Le Prix Prem1ère 2017 à la Foire du Livre

Le Prix Prem1ère 2017 à la Foire du Livre
4 images
Le Prix Prem1ère 2017 à la Foire du Livre - © Tous droits réservés

Depuis plus de 10 ans, le Prix Prem1ère distingue un premier roman francophone, publié entre les rentrées littéraires de septembre et février, et choisi parmi une sélection de 10 premiers romans proposés par un comité de présélection, constitué de libraires et journalistes. Les 10 nommés 2017 vous sont présentés par Laurent Dehossay, du 20 février au 3 mars, en radio, en télévision et sur RTBF Auvio.

Qui succédera à Pascal Manoukian, Prix Prem1ère 2016 avec Les échoués ? Du 20 février au 3 mars, Laurent Dehossay (Un jour dans l’Histoire et président du jury du Prix Prem1ère) vous présente les 10 premiers romans en lice en radio sur La Prem1ère (à 10h50 dans Entrez sans frapper), en télévision sur La Trois (à 20h25) et sur RTBF Auvio.

Le Prix, qui s’est imposé en une décennie comme une des récompenses majeures en littérature belge francophone, est doté de 5000€ et sera remis par Jean-Paul Philippot, Administrateur général de la RTBF, le jeudi 9 mars 2016 à 12h30, dans le cadre de la Foire du Livre de Bruxelles qui se tient du 9 au 12 mars à Tour & Taxis. Il sera annoncé en radio le même jour à 13h30, dans une émission spéciale présentée par Laurent Dehossay.

Le jury

Outre la mise en avant des premiers romans, une des spécificités du Prix Prem1ère est l’attribution par un jury composé de 10 auditeurs de La Prem1ère chaque année recomposé suite à un appel à candidatures. Les membres du jury 2017 sont Clémence Verburgh, Marie-Julie Péters, Emmanuelle Lecomte, Karim Ait-Gacem, Joëlle Humbert, Pierre De Landes, Valérie Velghe, Anne Draime, Fanny Declercq et Jean-Marc Lelaboureur.

Les 10 romans francophones nommés, présentés en quelques mots

Négar Djavadi, Désorientale (Liana Levi) : une quête d’identité dans l’Iran des années septante et la France d’aujourd’hui. Un portrait de famille flamboyant entre la force des traditions et une saine émancipation.

Diffusion le lundi 20/2

Jean-Marc Ceci, Monsieur Origami (Gallimard) : un voyage au cœur de l’essentiel. Fragilité et profondeur des choses. Un vieux sage aux allures d’ermite nous emmène dans un rêve éveillé aux sons que fait l’art de plier les papiers.

Diffusion le mardi 21/2

Gaël Faye, Petit Pays (Grasset) : le quotidien d’un gamin de dix ans au cœur d’un Burundi plongé dans la violence de la guerre. Entre les 400 coups de l’enfance et la peur qui s’installe dans les ventres avant l’exil.

Diffusion le mercredi 22/2

Florent Oiseau, Je vais m’y mettre (Allary Editions) : Un anti-héros plongé dans une humanité qui se décompose en fanfaronnant. Entre chômage et désert sentimental, les aventures d’un pied nickelé cynique mais pas désespéré.

Diffusion le jeudi 23/2

Olivia Resenterra, Le Garçon : scènes de la vie provinciale (Serge Safran Editeur) : l’intrusion d’un jeune étranger et c’est toute la relation exclusive entre une mère et sa fille qui se décompose. Les petits rien de la vie créent le mystère de ce huis-clos oppressant avec le naufrage de la vieillesse pour toile de fond.

Diffusion le vendredi 21/2

Elodie Llorca, La Correction (Editions Rivages) : une seule lettre change et tout est déréglé. Le narrateur l’apprend à ses dépens et tente de recoller les morceaux de sa vie. Une fable sur les curieux chemins de l’inconscient et les pièges du langage.

Diffusion le lundi 27/2

Néhémy Pierre-Dahomey, Rapatriés (Seuil) : subtile et vive exploration de l’exil. Extérieur et intérieur. Hommage lumineux à la force des femmes à travers le portrait d’une haïtienne et de ses filles. Entre la puissance de l’amour et l’énergie du désespoir.

Diffusion le mardi 28/2

Oscar Lalo, Les contes défaits (Belfond) : la vie d’une colonie de vacances où des enfants sont confrontés à la cruauté des adules. Un petit garçon abusé va tenter de se reconstruire et tenter de traverser le silence avant la résilience.

Diffusion le mercredi 1/3

Marie Barthelet, Celui-là est mon frère (Editions Buchet-Chastel) : un conte qui nous plonge dans un pays imaginaire au moment des retrouvailles de deux frères devenus ennemis. Ils vont se jouer la comédie du pouvoir au risque de provoquer le chaos. Les liens du souvenir et du sang parviendront-ils à vaincre la haine ?

Diffusion le jeudi 2/3

Laurent-David Samama, Kurt (Plon) : Exofiction d’une icône grunge. Portrait sensible et désordonné du leader de Nirvana : Kurt Cobain. Entre autodestruction contrôlée et regard lucide sur une Amérique gonflée d’orgueil, le héros filme sa fin programmée.

Diffusion le vendredi 3/3

 

Toutes les informations et les descriptions détaillées de chaque roman sélectionné pour le Prix Prem1ère 2017 sur www.lapremiere.be.

Vous aimez lire ? Vous aimez partager vos coups de cœur littéraires ? Envoyez-nous votre candidature pour faire partie du jury Prix Prem1ère 2018 (prixpremiere@rtbf.be – conditions d’inscription sur www.lapremiere.be).