Aller directement au contenu principal

Une imprimante 3D sauve la vie d'un bébé

SOCIETE | Mis à jour le samedi 25 mai 2013 à 17h38

  • C'est une première dans le monde médical. Le petit garçon souffrant de graves problèmes respiratoires, des chercheurs américains ont imprimé une mini-attelle et l'ont directement implantée dans le corps de l'enfant. L'intervention s'est déroulée aux Etats-Unis, mais le logiciel est belge.

    Kaiba, c'est le nom du petit garçon, le premier être humain a recevoir un traitement fabriqué par une imprimante 3D.

    Six semaines après sa naissance, il n'arrivait plus à respirer, sa trachée s'étant refermée. Il souffrait en fait d'une bronchomalacie, une maladie très rare.

    April Gionfrido, la maman du petit Kaiba confie avoir envisagé le pire : "On avait plus peur que jamais, on ne savait pas s’il s’en sortirait vivant ou s’il y avait des chances de le guérir."

    Comme il n'y avait pas de traitement, des chercheurs du Michigan ont alors proposé d'utiliser une nouvelle technologie : l'impression en 3D. C'est donc une petite attelle qui est sortie de l'imprimante. Elle a ensuite été posée sur la trachée du bébé.

    Une opération couronnée de succès, comme le confirme le chirurgien qui l'a réalisée : "Immédiatement après la pose de l’implant, le bébé a commencé à avoir un mouvement normal des deux côtés des poumons."

    Aujourd'hui Kaiba a 18 mois. Et le bébé respire normalement.

    Un logiciel belge

    Si cette première médicale s'est déroulée aux Etats-unis, le logiciel qui a permis l'impression en 3D de l’attelle est belge. C'est une société flamande d'Heverlee qui l'a mis au point.

    Le malade doit simplement passer un scanner, et le scan permet de dessiner la prothèse en trois dimensions et ensuite de l'imprimer en 3D.

    L'impression prend une journée complète car la machine fabrique l'objet couche par couche, grâce à un rayon laser. Le matériau utilisé pour le bébé est soluble, et se dissoudra donc totalement dans son corps. L'avantage de cette technologie est qu'elle permet de réaliser des objets sur mesure.

    Il y a quelques jours, on apprenait que l'impression en 3D pouvait servir à fabriquer des armes... On sait aujourd'hui que cette technologie peut aussi sauver des vies.

    Nathalie Servais

    Voir

    Derniers commentaires

    • de Renaud Elle ne permet pas de fabriquer des armes... Le matériau est trop léger et ne supporte pas la pression. L'arme aurait pu lui exploser au visage au premier tir (elle l'a fait au second). Par contre, cette application géniale (fabrication de prothèse) qui permet de sauver des vies n'a pas eu l'engouement des médias. Pas assez "spectaculaire" et ça ne fait pas peur à la ménagère !

      27-05-2013 11:03 | Répondre

    • de thetronce oui mais en même temps est ce vraiment prudent, je ne suis pas medecin ni chercheur mais la résine ne fait elle courir aucun risque à l'enfant plus tard, pourquoi ne pas l'avoir faite normalement cette attelle?? pour le buzz??

      27-05-2013 19:55 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
    • Cliquez pour visionner

  • C'est une attelle sur mesure, imprimée en 3D, qui a sauvé ce bébé dont la trachée s'était refermée
    Image précédente

    C'est une attelle sur mesure, imprimée en 3D, qui a sauvé ce bébé dont la trachée s'était refermée

    RTBF
    Image suivante
    • C'est une attelle sur mesure, imprimée en 3D, qui a sauvé ce bébé dont la trachée s'était refermée

      C'est une attelle sur mesure, imprimée en 3D, qui a sauvé ce bébé dont la trachée s'était refermée

    • de Renaud Elle ne permet pas de fabriquer des armes... Le matériau est trop léger et ne supporte pas la pression. L'arme aurait pu lui exploser au visage au premier tir (elle l'a fait au second). Par contre, cette application géniale (fabrication de prothèse) qui permet de sauver des vies n'a pas eu l'engouement des médias. Pas assez "spectaculaire" et ça ne fait pas peur à la ménagère !

      27-05-2013 11:03 | Répondre

    • de thetronce oui mais en même temps est ce vraiment prudent, je ne suis pas medecin ni chercheur mais la résine ne fait elle courir aucun risque à l'enfant plus tard, pourquoi ne pas l'avoir faite normalement cette attelle?? pour le buzz??

      27-05-2013 19:55 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Fiscalité automobile: l'administration wallonne patauge

    30 juillet 2014, 16:01

    Ce sont des difficultés que rencontrent les administrations naissantes: en Wallonie, la fiscalité – singulièrement la fiscalité automobile – patauge un peu. Mise en place début de cette année, elle s’était fait remarquer par l’envoi de 120 000...

  • La croissance 2014 en berne, elle n'atteindra pas la prévision de 1,3%

    30 juillet 2014, 16:17

    La Banque Nationale vient de publier sa première estimation pour la croissance économique au deuxième trimestre. D'un trimestre à l'autre, l'activité économique n'a progressé que de 0,1 %. Du coup, la prévision de croissance pour l'ensemble de...

  • Marie-Claude Maertens: "Ghislenghien, un dossier totalement hors norme"

    30 juillet 2014, 06:00

    D'abord responsable de la Cellule d'Aide aux Victimes, juste après la catastrophe de Ghislenghien, la magistrate a ensuite piloté l'enquête et organisé le procès. L'ancienne Procureure du Roi de Tournai se souvient d'une période chahutée, intense. Un...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute