Aller directement au contenu principal

Le deuxième "MOOC" francophone fait fureur

SOCIETE | Mis à jour le samedi 23 mars 2013 à 15h34

  • "Massive Open Online Course", "Cours de masse en ligne et gratuit", tel est le concept qui se cache derrière cet acronyme. Dans la réalité, cela représente un cours suivi par plus de 3600 étudiants en même temps, chacun depuis son PC, partout dans le monde et gratuitement.

    Depuis 2008, toutes les universités américaines ont pris progressivement le pli du télé-enseignement. Non seulement pour leurs étudiants régulièrement inscrits, mais aussi pour quiconque souhaite suivre un cours de haut niveau. Et cela gratuitement (d’où le mot "open") et quel que soit le nombre de participants : dans le monde anglophone, il est courant que 100 000 personnes suivent le même cours en même temps… d’où le terme de "massive".

    Les MOOC font désormais partie des activités courantes dans une société où apprendre n’est plus une activité réservée à une période, l’enfance et la jeunesse, mais s’exerce tout au long de la vie. Pour progresser dans sa carrière ou tout simplement pour le plaisir.

    Qui dit cours dit examen

    Les MOOC sont plus que de simples tutoriels ou "webinars" (séminaires web) tels qu’on peut en suivre à son rythme sur Youtube ou ailleurs. Il s’agit ici de cours donnés à dates fixes par des professeurs d’universités ou de Hautes Écoles, et sanctionnés par une évaluation, parfois même par une certification.

    Concrètement, les cours utilisent les fonctionnalités du web 2.0, interactif et pas seulement consultatif. Ils se donnent sur des plateformes spécialisées qui permettent de s’inscrire, de rendre des devoirs, de dialoguer avec les autres participants, de participer à distance à des travaux de groupe, de poser des questions, de télécharger des diapos ou des documents de référence, de voir ou revoir le cours. Parmi ces plateformes : Udacity, Coursera, edX, Canvas… Leur offre est infinie : sciences médicales, informatique, mathématiques, ingénierie, électricité, histoire, linguistique, histoire de l’art, langues anciennes, chimie, droit, sciences sociales, nutrition…

    Bref les MOOC ne sont pas réservés aux thèmes des "geeks", ces fous de technologie et d’informatique.

    Des catalogues de MOOC commencent à fleurir, tels que www.mooc.ca/courses.htm ou www.mooc-list.com. Et en français : Unisciel en France et Edulib au Canada.

    Retard en français mais beau démarrage

    En français, on est loin de la même abondance. Il n’existe d’ailleurs que deux vrais MOOC à ce jour : ITyPA, qui visait à construire chez les apprenants un "environnement d'apprentissage personnel". Il a eu lieu du 4 octobre au 13 décembre 2012, réunissant dès son démarrage 800 participants.

    Depuis le 18 mars, un deuxième cours a démarré, donné par le professeur Rémi Bachelet, de l’École Centrale de Lille, une prestigieuse "Grande Ecole" à la mode française, destinée à former des ingénieurs. Le thème du MOOC : la Gestion de projet.

    En quelques semaines, près de 3000 apprenants ont été recrutés et quelques jours après le démarrage, 600 se sont ajoutés en dernière minute, forçant les responsables à fermer les inscriptions, les limites techniques étant atteintes. Les enseignants imagineront également sans peine ce que représente la correction de 3600 devoirs par semaine.

    Une expérience de laboratoire pédagogique

    Derrière le professeur Bachelet, toute une équipe s’active sur forums et réseaux sociaux pour répondre aux innombrables questions des étudiants des quatre coins de la francophonie. Des chercheurs observent également l’opération qui tient également lieu d’expérience et de creuset où affiner la préparation des versions ultérieures. L’un de ces chercheurs prépare d’ailleurs une thèse de doctorat sur les MOOC.

    Accéder n'est pas acquérir

    Certaines critiques reprochent déjà à ces MOOC de favoriser l’accès aux connaissances, mais pas leur acquisition, laquelle est un phénomène plus complexe. La socialisation fait d’ailleurs partie des rôles de l’école, et la mise en contact avec la société est certainement plus faible au travers d’un écran que via la cordialité d’une cafétéria ou la rudesse d’une cour de récréation. Mais Jean-Marie Gilliot, enseignant-chercheur en informatique, considère au contraire qu’une dimension importante des MOOC est le nombre d’inscrits "qui fait que les échanges entre participants (on parle aussi de pairs) sont encouragés, voire deviennent la forme primaire de l’apprentissage, ou de l’accompagnement !"

    Une autre critique, faite par Olivier Toutain, enseignant-chercheur en entrepreneuriat au Groupe ESC Dijon-Bourgogne, porte sur le fait que les MOOC pourraient devenir un outil de standardisation des connaissances, "faisant fi de la diversité, donc de la créativité si recherchée pourtant par de nombreuses entreprises dans notre contexte socio-économique actuel".

    On le voit : s'ils offrent à l'apprentissage de nouveaux moyens d'action, les MOOC n'éteindront aucun des débats qui agitent l'enseignement de toute éternité.

    Patrick Bartholomé

    L'agenda des prochains MOOC francophones :

     

     

  • Rémi Bachelet est enseignant et chercheur, directeur adjoint du Master recherche Modélisation et Management des Organisations (MoMO)
    Image précédente

    Rémi Bachelet est enseignant et chercheur, directeur adjoint du Master recherche Modélisation et Management des Organisations (MoMO)

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Rémi Bachelet est enseignant et chercheur, directeur adjoint du Master recherche Modélisation et Management des Organisations (MoMO)

      Rémi Bachelet est enseignant et chercheur, directeur adjoint du Master recherche Modélisation et Management des Organisations (MoMO)

Les suggestions du jour

  • Black out? "Il y a un risque de passer à des coupures programmées"

    20 août 2014, 08:49

    Les inquiétudes sur les capacités de production et d'importation d'électricité cet hiver en Belgique commencent à émerger. Les problèmes que rencontrent plusieurs centrales nucléaires font craindre un "black out" énergétique. Yvan Hella, ancien...

  • Émeutes à Ferguson: les Etats-Unis sont-ils un pays raciste ?

    19 août 2014, 14:22

    Quelques années après l'affaire Trayvon Martin, du nom de ce jeune noir abattu par un vigile qui sera par la suite blanchi par la Justice, les Etats-Unis s'embrasent de nouveau après qu'un policier ait tué un jeune noir dans des circonstances obscures....

  • Ebola: "Le problème est qu'il y a toute une série d'attitudes irrationnelles"

    19 août 2014, 08:37

    L'épidémie de fièvre Ebola inquiète depuis plusieurs semaines les autorités sanitaires mondiales. Les pays d'Afrique de l'Ouest touchés semblent en peine de circonscrire sa progression, et les victimes se succèdent. Patrick Goubau, virologue et chef du...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute