Aller directement au contenu principal

USA: nier le réchauffement climatique à grands coups de billets verts

SOCIETE | Mis à jour le lundi 20 février 2012 à 16h54

  • Le lobby climato-sceptique, dont l'objectif est de nier le réchauffement et ses conséquences sur l'environnement, peut compter sur de généreux donateurs. Des documents provenant d'un institut controversé prouvent également que ces "scientifiques" ne se privent pas pour tenter d'influencer plusieurs acteurs économiques ou politiques. Et n'hésitent pas à sortir les billets verts.

    L’Institut Heartland, un groupe de réflexion controversé installé à Chicago, semble prêt à débourser des sommes folles pour convaincre les foules que les théories sur le réchauffement climatique ne sont qu’une vaste fumisterie. C’est en tout cas ce que laissent supposer une série de documents confidentiels publiés la semaine dernière par le site DeSmogBlog.

    Ces documents, relayés par le quotidien The Guardian, donnent "un aperçu incroyable des collectes de fonds et des priorités politiques de l’un des plus puissants et plus influents groupes, qui vise à discréditer les théories sur les changements climatiques et à bloquer toute tentative de politique de réduction des pollutions", note le quotidien britannique.

    Fondé voici bientôt 30 ans, l’Institut Heartland réunit plusieurs scientifiques et personnalités qui mettent en doute, lors de conférences, le phénomène du réchauffement climatique. Jusque là, rien d’illégal ou d'immoral. Mais les documents dévoilés par DeSmogBlog révèlent qu’Heartland a tenté d’influencer de nombreux acteurs et institutions à grand renfort de chèques mirobolants.

    Microsoft parmi les généreux donateurs

    Près de 100 000 dollars auraient ainsi été investis dans un programme destiné à convaincre instituteurs et enseignants de la nécessité de ne pas aborder les changements climatiques dans les écoles américaines, "le sujet étant encore controversé et incertain". Présentateur de la météo sur une petite station et créateur d’un célèbre blog mettant en doute plusieurs découvertes scientifiques, Anthony Watts a pour sa part reconnu avoir reçu 90 000$ de l’institut pour "un nouveau projet". Selon les documents, un groupe d’experts aurait également touché 300 000$ pour démonter les rapports des Nations Unies sur le changement climatique. Et la liste des exemples est encore longue.

    Pour parvenir à ses fins, l’Institut peut compter sur l’aide de (très) généreux donateurs. Dans ses prévisions pour l’année 2012, Heartland prévoit ainsi une hausse de son budget de quelque 70% par rapport à l’année précédente et peut désormais espérer une jolie enveloppe de 7,7 millions de dollars (soit un peu moins de 6 millions €). Parmi ces mécènes, on retrouve les noms de milliardaires ayant fait fortune dans l’industrie pétrolière, des proches du mouvement Tea Party mais aussi des fabricants de cigarettes ou le géant de l’informatique Microsoft. Ainsi qu'un mystérieux et anonyme admirateur ayant déjà offert plusieurs millions à l'Institut.

    Les candidats républicains convaincus

    Les concepteurs de DeSmogBlog ont immédiatement indiqué que ces documents n’avaient pas été volés ou piratés mais qu'ils leur avaient été transmis par une "taupe". Certains ont aussitôt laissé entendre que ces documents pouvaient être des faux. Mais la direction de l’Institut Heartland, qui s’est exprimée au lendemain de la fuite, n’a jamais cherché à nier l'existence ou l'authenticité de ces documents. "Je ne peux rien vous dire", a tout simplement lâché Jim Lakely, directeur de la communication d’Heartland.

    De leur côté, les entreprises environnementales n’ont évidemment pas manqué de réagir. "Cela prouve qu’il existe un effort coordonné pour créer des alternatives à la science et influencer la politique", a dénoncé l’un des responsables de Greenpeace. Mais pour ces associations, le combat est loin d’être gagné. Le clan républicain par exemple multiplie les attaques visant à détruire la théorie du réchauffement climatique. Une victoire de ce parti aux prochaines élections présidentielles pourrait donner des ailes à l'Institut Heartland et à ses nombreux adhérents.

    PIAB
    Voir
  • Aux Etats-Unis, les climato-sceptiques ont déclaré la guerre aux scientifiques. (illustration)
    Image précédente

    Aux Etats-Unis, les climato-sceptiques ont déclaré la guerre aux scientifiques. (illustration)

    AFP PHOTO / SAM PANTHAKY
    Image suivante
    • Aux Etats-Unis, les climato-sceptiques ont déclaré la guerre aux scientifiques. (illustration)

      Aux Etats-Unis, les climato-sceptiques ont déclaré la guerre aux scientifiques. (illustration)

Les suggestions du jour

  • Séisme au Népal: la géolocalisation Facebook pour rassurer ses proches

    26 avril 2015, 15:30

    Les communications avec le Népal restent extrêmement difficiles à l'heure qu'il est. Le réseau électrique est hors service, les lignes téléphoniques sont coupées. On trouve encore un peu de Wi-Fi à certains endroits, ce qui permet de donner quelques...

  • "On se plaint d'un jour de grève ? C'est ça la vie sans service public"

    26 avril 2015, 15:20

    Ce mercredi, c’était la grève dans la fonction publique. Motifs de la mauvaise humeur : saut d’index, fin de carrière, pensions et valorisation diminuée des années, entre autres. Derrière ce mouvement, la seule CSGP, syndicat socialiste. Les autres...

  • Une chaîne humaine pour déménager la bédéthèque de Namur

    26 avril 2015, 13:51

    Deux cents lecteurs et bénévoles ont formé une chaîne humaine sur 600 mètres pour déménager les premiers ouvrages de la "Baie des Tecks" des anciens aux nouveaux locaux à Bomel. Six cents bandes dessinées ont pris le chemin des nouveaux locaux à...

Vu sur le web

Dernière Minute