Aller directement au contenu principal

Quotas de pêche thon rouge: négociations à Agadir

SOCIETE | Mis à jour le dimanche 18 novembre 2012 à 18h54

  • Les prochains quotas de thon rouge de Méditerranée, une espèce menacée par des années de surpêche mais qui a donné de premiers signes de rétablissement, étaient discutés à huis clos, dimanche à Agadir.

    Les scientifiques de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Cicta), un organisme intergouvernemental composé de 47 pays et de l'Union européenne, ont préconisé un quasi statu quo jusqu'en 2015.

    En séance plénière, les membres de la Cicta devront annoncer lundi s'ils suivent cet avis ou pas. Des décisions sont également attendues sur la protection de différents types de requins, également victimes de surpêche.

    Timide redressement des populations

    Pour la zone Atlantique Est, qui comprend la Méditerranée, le comité scientifique recommande des captures maximales de thon rouge de 12.900 tonnes, le niveau actuel, à 13.500 tonnes. Pour l'Atlantique Ouest, où le thon rouge est essentiellement pêché dans le Golfe du Mexique, la recommandation est 1.750 tonnes.

    En Méditerranée, les scientifiques ont dit avoir constaté pour la première fois une hausse de la population, mais ont appelé à la prudence en raison d'incertitudes sur sa "vitesse" et son "ampleur".

    Cette tendance contraste radicalement avec 2010 lorsque le thon rouge avait frôlé l'inscription sur la liste des espèces les plus menacées de l'ONU, et donc l'interdiction pure et simple de pêche.

    Au cours des années 1990 et 2000, les prises de thon rouge sont allées jusqu'à 50.000 tonnes par an en Méditerranée et Atlantique Est. En 2009, le quota était encore de 22.000 tonnes, puis a été ramené à 13.500 tonnes l'année suivante, avant de descendre à 12.900 tonnes en 2011 et 2012.

    Un marché très lucratif

    A Agadir, les signaux positifs enregistrés par les scientifiques de la Cicta ont aiguisé les appétits de certains pays qui réclament une hausse des quotas. Mais les délégations nationales restent très discrètes sur leur position. L'UE a officiellement dit vouloir suivre l'avis scientifique.

    "Les discussions se poursuivent en commission mais aussi via des réunions bilatérales non officielles, et nous ne savons pas ce qui va en ressortir", ont indiqué plusieurs représentants d'ONG, admis comme observateurs de cette 18e conférence de la Cicta.

    "Nous ne savons même pas si les quotas seront arrêtés jusqu'en 2015, date de la prochaine évaluation scientifique du stock de thon rouge, ou si les décisions porteront sur 2013 et 2014" seulement, a indiqué une représentante d'ONG sous couvert de l'anonymat. "Nous avons bon espoir d'avoir pour 2013 une décision positive, c'est-à-dire qui respecte les recommandations des scientifiques de la Cicta", a-t-on ajouté de même source.

    Les ONG pour un maintien des quotas actuels

    Elles estiment qu'il ne faut pas se réjouir trop vite car les données à la disposition des scientifiques ne sont pas toujours complètes. La pêche illégale, toujours pratiquée même si elle a été réduite grâce à davantage de contrôles, n'est par exemple pas prise en compte pour l'évaluation du stock.

    Les thons rouges ne se reproduisent en Méditerranée qu'à partir de l'âge de 4 ou 5 ans, ce qui allonge les délais de renouvellement de la population, soulignent également les ONG.

    Le commerce du thon rouge est un marché très lucratif, principalement destiné au Japon, qui absorbe 80% des prises en Méditerranée.

    AFP

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Pêche au thon dans l'Adriatique, le 21 février 2007
    Image précédente

    Pêche au thon dans l'Adriatique, le 21 février 2007

    AFP
    Image suivante
    • Pêche au thon dans l'Adriatique, le 21 février 2007

      Pêche au thon dans l'Adriatique, le 21 février 2007

    • Un chef coupe des tranches de thon rouge lors d'une démonstration, le 28 mai 2011 en Gênes en Italie

      Un chef coupe des tranches de thon rouge lors d'une démonstration, le 28 mai 2011 en Gênes en Italie

Les suggestions du jour

  • Trois avis d'économistes: l'avenir de l'Europe en noir ou en rose

    31 octobre 2014, 16:30

    Quels sont les principaux risques et les opportunités, pour l’Europe, de sortir de la crise? Nous avons demandé à trois spécialistes de l’économie et des finances de nous livrer à la fois leur scénario catastrophe et la perspective la plus...

  • Ce qui se passe au Burkina Faso est "un automne des pays africains"

    31 octobre 2014, 08:31

    L'Afrique est-elle en train de changer ? C'est en tout cas l'avis d'Oumou Zé, coordonnatrice de recherche et plaidoyer au CNCD. Invitée de L'acteur en Direct de Matin Première ce vendredi, elle affirme qu'il y a aujourd'hui "un ras-le-bol populaire des...

  • La lettre de la FGTB qui fâche les patrons wallons

    31 octobre 2014, 15:22

    "C’est une menace et cela ne va pas dans le bon sens pour une concertation sociale" affirme avec fermeté Jean-François Héris le patron des patrons wallons – "Absolument pas", rétorque Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB, "la lettre dit que...

L'actualité en images

Le Full contact médiéval

vendredi 31 octobre 2014

BD: Dernier album Bourgeon

vendredi 31 octobre 2014

Foot Mouscron/FC Bruges

vendredi 31 octobre 2014

Halloween aux grottes de Han

vendredi 31 octobre 2014

Eboulement dans une rue à Limbourg

vendredi 31 octobre 2014

Burkina Faso, suites

vendredi 31 octobre 2014

Beau temps à la mer

vendredi 31 octobre 2014

Les prix des low cost

jeudi 30 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute