West Ham et Glasgow, les chefs d'oeuvre de "Swat" Van der Elst

West Ham et Glasgow, les chefs d'oeuvre de "Swat" Van der Elst
West Ham et Glasgow, les chefs d'oeuvre de "Swat" Van der Elst - © BELGA ARCHIVES - BELGA

Les buteurs belges en finale de Coupe d'Europe ne sont pas nombreux, alors quand un de nos compatriotes signe un doublé et offre un trophée à une formation de notre pays, forcément ça marque les esprits. François Van der Elst, décédé à l'âge de 62 ans, a réussi cet exploit. C'était avec Anderlecht contre West Ham, le 5 mai 1976. Un jour historique pour le football belge, celui du premier trophée continental d'un club belge.

Le Sporting, mené au score, va renverser les Hammers grâce à ses artistes Robbie Rensenbrink et Van der Elst (2-4). Dans un match intense, le grand frère de Léo a d'abord permis aux Mauves de prendre les devants en début de deuxième période avant d'ajouter la touche finale à cette victoire mémorable.

Une autre de ses prestations est restée gravée dans les mémoires. Sous le maillot des Diables cette fois. Notre sélection est au bord de l'élimination à trois matches de la fin de la campagne qualificative pour l'Euro 80. Tout se joue finalement, à Glasgow. Et en ce 19 décembre 1979, Swat, déjà décisif un mois plus tôt contre cette même Écosse, est absolument intenable sur la pelouse de Hampden Park. Erwin Vandenbergh montre la voie à la Belgique, Van der Elst assomme la Tartan Army avec deux buts en sept minutes. Les Diables s'imposeront 1-3 et disputeront l'Euro. En Italie, la bande à Guy Thijs s'ouvrira les portes de la finale, Van der Elst obtiendra un penalty, transformé par Vandereycken, mais les Belges s'inclineront contre l'Allemagne de l'Ouest.

"Si vous regardez ses buts contre West Ham et l’Écosse, vous avez compris qui était François Van der Elst", souligne Rodrigo Beenkens, notre spécialiste football.

Swat c'est un attaquant efficace mais qui avait besoin d'espace pour s'exprimer. Un élément offensif qu'on a même fait occasionnellement reculer au poste d'arrière droit pour faire parler sa percussion et ses qualités d'infiltration. Un joueur capable de prendre les intervalles comme personne.

Van der Elst était un footballeur de grande classe mais aussi et surtout un mec bien. "Swat était un garçon bourré de qualités, il était gentil et disponible. C'est un garçon qui souriait tout le temps. Il n'a jamais eu le gros cou. Ce n'était pas quelqu'un de prétentieux", a expliqué Georges Heylens au micro de la RTBF.

Avec 9 buts, Van der Elst, "Mister Europe", est le meilleur buteur de l'histoire des Diables rouges en qualifications et en phase finale d'un Euro.