Aller directement au contenu principal

Leekens, le huitième mercenaire

CHRONIQUES | lundi 14 mai 2012 à 8h15

  • Thierry Luthers revient sur ce dimanche complètement fou qu'a connu le football belge. Une véritable valse à trois temps des entraîneurs avec les départs de Leekens, Riga et Jacobs...

    En réalité, le seul vrai coup de théâtre dans ce jeu des chaises musicales, c'est l'arrivée à Bruges de Georges Leekens.

    A quelques semaines du coup d'envoi d'une campagne de qualification essentielle pour nos Diables, l'ineffable Georges, on n'ose dire l'impayable Georges, a donc, une fois de plus, fait le choix de l'argent qui a toujours dicté sa carrière. Pas de doute: le huitième mercenaire, c'est lui. Lui qui nous avait vendu avec le talent de public-relation qu'on lui connaît son projet à long terme pour l'équipe nationale, le voilà qu'il la laisse choir à la première occasion, attiré par les lucratives sirènes de la Venise du Nord. Et "Long Couteau" de nous la jouer sentimental, expliquant qu'il retrouve le club de son cœur. A bientôt 63 printemps, c'est surtout une belle opportunité d'assurer définitivement ses arrières avec un contrat confortable qui court sur trois ans.

    A la Fédération, on oscille entre colère et stupéfaction. Mais, que voulez-vous, dans les vaudevilles, il y a toujours un cocu.

    Au delà de l'aspect pécunier, on peut s'interroger sur les autres raisons qui ont dicté le choix du désormais ancien sélectionneur national. On l'a dit et répété: le football belge connaît actuellement une génération dorée avec des joueurs qui trustent les récompenses individuelles ou collectives à l'étranger. Et personne ne comprendrait qu'une fois encore nos Diables Rouges loupent le train d'une qualification pour un Grand Tournoi après plus de dix ans d'attente. Leekens a peut-être reculé , consciemment ou non, face à la perspective de l'échec alors qu'il était en conflit latent avec certains cadors de la sélection, à commencer par Eden Hazard..

    Reste maintenant à lui trouver un successeur. Gerets et Preud'homme étant, comme d'habitude, pas libres et trop chers, la fédé a plusieurs possibilités. La plus évidente étant de faire monter Marc Wilmots d'un cran dans la hiérarchie du staff. Ou alors, les décideurs de l'Union Belge se tournent vers l'étranger mais après l'affaire Advocaat, chat échaudé craint l'eau froide. Enfin, on pourrait miser un jeune entraîneur belge talentueux et ambitieux comme Bob Peeters par exemple. L'Union Belge dit qu'elle prendra le temps de la réflexion. Histoire sans doute de bétonner davantage le contrat du futur lauréat. Bonne journée !

    Thierry Luthers

    Voir

    Derniers commentaires

  • Leekens, le huitième mercenaire
    « previous

    Leekens, le huitième mercenaire

    Tous droits réservés
    next
    • Leekens, le huitième mercenaire

      Leekens, le huitième mercenaire

  • L'edito de T. Luthers sur le départ de G. Leekens pour Bruges

LIVECENTER

  • Charleroi - Cercle

    samedi 19 avril 2014 - 20h00

    Prévenez-moi
    10:38:00
  • Studio Foot

    samedi 19 avril 2014 - 23h10

    Prévenez-moi
    13:48:00
  • Studio Foot (Boucle de nuit)

    dimanche 20 avril 2014 - 1h45

    Prévenez-moi
    16:23:00
  • Studio Foot

    dimanche 20 avril 2014 - 10h20

    Prévenez-moi
    1 j. 00:58:00
Voir les prochains directs

Résultats

Jupiler Pro League

Playoff 2 - Journée 4

    Groupes
  • B
  • A

Vidéos

Classement

Jupiler Pro League

Journée 4

    Groupes
  • B
  • A