Aller directement au contenu principal

Pédophilie: un témoignage accuse l'évêque Di Falco

SOCIETE | lundi 13 septembre 2010 à 21h08

  • L'Eglise belge est dans l'œil du cyclone, mais elle n'est pas la seule confrontée à la pédophilie. En France, les traditions d'étouffement semblent avoir encore la vie dure. C'est ce qui apparait dans une affaire datant des années 70 et impliquant l'évêque Di Falco.

    En Belgique, les témoignages de faits de pédophilies sont arrivés par centaines depuis que l'évêque de Bruges a avoué avoir abusé de son neveu pendant plus de dix ans. Contraint par les événements, le haut clergé catholique a fini par entamer un examen de conscience en profondeur et se dit prêt à aider la justice pour que les prêtres pédophiles soient jugés.
    En France, la transparence sur ce type de faits paraît un objectif encore lointain. L'affaire Di Falco en est l'illustration. Jean-Michel Di Falco est l'actuel évêque de Gap.
    Aujourd'hui Monseigneur Di Falco fait un tabac au Top 50 grâce avec ses prêtres chanteurs et le CD "Spiritus Dei". Mais en 2002, sa carrière a failli être stoppée brutalement. Cette année là, un homme de quarante-deux ans a déposé plainte contre l'évêque pour des abus sexuels remontant aux années 70. A l'époque, l'enfant avait 11 ans.
    Le plaignant explique qu'il lui a fallu des années de thérapie avant de pouvoir exprimer les faits. Toutefois, sa plainte ne pourra pas aboutir. Elle sera frappée par la prescription. Malgré des années de procédure et de multiples recours en justice, l'enquête sur le fond n'a jamais vraiment démarré. A son tour, Jean-Michel Di Falco a attaqué pour diffamation, avant de mystérieusement retirer sa plainte.
    La victime que nous appellerons "Marc" a témoigné pour la première fois devant une caméra sur la RTBF dans l'émission "Devoir d'enquête". Il y a décrit la stratégie de séduction mise en œuvre par l'homme d'Eglise.
    Regardez un extrait de ce témoignage.


    L'équipe de "Devoir d'enquête" a sollicité à plusieurs reprises une interview de Mgr Di Falco. Celui-ci a décliné la proposition, en faisant préciser par son secrétariat qu'il s'agissait pour lui d'une affaire prescrite sur laquelle il ne souhaitait pas revenir, car trop douloureuse.

    E. Allaer

     

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • RTBF
    « previous

    RTBF

    RTBF
    next
    • RTBF

      RTBF

Les suggestions du jour

  • La mobilité à Chimay: road-trip dans les transports en commun (2)

    14 avril 2014, 12:37

    Se rendre à Chimay, et en sortir, ressemble à une véritable aventure, surtout sans voiture. Comment se débrouillent les Chimaciens au quotidien? L'immersion dans les transports en communs de la Botte du Hainaut se poursuit: quitter Chimay, une très...

  • Patients, vous avez des droits et vous ne les connaissez pas

    18 avril 2014, 09:36

    C'est la journée des droits des patients ce vendredi en Belgique. Ces droits sont protégés par une loi qui existe depuis plus de 12 ans... et pourtant, tout le monde ne la connaît pas. Chez nous, chaque personne peut bénéficier de soins de santé de...

  • D. Cohn-Bendit: "On laisse l'espace politique et émotionnel aux eurosceptiques"

    18 avril 2014, 08:16

    Après une longue carrière de parlementaire européen, Daniel Cohn-Bendit se retire de l'hémicycle communautaire. Non sans critiquer vertement un accord qui partage les postes entre groupes politiques après les élections du 25 mai. Il était l'invité de...

En direct

 

Société

Vu sur le web

La cueillette de la rédaction aux quatre coins de la Toile.

Plus d'articles

Dernière Minute