toujours titillé de savoir si je pouvais encore rouler après mon accident. J'avais tout d'abord songé à faire une course de manière incognito à l'étranger mais ici pour le coup, c'est raté. D'après ce que je vois sur les réseaux sociaux, il y a a beaucoup de personnes qui vont me suivre. J'ai reçu pas mal d'encouragements de la part de mes supporters et c'est tant mieux. Mon but sera avant tout de m'amuser" nous confie Larry Cols qui va donc retrouver les joies du pilotage.

L'ex-champion de Belgique va donc participer pour la première fois à un rallye de type historique et cela au volant d'une Ford Escort MK II... "J'ai d'abord demandé à André Leyh, mon copilote (qui est à l'origine du projet), sur quel type de voiture j'allais rouler. Quand j'ai appris que c'était sur une Ford, propulsion évidemment, j'ai un peu hésité car je n'ai aucune expérience en propulsion. Si on m'avait dit sur une quatre roues motrices ou sur une traction, j'aurais dit oui immédiatement mais finalement j'ai quand même accepté et je pense que j'ai fait le bon choix."

Pourtant, Larry Cols pensait bien ne plus jamais rouler en compétition. L'accident survenu lors d'un essai privé avec la Volkswagen avant l'East Belgian Rally avait coûté la vie à son ingénieur, Hans Goudezeune, qui occupait la place de copilote dans la voiture. Plongé dans le coma durant une dizaine de jours, Larry Cols, grièvement blessé, a eu plus de chance. Après une longue revalidation, il a pu retrouver ses capacités physiques. "Je n'ai plus vraiment d'appréhensions. L'accident s'est produit en 2008, il y a déjà neuf ans. L'adrénaline des sports moteurs me manque toujours mais je ne vais pas prendre des risques inconsidérés même si mon accident ne s'est pas passé à grande vitesse. Je repense encore à Hans très souvent. Je revois les images et je ne comprends toujours pas ce qui s'est passé."

Larry Cols a toutefois conservé certaines séquelles de son accident... "J'ai toujours une petite déficience au niveau de la vue, je boîte et j'ai souvent des migraines mais je suis malgré tout en bonne forme physiquement. Cela dit, j'ai obtenu sans problème ma licence pour rouler ce week-end. Le RACB m'a demandé d'effectuer pas mal d'examens complémentaires ainsi qu'une batterie de tests médicaux. Des tests qui se sont tous révélés corrects et j'ai donc ma licence pour pouvoir prendre le départ à Bastogne."

Avec le recul, Larry Cols a conscience d'être passé à côté d'une belle carrière, même si le Verviétois ne regrette absolument rien. "C'est vrai que j'y pense parfois. Je me dit que lorsque j'ai décroché le volant avec la Polo Super 2000, j'avais atteint mon objectif : vivre de ma passion, à savoir devenir pilote professionnel. J'avais gagné à Spa, à Ypres et aussi au Condroz avant de devenir champion de Belgique. C'est un rêve qui était sur le point de se réaliser mais je suis parvenu à relativiser. Contrairement à Hans, je suis toujours en vie et je n'ai donc pas le droit de me plaindre. Les médecins m'ont dit que j'étais un miraculé, surtout quand on voit le protocole de toutes les fractures. J'ai vraiment eu beaucoup de chance."

Quoi qu'il en soit, Larry Cols entend bien profiter de sa participation aux Legend Boucles. Un retour qui devrait ravir tous les passionnés de rallyes belges.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir