RTBF La Première - Par Ouï-dire

Aller directement au contenu principal

Par Ouï-dire

Par Ouï-dire

Présentation: Pascale TISON


Un espace qu’ouvre le son, une parole qui s’y loge, retrouvez le temps suspendu dans Par Ouï-dire. De la fiction ou du documentaire, des archives, du temps présent, d’ici et d’ailleurs : vous emmener là où l’on ne va pas, entendre ceux que l’on n’entend pas. Un voyage au cœur du son et de la vie. 



Une émission de Pascale Tison.



Et découvrez ou redécouvrez le meilleur de Par Ouï-dire dans notre espace web dédié à la création sonore : Pardelà les ondesUne invitation à la découverte de trésors acoustiques : des documentaires, des fictions, des séries, des grands entretiens et des reportages. Promenez-vous, montez le son, fermez les yeux et ouvrez grand vos oreilles... vous allez être conquis !



 

Pas d'émission pour ce jour.

  • Emission du 02/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    Architectures Wallonie-Bruxelles : Inventaires # Inventories

    Ce troisième volume, « Inventaires # Inventories » placé sous la direction de Xavier Lelion et Anne Sophie Nottebaert, relève, évalue et rend compte de la création architecturale des auteurs de projet de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La publication comprend 152 projets dont 28 développés par la bande dessinée, le texte ou la photographie.
    Outre les deux directeurs de publication, Thierry Genicot a pu rencontrer entre autres Alain Janssens, Benoît Henken, Nathalie Cobbaut, Chantal Dassonville, François Chaslin.
  • Emission du 05/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    Retour à la maison

    Nous avons presque tous en nous une maison disparue. Isabelle Rey, elle ,est allée la voir de près sa maison bientôt disparue.Elle pousse la porte avec ses cousins.
    « Retour à la maison » est la trace sonore de cette remémoration in vivo.
    De la chambre au jardin, d'un chant d'oiseau au tic-tac de l'horloge, d'une odeur à un goût, on déambule dans sa mémoire .
    « Il existe pour chacun de nous une maison onirique, une maison du souvenir-songe perdue dans l'ombre d'un au-delà du passé vrai. » Gaston Bachelard

    Réalisation : Isabelle Rey Mixage : Quentin Jacques
    Avec l'aide du Fonds d'Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la bourse « Brouillon d'un rêve sonore » de la SCAM, du dispositif « la culture avec la copie privée ».
  • Emission du 06/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    François Jacqmin : le prince des poètes

    Disparu en 1992, François Jacqmin compte parmi les quelques grands poètes belges d'aujourd'hui. Pascal Goffaux l'a rencontré à plusieurs reprises. D'évidence le courant passait entre eux.
    Poète singulier à plus d'un titre, Fançois Jacqmin rejetait toute idée d'occuper ou de conquérir une place sur l'échiquier de la littérature, et se défiait de la posture de l'écrivain. Il publie tard (après quelques plaquettes, son premier recueil d'importance, Les Saisons, ne paraît qu'en 1979, alors qu'il a 50 ans) ; il ne compose un recueil qu'en choisissant sévèrement ses poèmes, davantage par élimination après accumulation ; il n'adopte aucune stratégie, qu'elle implique son appartenance à des groupes ou ses publications en revues.
    François Jacqmin a fait partie du groupe Phantomas qui, dès 1950, a restauré l'esprit de dérision, de subversion et d'invention de Dada après le surréalisme, contribuant ainsi à ce que l'on a appelé « La Belgique sauvage ». Mais on s'accorde à reconnaître qu'il était, des sept membres du groupe, le plus différent des autres : son humour est plus discret; il joue avec la pensée bien plus qu'avec les mots ; sa poésie ne porte aucune marque visible d'un héritage surréaliste. Dans ce montage entre plusieurs entretiens, il évoque la neige et sa fascination pour les éléments dans leur pureté. Il nous confie que le voyage est un faux pas et qu'il croit à l'immobilité. Dans cet éloge de l'incertitude,
    François Jacqmin chemine dans la forêt et dans sa pensée dont Pascal Goffaux se fait le confident et le complice. Un nouveau recueil posthume vient de paraître avec une préface de Gérald Purnelle, « Manuel des agonisants » publié aux éditions Tétras-Lyre.

  • Emission du 07/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    Jack London est mort il y a cent ans !

    Il est mort il y a cent ans le 22 novembre 1916 dans son cottage du ranch de la Beauté. Il avait 40 ans. Jack London, l'écrivain, qui a fait tous les métiers, qui a trimé durant son enfance et son adolescence pour sortir de la misère, avait acheté ses premières terres dans la vallée de la Sonoma en Californie, avec l'argent de son premier succès littéraire, "L'appel de la forêt", en 1905. Le projet de construire une maison surgit quand Jack et sa seconde femme Charmian décident de faire construire un bateau, le Snark. Mais le tour du monde qu'il a prévu d'accomplir, s'interrompt au bout de quelques mois, et Jack London, malade, est obligé de vendre son navire.
    De retour dans la Sonoma, la vallée de la Lune, Jack London s'attache à construire une maison grâce au succès de ses romans. Le bâtiment, un manoir de 26 pièces, beau", "honnête", "solide", "utile" comme l'écrivain le souhaitait et s'appelle la "maison du loup". Un mois avant qu'elle ne soit achevée, La Maison du loup disparaît dans un incendie, le 22 août 1913. Jack London ne trouvera jamais le temps de la reconstruire et continuera d'habiter son petit cottage.

    Un documentaire de Marion Urban
    Réalisé par Patrick Lenoir, avec la collaboration de Jeanne Cousseau.
    Production: David Collin pour le labo sur espace 2 à la Radio Télévision Suisse
  • Emission du 08/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    Metamorphic Earth au BPS à Charleroi

    Metamorphic Earth est la nouvelle installation vidéo du duo d'artistes Gast Bouschet et Nadine Hilbert au BPS à Charleroi. Inspiré par les nouvelles théories et études sur l'évolution de la planète, le duo immerge les visiteurs au cœur d'immenses projections vidéos, rythmées par une puissante bande sonore créée par Stephen O'Malley, qui évoque les incessantes métamorphoses et transformations qui animent le cosmos.
    En parallèle à Metamorphic Earth, Panorama revisite le genre du paysage au travers d'une sélection d'œuvres contemporaines issues de la collection de la Province de Hainaut.

    Le monde invisible est soutenu par les arts plastiques de la fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Emission du 09/12 - 22:00

    Par Ouï-Dire

    La machine à plantes

    A Bruxelles il y a des potagers cachés : sur les balcons, les rebords de fenêtres, les jardins. Guillaume et Chiara Abgrall -Todaro font une enquête parfumée à la menthe. Cela nous donne La machine à plantes. Les mains de certains se penchent vers la terre pour la fleurir, tandis que d'autres dessinent dans le ciel la ville du futur et voient des plantes jusque dans les étoiles.
    Avec une création musicale de Sébastien Schmitz. Une émission produite par « Bruxelles nous appartient » soutenue par le fonds d'aide à la création radiophonique



Articles liés

  • Retour à la maison, un récit d'Isabelle Rey

    Retour à la maison, un récit d'Isabelle Rey05/12 - 10:56 1

    'Il existe pour chacun de nous une maison onirique, une maison du souvenir-songe perdue dans l'ombre d'un au-delà du passé vrai' - Gaston Bachelard
  • Une vie partagée... avec les abeilles

    Une vie partagée... avec les abeilles28/11 - 11:19 3

    Myriam Lefevre nous fait entendre les voix de ceux qui, par la qualité de la relation avec leurs abeilles, nous amènent à nous interroger sur notre relation au monde animal, à notre environnement, à la science et en fin de compte, à nous faire réfléchir à notre humanité.
  • Les Halos de Léon

    Les Halos de Léon18/11 - 15:53 1

    Au départ les tableaux de Léon Spilliaert. 80 ans plus tard, le désir de Layla Nabulsi de donner vie aux tableaux autrement.
  • Dario Fo, retour sur l'indispensable

    Dario Fo, retour sur l'indispensable16/11 - 10:14

    Prix Nobel de Littérature en 1997, le grand dramaturge et comédien italien s'est éteint à l'âge de 90 ans en octobre dernier. Portrait d'un anticonformiste.
  • La Prem1ère propose La 3e NUIT DU DOC ce mercredi 16 novembre de 19h10 à 5h du matin

    La Prem1ère propose La 3e NUIT DU DOC ce mercredi 16 novembre de 19h10 à 5h du matin 15/11 - 16:33

    En prélude au quatrième Week-end du Documentaire initié par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et à la quatrième Nuit du Doc présentée en télévision ce jeudi sur La Trois, La Prem1ère propose LA NUIT DU DOC, présentée par Olivier Nederlandt ce mercredi 16 novembre dès 19h10, jusqu’à 5h...
Plus d'articles

Commentaires

  • de Anonyme Bonjour, Pourriez-vous me donner les références de la dernière chanson de l'émission du jour sur Dario FO? Merci d'avance,

    15-11-2016 23:11 | Répondre

  • de Fabienne Bonjour, Il s'agit du 2° Coro delle Lavandaie par la Nuova Compagnia di Canto popolare - EMI. Bien cordialement !

    16-11-2016 10:44 | Répondre

  • de blah Bonjour, Pourriez-vous s'il vous plaît m'indiquer les référence des l'extrait musical diffusé à partir de la fin de la deuxième minute de cette émission de Par ouï-dire - La Première RTBF et que l'on entend environ 1 minute. (des chants) Lien de l'émission : https://www.rtbf.be/auvio/detail_par-oui-dire?id=2141450 Merci beaucoup par avance pour votre réponse ! Bien cordialement.

    17-10-2016 20:10 | Répondre

Signaler un abus

Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
1000 caractères max
1000 caractères max
Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules et les espaces.