RTBF La Première - Par Ouï-dire

Aller directement au contenu principal

Par Ouï-dire

Par Ouï-dire

Présentation: Pascale TISON


Un espace qu’ouvre le son, une parole qui s’y loge, retrouvez le temps suspendu dans Par Ouï-dire. De la fiction ou du documentaire, des archives, du temps présent, d’ici et d’ailleurs : vous emmener là où l’on ne va pas, entendre ceux que l’on n’entend pas. Un voyage au cœur du son et de la vie. 



Une émission de Pascale Tison.



Et découvrez ou redécouvrez le meilleur de Par Ouï-dire dans notre espace web dédié à la création sonore : Pardelà les ondesUne invitation à la découverte de trésors acoustiques : des documentaires, des fictions, des séries, des grands entretiens et des reportages. Promenez-vous, montez le son, fermez les yeux et ouvrez grand vos oreilles... vous allez être conquis !



 

Pas d'émission pour ce jour.

  • Emission du 22/03 - 22:25

    Par Ouï-dire

    Par Ouï-Dire L'oreille de Mélanie
    C 'était le premier jour du printemps. La saison des arts florissants. Sur son clavecin, jadis, François Couperin pianotait Le rappel des oiseaux. Botticelli peignait la fête des grâces amoureuses. Maddalena Casulana chantait, sur un air de madrigal : « Mon cœur ne peut pas mourir. » Ce n'était pas une saison pour mourir. Le lundi 21 mars, Mélanie Defize voyait le printemps pour la dernière fois. Elle avait 29 ans.
    Le 22 mars, elle était parmi les victimes des attentats au métro Maelbeek à Bruxelles.
    Le label Cyprès pour lequel elle travaillait comme musicologue sort un CD où figure ce qu'elle aimait. L'oreille de Mélanie en est le titre. Portrait de Mélanie en tombeau sonore avec Camille De Rijck et Cédric Hustinx.


  • Emission du 22/03 - 23:00

    Par Ouï-dire

    Par Ouï-Dire Deuxième partie dru tombeau sonore pour Mélani Defize, victime des attentats au métro Maelbeek. Avec Cédric Hustinc et Camilel De Rijck et des extraits du Cd L'oreille de Mélanie édité chez Cyprès, le label pour lequel Mélanie travaillait aux côtés de Cédric Hustinx.
  • Emission du 23/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Par Ouï-Dire L'éloge de l'heure
    Heures vagabondes, heures du voyageur, heures mystérieuses, heures digitales, bras-en-l'air, heures sautantes, heures chantantes : le vocabulaire horloger exprime de manière poétique et évocatrice la multiplicité des solutions proposées au fil des siècles pour afficher l'heure. L'exposition L'Éloge de l'heure place côte à côte pièces historiques et oeuvres d'artistes et de designers contemporains qui ont toutes en commun cette volonté de donner l'heure. L'inventivité des horlogers du passé est fréquemment reprise et adaptée dans des créations récentes. Quant aux artistes et aux designers, ils partent de l'affichage de l'heure classique pour en proposer des détournements souvent pleins d'humour. Toutes ces pièces disent le temps qui passe et ce faisant, nous rappellent l'inexorabilité de l'écoulement du temps...

    Thierry Genicot nous fait l'éloge de cette exposition qui se tient dans les vastes espaces du Magasin au Foins du Grand Hornu jusqu'au 30 avril. Il visitera l'exposition sans avoir oublié d'écouter la dramatique radiophonique historique intitulée : La Montre Magique...
  • Emission du 24/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    L' islam sur le divan, troisième partie
    Alger, du trauma au déni : à quand la décolonisation de l'esprit ?
    Une série de Seham Boutata, réalisée par Alexandra Longuet

    S'il est admis que la psychiatrie a toute sa place aujourd'hui en Algérie, le milieu psychanalytique et les rares thérapeutes peinent à faire exister cette discipline au sein d'une société fragmentée, qui cherche son identité entre tradition, religion et modernité. L'Algérie est un pays jeune qui porte les séquelles d'une histoire coloniale douloureuse mais aussi de la décennie noire. L'avènement des islamistes, le terrorisme, la censure ont provoqué l'atomisation de la société intellectuelle. Et s'il est admis que la psychiatrie a toute sa place aujourd'hui en Algérie, le milieu psychanalytique et les rares thérapeutes peinent à faire exister cette discipline au sein d'une société fragmentée, qui cherche son identité entre tradition, religion et modernité. En effet, les croyances traditionnelles font partie de la vie quotidienne des algériens. Ils se rendent régulièrement en pèlerinage dans des mausolées, les zaouias, pour y chercher des réponses et du réconfort. Mais alors quel est le rôle des talebs présents dans ces lieux ? Trouvent-ils plus de crédit que les psychanalystes auprès du peuple ?
  • Emission du 27/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Une quête de Benoît Bories
    Quelques frères Dominicains de Toulouse ont entrepris avec l'aide de Marcel Pérez, compositeur et musicologue spécialiste des chants grégoriens, de se réapproprier de vieilles techniques de chants liturgiques du 13ème siècle qui avaient été initiées par leur ordre (d'ailleurs fondé à Toulouse). Benoît Bories nous livre une pièce éclatante et douce sur le pouvoir du chant.
    Cela s'appelle une quête et c'est autant celle des dominicains que celle de Benoît qui les enregistre et en fait une matière sonore autre, intégrant les sons de la ville et des oiseaux,, les bruits de portes et les rires des frères.
    C'est dans le couvent des Jacobins, trésor de l'art gothique languedocien dans la ville rose, qu'aiment chanter les frères, ce couvent aujourd'hui propriété de la ville et que les frères ont dû quitter. « Un son qui court le long de la nudité de la pierre» dit l'un d'eux. Au gré des rencontres et des entretiens, un langage commun se construit autour du sonore. Il fallait que la ville, chère à l'ordre mendiant qui au 12° siècle en fait le lieu de ses prédications, revienne de manière inouïe au milieu des chants. Ce qu'accomplit à sa manière le travail de Benoît Bories. Complicité obligée et traversée d'échos et de réverbérations. Une pièce autant musicale que documentaire, vouée à la sensibilité de l'écoute et de la rencontre. A ne pas manquer ! Bientôt en version binaurale sur Par delà-les ondes !
    Réalisation : Benoît Bories Mixage : Pierre Devalet
    Une production de Gulliver, avec l'aide de la RTBF, de la SACD, de la SCAM, de la SACD France, de la SCAM France , de Pro litteris et de la Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Emission du 28/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Par Ouï-Dire Philippe Noiret : L'élégance de l'art, une série en 6 épisodes de Cécile Poss
    Troisième partie
    En 1968, Yves Robert propose à Philippe Noiret le rôle titre d'Alexandre le bienheureux. Le film est un succès international et propulse Noiret au rang des vedettes. La décennie suivante, Noiret tourne dans La Grande Bouffe de Marco Ferreri, critiqué et loué, le film déchaînera les passions. 3 ans plus tard, Philippe Noiret décroche le César du meilleur acteur pour Le Vieux Fusil qu'il a tourné aux côtés de Romy Schneider.
    Avec la voix de Philippe Noiret des interviews inédites de Monique Chaumette et Antoine de Meaux.
    Mixage , montage: Pierre Devalet
  • Emission du 29/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Dany Laferrière et Alain Berenboom : débat à la foire du livre de Bruxelles

    L'Amérique fait-elle encore rêver ? C'est autour de ce thème large que Dany Laferrière et Alain Berenboom se livrent à un véritable échange autour de leurs racines, l'un juif polonais, l'autre appartenant à l'Amérique par les Caraïbes dont il vient et par le Québec où il a choisi de vivre. « Mythologies américaines » est le titre de la dernière parution de Dany Laferrière, un livre qui rassemble ses premiers textes et un inédit. Une plongée dans l'Amérique comme continent qui est une revendication à partir de la petite chambre de l'écrivain. Première mythologie américaine : pour l'un, la machine à écrire, quand pour Alain Berenboom, l'Amérique est surtout le rêve de ses parents. Voilà que ces deux-là ont en commun une valise...
    Réalisation : Pascale Tison
  • Emission du 30/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Percussion des images, vigueur des mots à la galerie cent titres au centre Daily-Bul à la Louvière

    Sous forme de carte blanche donnée à Alain de Wasseige, fondateur de 100Titres, l'exposition présente une sélection d'œuvres et d'éditions d'artistes belges, français et italiens : Frédéric Arditi, Roland Breucker, Jan Bucquoy, Sébastien Fayard, Jérôme Giller, Jean-René Hissard, Jacques Lennep, Daniel Locus, Frank Maieu, Jean-Pierre Marquet, Raymond Minnen, Roberto Ollivero, Benoit Piret, Stéphane G. Schollaert, André Stas, Fanny Viollet.
    C'est en visitant l'exposition que Thierry Genicot a pu rencontrer quelques-uns des artistes présents et d'avoir avec eux et l'initiateur de la galerie un regard croisé sur toutes ces années de séditions légères. Années qui ont conduit à conjuguer percutions des images aux vigueurs des mots.
  • Emission du 31/03 - 22:00

    Par Ouï-dire

    Par Ouï-Dire L' islam sur le divan, quatrième partie : Paris, le besoin de croire
    A Paris, la psychanalyse est monnaie courante. Ici, on va chez le psy comme on va à la salle de sport. A la croisée de différentes histoires, comment la société française de culture musulmane perçoit la psychanalyse en France ? Est-ce facile d'aller s'allonger sur un divan ? Doit-on nécessairement mettre à distance sa culture d'origine pour entamer un travail psychanalytique ? L'immigration n'est évidemment pas un bloc homogène. Si certains y trouvent une aide pour concilier leurs différentes identités, d'autres n'ont pas confiance en cette thérapie ou n'y croient tout simplement pas...
    Avec :
    Ilhame Taoufiqi, journaliste, grand reporter sur l'Afrique
    Abdellah Taïa, écrivain et réalisateur
    Hakima, mère d'Ilhame. Retraitée
    Saada, responsable des Ressources Humaines à l'Aéroport d'Orly
    Fethi Benslama, psychanalyste et directeur de l'UFR d'Études Psychanalytiques à l'université Paris-Diderot VII
    Avec la participation de ma mère Maryam Dergham et de mon frère Nabil Boutata

    Une série documentaire de Seham Boutata, réalisée par Alexandra Longuet
    Avec le soutien de Gulliver, une initiative conjointe de la SACD, la SCAM, la RTBF, la SACD France, la SCAM France, la SSA, pro littéris et la promotion des lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Articles liés

Plus d'articles

Commentaires

  • de Anonyme J'ai trouvé l'épisode du 6 mars de "l'été 42: raffles aux Marolles" très intéressant, mais dommage que le commentateur assimile la critique d'Israël avec l'antisémitisme.

    07-03-2017 16:41 | Répondre

  • de michel mennig Pourquoi n'est-il pas possible de ré-écouter ou podcaster la 6ème partie de "L'été 42 - rafle dans les Marolles" du lundi 27 févier? Bien à vous

    02-03-2017 15:25 | Répondre

  • de Anonyme Bonjour. J'ai beaucoup apprécié la rediffusion récente d'interviews de Pierre Bourdieu. C'est de la science qui parle au quotidien et avec talent. Pourvu que d'autres épisodes du genre suivront...

    21-02-2017 13:46 | Répondre

Signaler un abus

Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
1000 caractères max
1000 caractères max
Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules et les espaces.