Les mamans blogueuses: peut-on se fier à leurs avis?

Ces dernières années, internet a multiplié ses supports d’expression. Un des plus connus et des plus populaires : le blog. Au sein de cette grande communauté, il en existe des plus petites. Celle des mères blogueuses constitue un phénomène en pleine expansion.

Ces dernières créent un blog, souvent dans le but premier, de partager leur expérience sur la maternité. Elles peuvent également conclure des partenariats avec les marques. Certaines d’entre elles, même si c’est rare, vivent de leurs blogs grâce aux possibles rémunérations des marques.

Comment fonctionnent ces partenariats ? Dans quelles conditions se forment-ils ? Quelles sont les avantages de cette relation ? Retour sur un phénomène dans l’air du temps.

Élaborer et conclure un partenariat

En réalité, c’est très simple. Les mères blogueuses contactent ou sont contactées par une marque. Elles reçoivent un produit, elles le testent et en échange, elles rédigent un article sur son blog. Elles commencent par décrire le produit et elles expliquent aux internautes les différents points positifs. Mais, ce n’est pas tout. Sachant que le test de produit ne peut avoir lieu sans les enfants, la maman ajoute une photo de son enfant reconnaissable ou non. Ensuite, elles publient l’article sur le blog et elles le relaient sur les réseaux sociaux. C’est cette dernière étape qui marque la fin du partenariat.

En dehors des échanges par mail, il y a aussi le salon des e-fluent. Une opportunité supplémentaire pour les blogueuses de conclure des partenariats. C’est le rendez-vous incontournable des mamans connectées, le Graal de la blogosphère. Seules les blogueuses les plus influentes du web y ont accès grâce à une invitation privée. Durant ce salon, les mamans blogueuses sont chouchoutées et reviennent les bras chargés de cadeaux.

Le contrat et ses clauses

Il n’y pas vraiment de contrat. La plupart du temps, les blogueuses contactent les marques par mail en leur disant qu’elles aiment tel ou tel produit et qu’elles souhaiteraient le tester. Elles expliquent les raisons pour lesquelles elles tiennent un blog et ensuite elles concluent en proposant un partenariat.

Ce message, cet échange de consentement, fait office d’accord entre les deux parties.

Ensuite il y a une sélection qui se fait du côté des marques. Elles vont principalement se tourner vers des mamans qui ont beaucoup de personnes qui les suivent sur les réseaux sociaux et dont la communauté est active. Les marques peuvent aussi demander les statistiques du blog, regarder la fréquence de publication, si l’âge des enfants correspond aux produits,… Il faut tout de même garder à l’esprit que ces partenariats restent avant tout de la communication mise en place stratégiquement par les marques.

Les marques et leurs conditions

Lors des échanges par mail, les marques imposent des conditions pour le partenariat. Il est souvent question par exemple d’insérer le logo de la marque dans l’article, de photographier le produit ou encore de partager l’article sur les réseaux sociaux.

Par contre, certaines marques se permettent d’aller plus loin. Une marque peut demander à une blogueuse de ne pas indiquer qu’il s’agit d’un article sponsorisé alors que celle-ci est dans l’obligation de le mentionner. Réaliser une vidéo et imposer une date de publication aux blogueuses, voilà encore une exigence de la part des marques. Cela engendre bien évidemment un buzz puisque toutes les mamans qui ont conclu ce partenariat vont publier leurs vidéos à la même date.

Et enfin c’est déjà arrivé qu’une marque envoie un texte à la maman pour qu’elle l’insère tel quel sur son blog. Qu’en est-il alors de l’objectivité de ces mamans ? C’est la question qu’on peut se poser car effectivement celles qui parlent négativement au sujet d’un produit sont plutôt rares.

En résumé, la maman blogueuse reçoit des produits et accroît la visibilité de son blog en plus de celle de la marque, qui elle agrandit également le cercle de sa clientèle.

Et enfin, grâce aux faibles coûts des partenariats, les mères blogueuses devancent la publicité traditionnelle et deviennent, en fait, la publicité d’aujourd’hui et de demain même si pour l’instant il est encore très difficile de mesurer les impacts sur les ventes et de dégager des chiffres.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir