Les aventures de l'Emmerdeur : l'Emmerdeur casse un sac incassable

Un beau jour, l'Emmerdeur a découvert le Trustbag, un sac que ses fabricants affirment indestructible. Et, rien à faire, c'est plus fort que lui : quand il entend parler d'un produit "indestructible", il a envie de le détruire. Enfin, d'essayer. A 140 euros la pièce, le Trustbag tiendra-t-il ses promesses ?

Premier test 

La vidéo de présentation du produit affirme que la pochette intérieure est étanche : on voit quelqu'un plonger le sac dans une piscine, le ressortir, et tirer de la pochette une tablette intacte.

Bon, comme l'Emmerdeur ne veut pas risquer une tablette, et qu'il n'a pas de piscine à la maison, il se contentera d'une feuille de papier absorbant et de sa douche. Et le résultat est concluant : pas une goutte !

Mais le Trustbag est-il vraiment indestructible ?

Pour le savoir, l'Emmerdeur a amené quelques instruments pinçants et coupants : un grand couteau, une pince et une scie. Il a beau multiplier les efforts, rien à faire : après un quart d'heure d'efforts, le sac est toujours intact.

Résultats: Trustbag 1- Emmerdeur 0.

Pas de trous de balle pour le Trustbag

L'Emmerdeur voudrait bien vérifier si, comme on le voit dans une des vidéos de présentation, le sac résiste vraiment aux balles. Mais pas la peine : le mode d'emploi le précise, il n'y résiste PAS. Il faut donc acheter le sac et lire le mode d'emploi pour savoir que la vidéo est mensongère.

M. Aldo du Brico

Et, puisque l'Emmerdeur ne dispose pas du matériel nécessaire pour faire rendre gorge au Trustbag, il se rend chez M. Aldo du Brico. C'est que M. Aldo a tout. Et il nous propose une petite sélection d'instruments de torture : cutter, canif, scie à métaux, petite pince, pince monseigneur, foreuse et fer à souder !

Première réaction de M. Aldo, quand il découvre le sac

- Ça a l'air résistant, costaud ...

- Vous croyez que c'est solide ?

Je ne sais pas, on va essayer.

- Ses fabricants le prétendent indestructible ... Franchement, y a-t-il vraiment une chose indestructible sur terre ?

- Je n'en ai ai aucune idée, on va essayer.

Première épreuve : le cutter qui glisse le long du sac

M. Aldo est impressionné : "Ça va, ça résiste bien". Les coups de canif, par contre ... Ils font des petits trous. Que des voleurs persévérants pourraient agrandir pour vider le sac.

Mais tout le monde n'a pas un canif sur lui

Alors, on va essayer avec la scie à métaux (car chacun sait ça, les voleurs se baladent TOUJOURS avec une scie à métaux sur eux.) Et M. Aldo parvient, sans trop de peine, à faire un trou assez impressionnant. Pour un sac indestructible, il commence déjà à être en mauvais état.

La petite pince ...

Ne laisse aucune trace. La pince monseigneur, par contre, fait de beaux trous dans le sac, on ne l'appelle pas monseigneur pour rien. Mais impossible d'agrandir le trou à la main :

- Quand vous tirez, ça résiste quand même ?
- Ça résiste, oui.
- Donc ce n'est pas indestructible mais c'est solide.
- Oui, franchement les fibres sont assez solides.

Reste ... Le fer à souder !

Celui qui fait fondre les plus endurcis. En un rien de temps, il fait une belle balafre d'une quinzaine de centimètres de long à travers laquelle les voleurs n'ont plus qu'à se servir. Evidemment, un tissu composé de polyéthylène, de polyester et de fibre de verre, ça n'aime pas trop les fortes chaleurs.

Mais tous les voleurs n'ont pas un fer à souder avec eux sur la plage

Réponse de M. Aldo : "Oui mais il suffit de casser l'attache avec une bonne pince pour repartir à la maison avec le sac et l'ouvrir ensuite tranquillement dans un lieu plus discret". Quant au cadenas qui est fourni avec le sac, il ne résiste pas une seconde à un coup sec et bien ajusté de pince monseigneur. Au terme de cette expérience, le sac indestructible est en bien piteux état. Et ce n'est pas encore demain que M.Aldo acceptera d'en vendre dans son magasin.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir