Une distinction mondiale attribuée à un Liégeois pour son logiciel libre

La plus prestigieuse distinction mondiale attribuée à un liégeois pour son logiciel libre
La plus prestigieuse distinction mondiale attribuée à un liégeois pour son logiciel libre - © Tous droits réservés

Un Belge vient de recevoir la plus prestigieuse distinction en matière de logiciels libres. Sébastien Jodogne, ingénieur en informatique au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège, a conçu un logiciel libre d'échange d'imageries médicales, nommé Orthanc. C'est un logiciel libre et open-source, c'est-à-dire accessible librement par téléchargement. En service au CHU depuis 3 ans, il est également déjà utilisé par de nombreux hôpitaux dans le monde.

Le sourire aux lèvres et le prix reçu à Boston entre les mains, Sébastien Jodogne, un Visétois de 35 ans, s'habitue petit à petit à la sollicitation des médias. Car depuis dimanche dernier, les demandes d’interviews se succèdent. Et pour cause : l'Award for the Advancement of Free Software, le prix qu’il vient de recevoir, est la plus prestigieuse distinction mondiale qui, chaque année, récompense une personne physique pour sa contribution au développement des logiciels libres.

Innovant, performant et au service de la collectivité

C’est en 2011, au sein du CHU de Liège, qu'Orthanc a vu le jour. Ce logiciel libre d’accès a été développé pour faciliter les échanges d’imageries médicales entre les différents services d’un même hôpital, mais également d’un hôpital à l’autre. Il se présente sous la forme d’une interface regroupant l’ensemble des scanners, radios, IRM, etc. d’un patient, visualisables en 3D.

Des outils dans ce domaine existaient déjà mais sont extrêmement coûteux et beaucoup moins performants qu’Orthanc. Ce logiciel répond donc ainsi à un besoin réel des hôpitaux, à l’heure où les flux d’imagerie sont toujours plus nombreux et plus complexes. "Notre objectif premier n’est pas de gagner de l'argent, précise Sébastien Jodogne, mais bien de fournir un outil qui manque à tous les hôpitaux et le mettre à leur disposition, et ce, au bénéfice de notre santé à tous."

"Une goutte d’huile nécessaire dans des rouages souvent grippés"

Le logiciel libre a été développé au sein du CHU de Liège où il est entré en fonction en 2012. Un véritable gain de temps et d'énergie pour les médecins qui, depuis lors, travaillent quotidiennement avec Orthanc.

"Ça nous a permis de travailler plus vite, explique Philippe Martinive, radiothérapeute à l'hôpital universitaire de Liège, et d’être certains que le transfert va se faire, sans devoir perdre du temps à téléphoner, à attendre un CD sur lequel étaient gravées les images. On ne court plus après un médecin et on ne doit plus attendre, en cas de perte d'une image, sa reproduction par le système d’imagerie, d’un autre hôpital ou d’ici." Et le radiothérapeute d'ajouter : "C'est véritablement la goutte d'huile qui permet à nos rouages auparavant souvent grippés, de ne plus jamais l'être."

Au service des hôpitaux, mais aussi du patient, qui, grâce à Orthanc, peut reprendre le contrôle de sa santé : "Il a une liberté totale sur ce qu'il fait de ses propres données personnelles, c'est lui qui décide comment il va les exploiter et à qui il va les communiquer. Orthanc permet ainsi de réconcilier technologie et humanisme", conclut le lauréat liégeois.

Succès mondial

Paradoxalement, alors qu'il n'a jusqu'à présent - avant la remise de ce prix - fait l'objet d'aucun soutien de la part des pouvoirs publics wallons, le logiciel connaît déjà un succès considérable bien au-delà de nos frontières : il a en effet été téléchargé plus de 9000 fois aux quatre coins du monde, de la Russie au Brésil, en passant par la Malaisie.

Et pour ceux qui se demandent d'où vient le nom d'Orthanc, il faut pour cela se replonger dans le best-seller de Tolkien, le "Seigneur des anneaux", dont le récit a passionné Sébastien Jodogne. Orthanc est en fait le nom de la tour du sorcier Saroumane, dans laquelle se trouve une pierre magique qui permet une vision à distance. Soit la fonction que remplit également le logiciel libre dans le domaine médical.

Perrine Willamme

Pour comprendre en images comment fonctionne le logiciel Orthanc, voyez notre reportage réalisé au CHU de Liège


L'actualité en images