RTBF La Première - La Semaine de l'Europe

Aller directement au contenu principal

La Semaine de l'Europe

La Semaine de l'Europe

Présentation:


La Semaine de l’Europe revient sur l’actualité européenne de la semaine, avec les déclarations marquantes des derniers jours en Europe, un invité pour décrypter une information européenne qui semble trop souvent compliquée, et un reportage pour découvrir comment une décision européenne percole dans notre vie quotidienne. Une émission proposée par Anne Blanpain, Sandro Calderon et Olivier Hanrion.

Commentaires

  • de Tounga Dans une démocratie chacun peut exprimer publiquement ses opinions pour autant que la légalité soit respectée. Je crois cependant qu'il faut clairement faire la différence entre "émission d'information" où l'auditeur peut compter sur une information aussi claire, complète et objective que possible, et conçue pour que l'auditeur puisse se faire une opinion par lui-même, et une "tribune" ou les intervenants viennent défendre un point de vue, une opinion, une conviction, et conçue pour susciter l'adhésion. Les deux sont légitimes mais ce qui ne l'est pas c'est la confusion des genres. L'auditeur a le droit de savoir ce qu'il écoute et le contribuable a le droit de savoir ce pour quoi il paye. C'est difficile, exigeant, fatigant, il faut parfois se faire violence, mais n'est pas là le professionnalisme du journaliste et le devoir de réserve de l'employé s'il s'agit d'une service public ?

    17-11-2016 10:00 | Répondre

  • de Bertrand L'Europe a assez d'adversaires pour qu'on lui pardonne de ne dire que du bien d'elle-même. Blague à part, sans doute qu'une équipe rédactionnelle mixte composée de fonctionnaires européens et de journalistes indépendants serait une garantie suffisante. Le contenu peut-être en grande partie très factuel: évoquer les débats en cours et évaluer leurs enjeux ainsi que les positions des différents groupes politiques, expliquer les décisions du parlement, renseigner sur les projets européens activés partout dans le monde, leurs raisons et leur effets, des éditos et des articles libres de personnalités pro-européennes, mais aussi des controverses et des tribunes plus polémiques. Il y a de quoi faire quelque chose de nuancé mais qui œuvre à la construction et non au détricotage.

    15-11-2016 16:08 | Répondre

  • de Tounga Dans une démocratie, chacun a le droit d'exprimer publiquement les opinions qu'il veut (pour autant que la légalité soit respectée). Par loyauté, il faut pourtant clairement faire la différence entre "donner de l'information" (aussi neutre et objective que possible, conçue pour que l'auditeur puisse se faire une opinion par lui-même) et "exprimer une opinion" (orientée, conçue pour susciter l'adhésion). L'auditeur, et le contribuable, s'il s'agit d'une service public, a le droit de savoir s'il écoute une "émission d'information", dans laquelle il peut compter sur une information aussi complète et objective que possible ou une "tribune" dans laquelle les intervenants défendent un point de vue, une opinion, une conviction personnelle. Les deux sont légitimes mais la confusion ne l'est pas. C'est difficile, exigeant, il faut parfois se faire violence, mais n'est-ce pas là le professionnalisme du journaliste et le "devoir de réserve" s'il s'agit d'un service public ?

    17-11-2016 09:47 | Répondre

Signaler un abus

Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
1000 caractères max
1000 caractères max
Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules et les espaces.