Crise du lait: une "grande action symbolique" prévue ce mardi

Crise du lait: une "grande action symbolique" prévue ce mardi
11 images
Crise du lait: une "grande action symbolique" prévue ce mardi - © Belga
Rédaction RTBF

Les producteurs de lait européens mobilisés dans le quartier européen à Bruxelles: ils dénoncent le prix beaucoup trop bas du lait. La rue Belliard a été fermée à la circulation en soirée. En fin de journée, les agriculteurs ont déversé 15 000 litres de lait sur un bâtiment européen. La police a réagi, faisant usage de lacrymogènes. Ce mardi aura lieu une "grande action symbolique", ont annoncé les organisateurs.

 

La seconde journée de manifestation des producteurs de lait, organisée mardi par l'European Milk Board Office (EMB) à Bruxelles, se traduira par une série d'actions menées par les agriculteurs venus plaider pour un prix plus équitable du lait. Erwin Schöpges, président de la branche belge de l'EMB, s'est dit satisfait de la journée de lundi. "Avec un nombre élevé d'agriculteurs mécontents, j'estime que les choses se sont passées dans le calme", a t-il expliqué lundi en fin de journée.

"La grande action de mardi, devant les institutions européennes, sera symbolique et plus calme que les jets de lait sur les façades. Elle doit faire comprendre que durant les dernières années, 150 000 exploitations ont fermé leurs portes, dont 3000 en Belgique", a détaillé M. Schöpges.

L'axe Belliard fermée à la circulation lundi soir

La rue Belliard, axe très important dans le centre de Bruxelles, a été fermée à la circulation lundi soir en raison de la manifestation des producteurs de lait, a indiqué lundi soir à l'Agence Belga le porte-parole de la police de Bruxelles-Capitale/Ixelles. Elle le restera jusque tard lundi soir et pourrait encore l'être mardi matin. Le trafic depuis et vers le centre de Bruxelles en est évidemment gravement perturbé.

La circulation dans le centre de la capitale se résorbe petit à petit. Le trafic se fluidifie ainsi rue de la Loi et sur la petite ceinture. Les tracteurs quittent progressivement la ville, a de son côté indiqué la police fédérale.

Environ 800 tracteurs et 2000 manifestants se sont retrouvés lundi dans la capitale pour défendre un prix du lait honnête et équitable. Plusieurs dizaines de tracteurs sont stationnés place du Luxembourg et le resteront pour la nuit.

Mardi, d'autres actions symboliques sont prévues, selon l'European Milk Board Office (EMB), organisateur de la manifestation.

Affrontements avec les forces de l'ordre

Des agriculteurs, juchés sur une plate-forme de tracteur, ont aspergé de lait les façades des bureaux du Parlement, tandis qu'éclataient de nombreux pétards. Lorsque des manifestants ont tenté de pénétrer dans une cour intérieure, ils ont en été empêché par les forces de l'ordre, qui ont eu recours à des lances à eau et à des gaz lacrymogène.   

La manifestation a provoqué d'importantes perturbations de la circulation dans le quartier de la capitale abritant les institutions européennes, dont les principaux axes étaient bloqués. L'accès de l'A201 à l'aéroport de Bruxelles a aussi été bloqué en fin d'après-midi par plusieurs tracteurs.

Une dizaine de pneus ont également été incendiés par les manifestants non loin de l'entrée de la gare du Luxembourg.

A l'appel de l'European Milk Board Office (EMB), les producteurs de lait belges et de quatorze autres pays européens manifestent lundi et mardi devant le Parlement européen. Afin de réclamer un prix de vente plus équitable du lait en Europe, plus de 2000 producteurs laitiers sont venus faire entendre leur voix sur la place du Luxembourg, selon les organisateurs. Au total, 800 tracteurs sont entrés dans Bruxelles.

"Il y a le feu sur le marché du lait. La situation des producteurs laitiers européens est dramatique. Depuis trop longtemps, les prix du lait ne couvrent plus les coûts de production et des milliers de producteurs ont déjà abandonné", explique l'EMB.   

"Ce n'est que le début de la mobilisation, la révolte paysanne gronde dans tout l'Europe", a estimé M. Schopges. "Nous faisons monter la pression. Il faut que les politiciens comprennent qu'ils doivent défendre les producteurs et les consommateurs et non les multinationales et les spéculateurs", a-t-il ajouté.  Selon lui, le lait est acheté 0,27 euro le litre, alors que le coût de production est de 0,40 centimes. "La crise actuelle, encore plus grave que celle de 2009, montre à quel point il est nécessaire d'avoir un système de régulation globale de la production", a réagi l'eurodéputé socialiste belge Marc Tarabela, en charge de l'agriculture au Parlement européen.

Sur la route

Dès 7h lundi matin, les agriculteurs ont convergé en tracteur vers Bruxelles où ils se sont retrouvés vers 13h place du Luxembourg, devant le Parlement européen. Les délégations venaient de Pologne, d’Allemagne, de France ou encore des Pays Bas.

Des rassemblements étaient prévus notamment à Battice, Arlon, Couvin et Tournai avant de remonter vers Bruxelles en colonne sur une bande de circulation. Certains avaient hissé un drapeau blanc sur leur véhicule: signe d'une manifestation calme, mais déterminée.

Plusieurs centaines de tracteurs ont évidemment eu une influence sur la fluidité du trafic: plusieurs tronçons autoroutiers roulaient au pas ou étaient même à l'arrêt une partie de la matinée.

Des problèmes à la sortie de Bruxelles

Ce lundi matin, il n'y avait eu que peu de perturbations. La police de Bruxelles avait fermé à la circulation quatre tunnels en direction du centre en raison de la manifestation (les tunnels Reyers, Tervuren, Cinquantenaire et Loi). Les manifestants passeront pour la plupart la nuit au Cinquantenaire, en camping sur la Place du Luxembourg ou dans des hôtels alentour.

Une règle: éviter le quartier européen ce lundi et mardi

Mardi, les agriculteurs ayant passé la nuit à Bruxelles feront le même circuit, mais entre 12h et 14 h, avant de se rassembler à Montgomery pour quitter Bruxelles en fin d'après-midi.

Les organisateurs ne prévoient théoriquement pas de blocages. Mais des problèmes de la route ne peuvent être exclus. La police demande avec insistance d’éviter ce quartier en voiture. Il suffit de trois ou quatre tracteurs décidant de ne pas suivre le programme pour perturber fortement la circulation.

Des agriculteurs wallons bloquent le centre de distribution de Delhaize

Quelque 80 tracteurs de membres de la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (FUGEA) bloquent, par ailleurs, depuis lundi midi, le centre de distribution de Delhaize à Zellik. Ils revendiquent des prix rémunérateurs pour tous les éleveurs wallons. "On veut un organisme indépendant de régulation, regroupant les producteurs et les consommateurs, mais aussi les entreprises de distribution", s'exclame un manifestant.

Ce blocage s'inscrit lui aussi dans le cadre des actions menées par l'European Milk Board (EMB) ces lundi et mardi. "L'objectif des producteurs des différents secteurs (laitier et viandeux) est de dénoncer les marges abusives de la grande distribution par rapport au revenu touché par l'éleveur et d'exiger une meilleure répartition des marges au sein de la chaîne alimentaire", explique la FUGEA.

Les éleveurs wallons ont décidé d'axer leur action sur Delhaize car ils estiment que la chaîne de supermarchés est celle qui fournit le moins d'efforts pour tenter de remédier à la situation catastrophique à laquelle doit faire face le secteur. En début d'après-midi, les agriculteurs avaient repris la route afin de rencontrer des représentants de Comeos, l'association du secteur de la distribution en Belgique.

Plus tôt dans la matinée, des représentants de la FUGEA ont également rencontré des dirigeants de la laiterie Olympia à Herfelingen. La FUGEA a insisté sur la nécessité pour les éleveurs de travailler main dans la main avec les industries afin d'assurer un avenir durable au secteur. Des centaines de producteurs laitiers protesteront lundi après-midi à Bruxelles contre la baisse des prix sur le marché du lait alors que les coûts de production continuent d'augmenter.

RTBF avec Perex et agences


Publicité

L'actualité en images




+ de vidéos