Aller directement au contenu principal

Les smartphones commandent votre maison au salon de l'électronique de Tokyo

SOCIETE | mardi 2 octobre 2012 à 11h30

  • Les applications des smartphones pour la maison, l'automobile voire la médecine, tiennent le haut du pavé au Ceatec, le plus grand salon japonais de l'électronique grand public, qui a ouvert mardi dans la banlieue de Tokyo.

    Ce salon annuel, qui dure cinq jours, réunit plus de 600 entreprises exposantes et quelque 200.000 visiteurs y sont attendus.

    En vedette, figure la connexion sans fil des appareils nomades (smartphones, tablettes informatiques) aux applications domestiques - des machines à laver aux caméras de sécurité en passant par les climatiseurs.

    "Bientôt, vous pourrez utiliser votre smartphone ou votre tablette comme une télécommande pour toutes ces applications à la maison", a expliqué Shuji Tomaru, du groupe japonais de télécommunications mobiles NTT Docomo.

    "Si quelqu'un s'introduit dans votre maison, vous le saurez via votre smartphone", a-t-il donné en exemple.

    Via son téléphone multifonctions, un utilisateur sorti de chez lui peut ordonner à un climatiseur de se mettre en route et trouver, en rentrant à la maison un peu plus tard, son logement frais.

    Le géant de l'électronique Panasonic a déjà sorti des autocuiseurs de riz et des machines à laver contrôlables via des appareils nomades connectés.

    Il a montré mardi des pèse-personnes et des systèmes de mesure de la pression artérielle directement reliés à internet, ce qui facilite le traitement par ordinateur des informations prélevées sur les patients.

    "A distance, vous pouvez tout savoir de la santé de votre papa", a expliqué Masaki Matsukura, de Panasonic. "Vous pouvez voir les données médicales s'afficher au moment même où il mesure sa pression artérielle".

    Des constructeurs d'automobiles ont aussi fait des démonstrations de modèles reliés à des smartphones ou tablettes.

    Le premier groupe japonais du secteur, Toyota, a en outre montré un prototype qui reconnaît son propriétaire et lui obéit au doigt et à l'oeil.

    Ce modèle futuriste électrique à une place, appelé "Smart Insect car", peut ouvrir ses portes et réaliser d'autres actions sur un simple signe de son utilisateur.

    "Vous pouvez lui demandez ce que vous voulez par les gestes, la voiture le comprend et s'adapte à votre style", a expliqué Shigeki Tomoyama, de Toyota. "Nous voyons cette voiture un peu comme un animal de compagnie bien dressé ou comme un ami qui vous comprendrait".


    AFP
    Voir
  • Démonstration d'une application pour smartphone, le 2 octobre 2012 au salon de l'électronique Ceatec de Tokyo
    Image précédente

    Démonstration d'une application pour smartphone, le 2 octobre 2012 au salon de l'électronique Ceatec de Tokyo

    Yoshikazu Tsuno
    Image suivante
    • Démonstration d'une application pour smartphone, le 2 octobre 2012 au salon de l'électronique Ceatec de Tokyo

      Démonstration d'une application pour smartphone, le 2 octobre 2012 au salon de l'électronique Ceatec de Tokyo

Les suggestions du jour

  • Piétonnier au centre de Bruxelles: "Un choix difficile mais nécessaire"

    21 avril 2015, 08:51

    La transformation des boulevards du centre-ville de Bruxelles en piétonnier, c’est pour bientôt. La phase-test, prévue pour une durée de huit mois, débutera ce lundi 29 juin. Soit dans un peu plus de deux mois. La zone visée ? Entre la Place Fontainas...

  • Comment attirer les nouveaux touristes chinois?

    21 avril 2015, 08:04

    L'aéroport de Liège a accueilli lundi ses premiers touristes chinois. L'avion était complet, soit 387 passagers. Ce n'est qu'un début. Trois charters sont attendus à Liège chaque semaine. Attirer les touristes chinois fait rêver toute l'Europe mais il...

  • Qui sont ces migrants prêts à tout pour venir en Europe ?

    21 avril 2015, 07:59

    Qui sont-ils et d'où viennent ces migrants prêts à tout ? Les profils de ces migrants sont diversifiés. Certains fuient la pauvreté ou les crises écologiques, d’autres quittent des pays totalitaires comme l’Erythrée. Enfin, il y a ceux qui fuient...

Vu sur le web

Dernière Minute