Panama: l'ex-dictateur Manuel Noriega, toujours emprisonné, subit une trachéotomie

L'hôpital Santo Tomas où est soigné l'ancien dicateur Manuel Noriega, le 9 mars 2017 à Panama
2 images
L'hôpital Santo Tomas où est soigné l'ancien dicateur Manuel Noriega, le 9 mars 2017 à Panama - © RODRIGO ARANGUA

L'ancien dictateur panaméen Manuel Noriega, 83 ans, en prison pour la disparition d'opposants politiques sous son régime (1983-1989), a subi une trachéotomie et reste dans un état critique suite à une opération au cerveau, a annoncé jeudi son avocat.

"Je confirme qu'il a subi hier (mercredi) une trachéotomie, mais il est toujours dans le même état", a déclaré Maître Ezra Ángel à l'AFP sans plus de détails.

Etat critique et instable

Noriega se trouve en soins intensifs à l'hôpital public Santo Tomas à Panama. Il avait été opéré le 7 mars pour une tumeur bénigne au cerveau. Quelques heures après l'opération, une hémorragie s'était déclarée et l'ancien dictateur avait dû être opéré de nouveau. Son avocat avait ensuite affirmé que Noriega se trouvait dans un état "critique" et "instable.

"Ce que je sais c'est ce qu'a dit la famille, c'est-à-dire que la situation est en train de s'améliorer", a déclaré la vice-présidente et cheffe de la diplomatie panaméenne Isabel de Saint Malo, interrogée à ce sujet lors d'une sortie en public.  Manuel Noriega, qui souffrait d'un méningiome, était sorti temporairement de prison fin janvier et se trouvait depuis au domicile de l'une de ses trois filles dans la capitale panaméenne. L'opération avait initialement été prévue au 15 février puis retardée, dans l'attente de nouveaux examens.

Il s'agit d'un "patient à haut risque" en raison de son âge avancé et des autres maladies dont il souffre, a souligné Eduardo Reyes, le médecin personnel de M. Noriega, précisant que la tumeur "a connu une croissance inattendue et cela a accéléré la nécessité de la chirurgie pour éviter des dommages au système cérébral".

Ancien agent de la CIA

Manuel Noriega, ancien agent de la CIA, s'était rendu en janvier 1990 après une intervention militaire américaine. Il a passé plus de deux décennies derrière les barreaux aux Etats-Unis pour des accusations de trafic de drogue. Il a ensuite été emprisonné deux ans en France pour blanchiment d'argent, avant d'être extradé vers le Panama en décembre 2011 où il purge désormais trois peines de 20 ans de réclusion chacune pour la disparition d'opposants, des faits qu'il nie.

Sa famille a demandé à plusieurs reprises, en vain, une assignation à résidence permanente de l'ancien dictateur, qui a connu plusieurs hémorragies cérébrales, des complications pulmonaires, un cancer de la prostate et a souffert de dépression.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir