Le cannabis de synthèse, plus dangereux, progresse et inquiète

Illustration : un fumeur de cannabis
Illustration : un fumeur de cannabis - © Archive Belga
Rédaction RTBF

Un reportage de la VRT diffusé ce jeudi révèle que le cannabis de synthèse, qu’on appelle "spice" progresse fortement en Belgique. Un laboratoire qui en produisait 600 kg par semaine, soit 200 000 doses, a été récemment découvert.

Le "spice" est un cannabis synthétique, c’est-à-dire obtenu à partir de produits chimiques et, selon une responsable de l’Institut national de criminalistique et de criminologie, aurait "une action beaucoup plus puissante que le cannabis" naturel.

Cette drogue de synthèse est vendue sur internet, officiellement comme mélange de plantes aromatiques séchées destinées à parfumer l’intérieur. Comme c’est un nouveau produit, ses principes actifs ne font pas (encore) partie des substances illégales. Et le "spice" est indétectable au test de salive, explique la VRT.

La progression de la consommation de "spice" en Belgique inquiète les organismes qui viennent en aide aux toxicomanes. Cette drogue de synthèse est interdite en France et a déjà tué par overdose certains de ses consommateurs en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

A.L. avec la VRT


L'actualité en images




+ de vidéos