Aller directement au contenu principal

L'alcool et la médecine

MATIN PREMIERE | vendredi 17 février 2017 à 6h41

  • L'alcool est connu de façon empirique au moins depuis l'antiquité et pendant très longtemps fut associé à la médecine.

    17 jours déjà qu’a commencé la tournée minérale chez nous, 17 jours déjà sans une goutte d’alcool pour ceux qui participent au challenge, allez la moitié est dépassée tenez bon. Une tournée minérale à l’initiative de la ligue contre le cancer. Ce n’est pas anodin aujourd’hui on connaît très bien les méfaits d’un excès d’alcool en terme d’addiction mais aussi en terme d’effets néfastes sur l’organisme mais ça a mis du temps.

    L’homme connaît depuis toujours l’alcool.

    La découverte de l’alcool date probablement du néolithique, lors de la sédentarisation de l’homme, au hasard d’une fermentation naturelle de produits alimentaires. Des fruits par exemple qui ont un peu trop maturé. 

    Très vite le vin prend sa place dans les mythes et les religions, on pense à la bible, la première vigne aurait été plantée par Noé " Noé planta la vigne et s’enivra " écrit la genèse. Dionysos et Bacchus sont fêtés par les grecs et les romains.

    Un usage sacré mais aussi médical

    L’homme a compris très tôt ce qu'il pouvait en tirer en remplacement de l’eau pour certains remèdes. L’alcool permet une meilleure dissolution, une meilleure conservation aussi. Ce sont des manuscrits égyptiens vieux de 1850 ans avant jésus christ qui attestent des plus anciens usages du vin dans la préparation des médicaments. Les Egyptiens infusaient leurs herbes médicinales avec du vin. Hippocrate le père de la médecine préconisait le vin comme remède.

    Les boissons alcoolisées ont longtemps joué un rôle sanitaire.

    Au moyen-âge on ne boit pas d’eau surtout dans les villes car c’est dangereux. L’eau est souvent polluée et sa consommation peut être mortelle. Alors on boit du vin quand on a les moyens, pour les moins fortunés du cidre, de la bière, mais on en boit dès le petit déjeuner et beaucoup et tous selon les historiens hommes, femmes comme enfants. On estime que la consommation était de 3 litres par jour et par personne pour un adulte ! Le vin sert aussi à usage médical, c’est un peu l'iso-Bétadine de l’époque, ça sert à désinfecter les blessures et aussi à faire des remèdes en rajoutant là aussi des herbes.

    Le vin était au moyen-âge mois alcoolisé qu’aujourd’hui mais tout de même avec une telle consommation on peut dire qu’à la fin de la journée, les gens ne devaient pas être très bien…il faut même envisager que les gens étaient malades. On avait la goutte, des déformations du visage, du nez, sans compter les déformations fœtales des enluminures, des portraits qui ont traversé les siècles nous le prouvent.

    Quand a-t-on vraiment pris conscience des dangers de l’alcool pour la santé ?

    Progressivement, le terme alcoolisme apparaît au milieu du XIXème siècle. On le doit à un médecin suédois, qui fait le lien entre la consommation d’alcool et des affections hépatiques, cardiaques ou neurologiques. Peu à peu des ligues antialcooliques voient le jour mais là encore on fait une distinction avec le vin qui garde une réputation médicinale et l’alcool distillé comme l’absinthe qui est considéré comme un pur vice. Ce n’est qu’au milieu du XXème siècle que des mesures drastiques vont-être prise pour diminuer la consommation. Une réduction de l’offre déjà ! l’obligation va notamment être faite aux employeurs de mettre à la disposition de leurs salariés de l’eau potable sur leur lieu de travail.

    Peut-on encore dire que l'alcool est bon pour la santé ?

    Les études se comptent par centaines, on s'accorde pour dire aujourd'hui qu'il ne faut pas dépasser un verre de boisson alcoolisée par jour pour les femmes, un à deux verres pour les hommes. S’il y a un effet protecteur à rechercher, ce n'est pas chez les jeunes. C’est chez les hommes de plus de 40 ans et chez les femmes à partir de la ménopause car c'est à ce moment-là que les risques cardiovasculaires augmentent et on sait que l'alcool à petite dose augmente le taux de bon cholestérol dans le sang, ce qui aide à réduire la formation de plaques athéromateuses qui bouchent à la longue nos artères. Mais l’équilibre est fragile. Boire de manière modérée peut réduire le risque d'accident cardio vasculaire oui mais en même temps boire trop augmente ce risque, c'est prouvé celui d'accident vasculaire cérébral aussi. On a envie de croire que le vin rouge a un effet protecteur contre le cancer grâce aux molécules contenues dans la peau des raisins, des molécules aux propriétés antioxydantes mais ce qui surtout prouvé aujourd'hui c'est le lien entre la consommation d'alcool et certains types de cancer : bouche, gorge, larynx, œsophage, sein, foie. En résumé si vous ne buvez pas d'alcool ne vous y mettez pas pour profiter de ces quelques bienfaits en matière de santé.  Si vous faites du sport vous obtiendrez de bien meilleurs résultats ! L'activité physique est bonne pour tout alors que l'alcool n'a que quelques vertus en matière de santé !

    Les Curieux du matin

    17 jours déjà qu’a commencé la tournée minérale chez nous, 17 jours déjà sans une goutte d’alcool pour ceux qui participent au challenge, allez la moitié est dépassée tenez bon. Une tournée minérale à l’initiative de la ligue contre le cancer. Ce n’est pas anodin aujourd’hui on connaît très bien les méfaits d’un excès d’alcool en terme d’addiction mais aussi en terme d’effets néfastes sur l’organisme mais ça a mis du temps.

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
    1000 caractères max
    Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules ou les espaces.
  • L'alcool et la médecine
    Image précédente

    L'alcool et la médecine

    CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - AFP
    Image suivante
    • L'alcool et la médecine

      L'alcool et la médecine

  • Les Curieux du matin 17 jours déjà qu’a commencé la tournée minérale chez nous, 17 jours déjà sans une goutte d’alcool pour ceux qui participent au challenge, allez la moitié est dépassée tenez bon. Une tournée minérale à l’initiative de la ligue contre le cancer. Ce n’est pas anodin aujourd’hui on connaît très bien les méfaits d’un excès d’alcool en terme d’addiction mais aussi en terme d’effets néfastes sur l’organisme mais ça a mis du temps.