La Norvège reconnaît que son saumon d'élevage peut être dangereux

Le saumon est reconnu dangereux par la Norvège
Le saumon est reconnu dangereux par la Norvège - © RTBF
Rédaction RTBF

On entend souvent dire que le poisson est bon pour la santé. Pourtant le saumon, celui que l’on consomme le plus chez nous, contient beaucoup de produits toxiques. La Norvège, grand producteur, vient de reconnaître officiellement que le saumon d’élevage était dangereux pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes en certaines quantités.

Il est présent dans toutes les vitrines des poissonneries. Le saumon, reconnaissable par le teint rosé de sa chair tendre, est très apprécié par les consommateurs. A l'heure actuelle, l'élevage mondial de saumon dépasse les deux millions de tonnes par an. Plus de 60% de la production vient de la Norvège, contre 20% en provenance du Chili, ou 6% de l'Ecosse et de l'Irlande.

En Norvège, le saumon est élevé dans des fermes construites en pleine mer dans les fjords, des bassins profonds jusqu'à 100 mètres.

Mais ce poisson fait l’objet de critiques de plus en plus vives, car il est composé de polluants, de dioxines, d'hydrocarbures, d'antibiotiques et même de pesticides.

Pour la première fois, les autorités norvégiennes mettent en garde. Si elles recommandent que "les jeunes femmes et les femmes enceintes consomment deux à trois repas à base de poisson par semaine, dont la moitié de poisson gras", mais précisent que "la consommation de poissons gras, tels le saumon, la truite, le maquereau ou le hareng, devrait rester inférieure à deux repas par semaine."

Chez un grossiste installé à Bruxelles, 2 à 3 tonnes de saumon norvégien arrivent chaque semaine. Et comme l’explique Yannick Verheyen, le directeur de "Océan marée", cette marchandise est soumise à des contrôles. "Il y a effectivement, comme pour tout autre poisson qui rentre, un contrôle organoleptique, dit-il, mais aussi un contrôle de qualité et de la température. Et nous faisons des contrôles microbiologiques."

Si le saumon norvégien pose question, les autorités belges se veulent rassurantes. Laurence Doughan, experte en politique nutritionnelle du SPF Santé Publique, préfère attendre des indications de la part de la Commission européenne : "Nous n’avons eu aucune demande de la Commission de nous mettre en état de veille ou d’alerte, et nous continuons donc à recommander aux gens de consommer du poisson au moins deux fois par semaine."

Le saumon est un secteur-clé pour l'économie de la Norvège. Ses exportations rapportent chaque année 29 milliards de dollars au pays.

Laurent Henrard


L'actualité en images




+ de vidéos