Aller directement au contenu principal

Le risque d'avoir un cancer de la peau a augmenté de 2000% depuis 1940

SOCIETE | Mis à jour le mardi 27 mars 2012 à 16h43

  • En 1940, un Belge sur 1500 risquait de développer un cancer de la peau. En 2012, ce risque a augmenté de 2000% et est passé à un sur 75. C'est pourquoi il faut informer les gens et organiser des campagnes de prévention ainsi que des dépistages gratuits, a indiqué mardi le Dr Maselis, président d'Euromelanoma Belgique, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

    Une campagne de prévention des cancers de la peau ainsi qu'une semaine de dépistage gratuit vont être organisées dans toute la Belgique. Entre le 7 et le 11 mai 2012, les 200 dermatologues qui participent à l'action d'Euromelanoma pourront être consultés gratuitement.

    La campagne internationale de cette année utilisera la métaphore de la banane, qui tout comme l'homme attrape des taches sur la peau en vieillissant, afin de sensibiliser le grand public.

    Lancée au départ en Belgique en 1999, la campagne Euromelanoma rassemble maintenant 29 pays européens et a pour but de prévenir la population des risques du cancer de la peau.

    Le cancer de la peau est un des cancers les plus faciles à détecter puisqu'il est visible, mais c'est aussi l'un des plus courants. Sa fréquence augmente d'année en année. On estime qu'un européen sur six développera un cancer de la peau durant sa vie. Si les personnes de plus de 50 ans ont plus de risque d'être touchées par la maladie, celle-ci n'épargne aucune tranche d'âge.

    Les dermatologues tirent donc la sonnette d'alarme et incitent les personnes, jeunes et moins jeunes, à se faire dépister rapidement afin de détecter les pigmentations dangereuses avant qu'elles ne deviennent problématiques.

    Les personnes à peau claire, qui passent beaucoup de temps au soleil, qui utilisent les bancs solaires ou qui ont déjà des antécédents familiaux sont considérées comme étant à risque.

    Cette campagne vise également les personnes en contact avec la peau (médecins, coiffeurs, tatoueurs, etc.). "De nombreux professionnels actifs dans la santé et le bien-être regardent leurs patients sans les voir réellement. Le but de la campagne est d'expliquer ce que les gens doivent voir et comment ils doivent regarder", explique le Dr Maselis, président d'Euromelanoma Belgique.

    Pour bénéficier d'un dépistage gratuit, il suffit de s'inscrire sur le site www.euromelanoma.org.

    Les personnes qui feront ce dépistage gratuit devront cependant remplir un questionnaire qui permettra de constituer une grande base de données européenne.


    Belga

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Les personnes qui s'exposent beaucoup au soleil, sans protection, et ont un peau claire sont plus à risque
    Image précédente

    Les personnes qui s'exposent beaucoup au soleil, sans protection, et ont un peau claire sont plus à risque

    ARMIN WEIGEL - DOA
    Image suivante
    • Les personnes qui s'exposent beaucoup au soleil, sans protection, et ont un peau claire sont plus à risque

      Les personnes qui s'exposent beaucoup au soleil, sans protection, et ont un peau claire sont plus à risque

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

JT 19h30

vendredi 24 octobre 2014

Conseil européen accord climat

vendredi 24 octobre 2014

Baptême bilan

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Smartphones pour aveugles

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Shell Shock

vendredi 24 octobre 2014

Retour à la mode de la couture

vendredi 24 octobre 2014

Première de 7 à la Une demain

vendredi 24 octobre 2014

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Météo 19h25

vendredi 24 octobre 2014

On n'est pas des pigeons

vendredi 24 octobre 2014

Le 15'

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute