Actualité

Les 4 nominés pour le Prix KBC

1)      Elien Ronse – ZONDER TITEL – Peinture 

Nous sommes entourés de beaucoup trop de choses, rien que par les nombreux objets du quotidien qui passent négligemment par nos mains. Leur existence précaire s’estompe dans le travail d’Elien Ronse, qui octroie aux objets une stature monumentale qu’ils ne méritent pas. Car ils ralentissent la vie du consommateur et surprennent leurs propriétaires…

2)      Ieva Epnere – THE GREEN LAND – Techniques mixtes

En photographie et en son, « The Green Land » de Ieva Epnere raconte une histoire de temps, passé et présent, qui a changé une ville, un endroit jadis très actif et animé.

3)      Hanne Van Rompaey51°03’54.00”N  03°45’57.40”O – Œuvre graphique

Hanne Van Rompaey dessine de grands dessins hyperréalistes de rues vides et de sentiers pédestres dans la nuit, sans présence humaine. Le spectateur estinvité, comme un oiseau de nuit, à imaginer en détails cet environnement urbain qui est le nôtre.

4)     Bieke Criel – LANDSCHAP 008 – Vidéo

Les photos et vidéos de Bieke Criel présentées habituellement comme des installations formant un tout, analysent la manière dont nous observons ce qui nous entoure. Pour ce faire, elle cherche des perspectives extrêmes et des mouvements qui induisent en erreur nos perceptions familières.

Les 4 nominés pour le Prix CBC

Comme lors de la dernière édition, la CBC et la KBC s’associent pour octroyer les Prix du Jeune artiste plasticien à deux jeunes artistes (un de la communauté flamande et un autre de la communauté française ou germanophone). Ils offrent à chacun d’eux une résidence d’artiste à Berlin pendant un mois avec une exposition à la clé.

Les 4 nominés du Prix de la CBC sont :

1)     Sébastien Van Malleghem – POLICE TRIPTYQUE – Photo  

Sébastien Van Malleghem a 25 ans. Photographe, il travaille le reportage et le documentaire
social en noir et blanc ainsi qu’au flash. Il a passé 5 ans à photographier le quotidien de la police belge et s’intéresse actuellement aux prisons du pays. Il prévoit plusieurs reportages en Europe.

2)     Stéphanie Kerckaert – MEMOIRE – Photo

La mémoire se situe dans chacun des travaux de Stéphanie Kerckaert, celle du corps, celle objets, des murs, celle des rêves… Comme une extensions de l’être qui agit dans la durée, qui n’est pas supprimable. Imprimée/capturée l’intimité devient alors un champ de réflexions résonnant/reflétant un message souvent universel.

3)      Juan Diego Thielemans – LE GRAND MIX – Techniques mixtes

Cette vidéo de Juan Diego Thielemans met en scène une jeune fille qui n’est pas certaine d’être
jolie et qui cherche dans le cinéma le moyen de s’en assurer. Elle répète, studieuse, une sélection de gestes exécutés par de belles femmes du cinéma.

4)     Cécile Ibarra – AUTOPORTRAIT n°1 – Performance 

La pratique de Cécile Ibarra tourne autour de l’effort, du monde de travail, avec une attention
particulière sur la mise en échec. Avec Autoportrait n°1, elle met en lumière les dynamiques entre identités collectives et actions personnelles; ce qui affecte l’opinion publique au travers d’une investigation dans la sphère sociale.

Ce Prix « ARTE » permettra à 2 jeunes artistes prometteurs issus de La Collection RTBF/De Canvascollectie de partir à Berlin rejoindre 6 autres artistes vivant en France et en Allemagne pour une master class et relever des défis orchestrés par des artistes de réputation internationale. Les travaux réalisés lors de cette sélection seront visibles sur le site : www.arte.tv/touspourlart.Cette série originale sera diffusée sur les antennes d’ARTE à l’automne.

« Tous pour l’art ! »

ARTE tourne en mai et en juin 2012 une série de six épisodes autour de la question « Qu’est-ce que l’art contemporain ? ». Huit candidats seront sélectionnés pour y participer. Cette master class sera animée par des artistes de renom. L’appel à participation est ouvert à tous : jeunes artistes, étudiants, autodidactes. Un jury international, composé de professionnels du monde de l’art contemporain sélectionnera les huit participants (2 Belges, 3 Français, 3 Allemands). Au cours de cette master class, les candidats réaliseront, sous la houlette d’artistes confirmés, une série d’exercices créatifs. Le jury sera présent pour guider et discuter le travail des huit participants. Ces émissions permettront aux téléspectateurs de suivre au plus près la sélection des candidats, la création artistique, les argumentations du jury et les critères d’évaluation d’une œuvre d’art contemporain.

Les neuf candidats belges nominés :

1)     KIM LE BRUYN – THE FALLING #1 – Photo

Kim Le Bruyn recueille et archive les photos de connaissances et d’inconnus. Elle assemble ces photos en les remettant en scène pour  leur donner une nouvelle vie. Le temps, le lieu et la mémoire font partie intégrante de ces images, mais ce n’est pas l’aspect le plus important. La valeur émotionnelle se transforme en autre chose de plus général…

2)     THIERRY VERBEECK – CULTURE – Techniques mixtes 

Le travail de Thierry Verbeeck se divise en deux parties : la création d’une image et la performance liée à son exposition. Le spectateur est invité à réagir en dessinant ou en écrivant directement sur son travail. Pour clôturer la performance, il photographie l’œuvre en l’état avant de la nettoyer pour la réexposer ailleurs.

3)      MARCEL HENDRIKS – THE KILLING OF SNOW WHITE – Vidéo

Marcel Hendriks est illustrateur et designer. Son travail comprend des dessins à la main et des créations numériques.

4)     MEGGY RUSTAMOVA – M.A.M (MY ASSYRIAN MOTHER) – Vidéo

Meggy Rustamova est née en Géorgie mais vit à Gand. Elle a à son actif plusieurs performances et
vidéos. M.A.M. (Ma mère assyrienne) est un portrait de deux femmes ayant des racines assyriennes. Ce qui commence comme un double portrait silencieux, se transforme soudain en un «making off» de la vidéo.

5)      STIJN BASTIANEN – BLOED, ZWEET EN VERF – Peinture

Stijn Bastianen crée, dans sa peinture, un monde surréaliste loin de ce qui l’entoure. Il cherche dans son travail à trouver un équilibre entre artisanat et liberté. L’humour y fait une apparition sporadique. La peinture est pour lui une promenade en laisse avec lui-même. Il se détache de temps en temps et se laisse aller…

6)     BRTT RAES – WORKING CLASS HERO – Oeuvre graphique 

Ces dernières années, Britt Raes a esquissé son ami alors qu’il était en train de s’adonner aux jeux vidéo. Ses commentaires lui parviennent, ils sont distincts et en même temps absurdes. Il est son héros qui tente à plusieurs reprises de sauver le monde, bien que numérique.

7)     STEPHANIE KERCKAERT – MÉMOIRE – Photo 

La mémoire se situe dans chacun des travaux de Stéphanie Kerckaert, celle du corps, celle objets, des murs, celle des rêves… Comme une extensions de l’être qui agit dans la durée, qui n’est pas
supprimable. Imprimée/capturée l’intimité devient alors un champ de réflexions résonnant/reflétant un message souvent universel.

8)      VINCENT UBAGS – L’ÉTOILE DU MATIN – Peinture 

Vincent Ubags fait partie d’un collectif liégeois, formé récemment suite à une exposition collective. Sous l’impulsion de cette rencontre, une énergie nouvelle est née. Les travaux qu’ils proposent sont le
fruit d’une synthèse de l’ensemble de leurs recherches personnelles.

9)      KRITSANALAK WANGKHUKLANG – O – Performance

Kritsanalak Wangkhuklang part d’un processus universel simple. La création d’un objet et sa
destruction, qui peut servir à fabriquer quelque chose de nouveau, dans une boucle infinie.

Cubes en mozaïques de Delphine Horta

Delphine Horta s’est présentée cette année à La Collection RTBF et a été sélectionnée pour la grande expo au BOZAR qui se tiendra du 11 mai au 10 juin 2012, avec une oeuvre intitulée « God in Town ». Après avoir pratiqué la mosaïque pendant quelques années, elle s’est aventurée dans le monde textile par le biais de compositions cousues avec « impacts » de tissus et de tricots. On retrouve dans son travail les grands thèmes universels (l’amour, la mort, etc.) et les symboles simples (fleurs, étoiles, croix…).

Delphine Horta exposera ses mozaïques dans le loft de Sans Chichis durant une semaine, du lundi 7 au vendredi 11 mai 2012. On la retrouvera également chez elle, dans son atelier, dans la vidéo qui sera publiée en parallèle sur le site de l’émission « rtbf.be/sanschichis« , dans la rubrique « On web » .

 

Avant dernière émission consacrée à la pré-sélection de Namur, qui se déroulait le 31 mars à la Maison de la Culture de Namur. Dernier round aussi dans les musées francophones, pour le Comité de Sélection nationale amené à choisir les œuvres qui seront exposées à BOZAR du 10 mai au 10 juin. Grâce à son regard d’expert, nous comprendrons mieux ce qui plaît et intéresse aujourd’hui en matière d’art contemporain. Sur les banquettes, des artistes en nombre attendaient d’être appelés devant leurs jurys respectifs. Parmi ceux-ci, quelques connaissances, des artistes qui s’étaient présentés à l’édition précédentes et de nouvelles rencontres. Du côté des oeuvres, on pouvait s’arrêter devant des herbiers urbains, un poulet déplumé, une performance au salon de l’auto, un hommage aux pinceaux, une femme au corps timbré, un mannequin tapissé de mots croisés, des cartes géographiques détournées, une armure en métal de canettes, des poissons d’aquarium, des peintures rupestres, des allusions aux contes de fées, des rétroviseurs… Des univers uniques que chacun a voulu faire partager en se dévoilant le temps d’un entretien, en y croyant et en voulant convaincre ses interlocuteurs. Circulaient entre les isoloirs les équipes de télévision, mais aussi l’humoriste Richard Ruben, fil rouge de l’émission consacrée à cette pré-sélection de Namur.

Nouvelle diffusion : lundi 7 mai sur ARTE Belgique à 19h et le même soir sur La Une vers 23h.