Les barrières de sécurité pour enfants ne sont pas toutes fiables

En Belgique, huit barrières bénéficiant du label européen sur dix ne sont pas conformes au niveau mécanique.  Le chiffre émane d'une enquête européenne. Pour le ministre des consommateurs, c’est inadmissible.  Il recommande la prudence et compte faire retirer de la vente les barrières incriminées.

Dès les premiers pas des tout petits, les parents cherchent à éviter que leurs enfants accèdent à des endroits dangereux.  Les barrières de protection sont souvent la meilleure solution et les parents souhaitent la meilleure sécurité possible. Nous nous sommes rendus dans un magasin où l’on trouve trois modèles différents, tous aux normes européennes (EN1930). 

Un argument pour la vente

" On ne se permettrait pas de vendre des barrières non sécurisées ", explique le responsable d’articles de puériculture dans un magasin spécialisé, qui précise qu’il n’a jamais eu de retour ou de réclamations pour des questions de sécurité. 

Quels dangers ?

Mais dans d’autres magasins, certaines barrières peuvent encore représenter un danger au niveau de l’intégrité de la structure, des espaces entre les barreaux, un risque d’étouffement, ou encore le risque que l’enfant se coince, se cisaille ou s’écrase les doigts ou les mains. 

Le ministre de l’Economie et des consommateurs, Kris Peeters, vient de prendre des mesures : "On a clairement décidé de stopper la vente de ces huit produits en Belgique ". 

Pour les barrières déjà vendues, la liste des modèles incriminés est renseignée sur le site du SPF economie

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir