Aller directement au contenu principal

La Belgique fait face à une fuite de cerveaux

SOCIETE | Mis à jour le mercredi 28 novembre 2012 à 9h22

  • Les universités belges voient 22% des chercheurs partir à l'étranger, alors que seuls 18% des professeurs internationaux optent pour la Belgique, rapporte mercredi De Morgen. La Belgique fait face à une fuite de cerveaux et est presque la seule en Europe.

    Une enquête du National Bureau of Economic Research aux Etats-Unis montre qu'il y a plus de chercheurs qui partent de la Belgique que de chercheurs qui y entrent.

    L'enquête a sondé 17 182 scientifiques de 16 pays sur leur lieu de naissance et lieu de travail. Alors que les Pays-Bas attirent pour 28% de scientifiques étrangers, la Belgique n'atteint que 18%. Et ce, alors que 22% de nos académiciens partent à l'étranger. Une balance négative, que seuls l'Italie, l'Espagne, le Brésil et l'Inde présentent.

    Peter Marynen, vice-recteur de la politique de recherche au sein de la KU Leuven n'est pas étonné. "Nous envoyons consciemment des doctorants dans les institutions américaines afin qu'ils acquièrent de l'expérience. Le risque existe qu'ils y restent." Trop peu de nouveaux chercheurs compensent ces départs.

    Ce constat est étonnant, écrit le journal, alors que des investissements ont été réalisés ces dernières années pour attirer des chercheurs de renommée internationale.

    Afin d'augmenter le nombre d'entrants, Peter Marynen estime que deux handicaps doivent être éliminés. "Les universités payent un salaire brut élevé mais les étrangers trouvent que le montant net est souvent trop bas. La barrière de la langue joue également en notre défaveur."

    Belga

    Voir

    Derniers commentaires

    • de algosas Ceux qui partent ont bien profité des infrastructures qui les ont amené au niveau ou il sont et "Merde" pour ceux qui suivent. c'est du chacun pour soi et que les autres crèvent !!!! Ils partent parce que ils ne peuvent pas prendre autant de pognons qu'ils ne le souhaitent. Il construisent leurs portefeuille c'est tout! C'est aussi une manière de détruire la Belgique.

      29-11-2012 16:52 | Répondre

    • de pritt Le patriotisme est l'utime refuge des simples d'esprits ...(citation entendue dans un film de Kubrik). Le monde irait surement mieux si il y avait plus de melange de nationalites, de cultures... On apprendrait a se comprendre mieux.

      30-11-2012 15:48 | Répondre

    • de pritt Je suis d'accord avec les postes precedents. Ma contribution en tant que chercheur (phD) expatrie (depuis 10 ans, en Suede) est que la "fuite des cerveaux" n'est pas une fatalite en soi pour celui qui part.... Meilleur environnement, salaire et qualite de vie (selon mes criteres, bien entendu) sont des choses que je n'aurait pas imagine essayer si je n'avais pas ete encourage a quitter la Belgique avec le peu qu'elle m'offrait a l'epoque (salaire bas et l'impression d'etre coince dans un mode de vie qui me convenait pas, les bouchons routiers sans egal, les greves des transports hebdomadaire, problemes communautaires difficiles a eviter d'entendre, mauvaise qualite de l'air...etc etc). L'essentiel est que tout le monde trouve son compte. Si la Belgique n'a plus besoin de cerveau et bien OK avec ca, partons ...si on peut. Dur dur pour la famille, mais pas pour le drapeau.

      29-11-2012 16:19 | Répondre

    • de Une Belge en Asie (pour l'instant ;) ) Suis tout à fait d'accord. J'ajouterai à cela le fait que beaucoup trop de Belges restent fermés aux langues et aux autres cultures. J'ai étudié au Pays-Bas car j'y avais trouvé le programme parfait mais personne en Belgique ne me comprenait: "mais c'est loin!" "Et on parle néerlandais la-bas! Comment vas-tu faire?" Je me sens toujours aussi Belge qu'avant, mais j'ai décidé de voyager et de vivre dans une société plus multiculturelle, plus ouverte et qui m'offre plus.

      30-11-2012 07:34 | Répondre

    • de Frederic Detienne Je suis bien d'accord avec les commentaires postes jusqu'a present. En Belgique, PhD et Ingenieurs sont tres mals consideres et il est plus interessant de s'exporter pour beneficier d'une meilleure reconnaissance tant dans le public que dans le monde professionnel. La Belgique ne fabrique plus que des comptables, des financiers et des administratifs. La recherche (appliquee et fondamentale) et la production (industrie) sont entierement delaissees. Croire que l'on peut innover sans avoir d'outil de production proche est une erreur -- developer ou prototyper coute cher. Prototyper sans ligne de production coute encore plus cher (il faut de l'equipement qui ne sert qu'a ca, on ne peut rien tester a l'echelle, etc.)

      29-11-2012 12:18 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • La Belgique fait face à une fuite de cerveaux - illustration
    Image précédente

    La Belgique fait face à une fuite de cerveaux - illustration

    Belga
    Image suivante
    • La Belgique fait face à une fuite de cerveaux - illustration

      La Belgique fait face à une fuite de cerveaux - illustration

    • de algosas Ceux qui partent ont bien profité des infrastructures qui les ont amené au niveau ou il sont et "Merde" pour ceux qui suivent. c'est du chacun pour soi et que les autres crèvent !!!! Ils partent parce que ils ne peuvent pas prendre autant de pognons qu'ils ne le souhaitent. Il construisent leurs portefeuille c'est tout! C'est aussi une manière de détruire la Belgique.

      29-11-2012 16:52 | Répondre

    • de pritt Le patriotisme est l'utime refuge des simples d'esprits ...(citation entendue dans un film de Kubrik). Le monde irait surement mieux si il y avait plus de melange de nationalites, de cultures... On apprendrait a se comprendre mieux.

      30-11-2012 15:48 | Répondre

    • de pritt Je suis d'accord avec les postes precedents. Ma contribution en tant que chercheur (phD) expatrie (depuis 10 ans, en Suede) est que la "fuite des cerveaux" n'est pas une fatalite en soi pour celui qui part.... Meilleur environnement, salaire et qualite de vie (selon mes criteres, bien entendu) sont des choses que je n'aurait pas imagine essayer si je n'avais pas ete encourage a quitter la Belgique avec le peu qu'elle m'offrait a l'epoque (salaire bas et l'impression d'etre coince dans un mode de vie qui me convenait pas, les bouchons routiers sans egal, les greves des transports hebdomadaire, problemes communautaires difficiles a eviter d'entendre, mauvaise qualite de l'air...etc etc). L'essentiel est que tout le monde trouve son compte. Si la Belgique n'a plus besoin de cerveau et bien OK avec ca, partons ...si on peut. Dur dur pour la famille, mais pas pour le drapeau.

      29-11-2012 16:19 | Répondre

    • de Une Belge en Asie (pour l'instant ;) ) Suis tout à fait d'accord. J'ajouterai à cela le fait que beaucoup trop de Belges restent fermés aux langues et aux autres cultures. J'ai étudié au Pays-Bas car j'y avais trouvé le programme parfait mais personne en Belgique ne me comprenait: "mais c'est loin!" "Et on parle néerlandais la-bas! Comment vas-tu faire?" Je me sens toujours aussi Belge qu'avant, mais j'ai décidé de voyager et de vivre dans une société plus multiculturelle, plus ouverte et qui m'offre plus.

      30-11-2012 07:34 | Répondre

    • de Frederic Detienne Je suis bien d'accord avec les commentaires postes jusqu'a present. En Belgique, PhD et Ingenieurs sont tres mals consideres et il est plus interessant de s'exporter pour beneficier d'une meilleure reconnaissance tant dans le public que dans le monde professionnel. La Belgique ne fabrique plus que des comptables, des financiers et des administratifs. La recherche (appliquee et fondamentale) et la production (industrie) sont entierement delaissees. Croire que l'on peut innover sans avoir d'outil de production proche est une erreur -- developer ou prototyper coute cher. Prototyper sans ligne de production coute encore plus cher (il faut de l'equipement qui ne sert qu'a ca, on ne peut rien tester a l'echelle, etc.)

      29-11-2012 12:18 | Répondre

    • de sc 1. Subventionner des chercheurs dans un pays désindustrialisé, c'est incohérent. 2. Que les Belges veulent travailler dans un contexte industriel, c'est un mensonge. 3. En l'absence d'argent public (faillite des Etats ?), une nouvelle efficience - réaliste - verra forcément le jour. 4. Ceux qui paieront des emprunts, des loyers, et qui n'auront pas un accès quasi-gratuit à l'énergie, aux protéines et à l'eau potable représenteront un danger social. 5. Ils vivront une situation désespérée qui ne les empêchera pas de procréer, de faire des enfants. 6. Pour arrêter le processus, il faudra légiférer hors-démocratie : natalité, bannissement, peine de mort. 7. Les imports Chinois permettent déjà, via des investissements modestes, un accès quasi-gratuit à l'énergie, aux protéines et à l'eau potable. 8. Il faudra se battre contre le Pouvoir et contre les intermédiaires afin que ces imports Chinois soient ni taxés, ni vendus avec enrichissement.

      28-11-2012 21:43 | Répondre

    • de Frederic Detienne @sc: tres bien dit.

      29-11-2012 12:19 | Répondre

    • de MALHEUREUX Normal, les politiques belges ont peur des cerveaux parce qu'eux aiment leurs pouvoirs de ministre, fait ci, fait ça et ils n'y connaissent rien à rien et détruisent la Belgique pour l'argent, à moi le pognon.

      28-11-2012 16:19 | Répondre

    • de lio je suis doctorant. A l'issue de mes études qui dureront en tout 9 ans, mon barème sera de 30 000€ brut annuels. Soit 2500€ brut par mois (1600 net?) pour prester 70h/semaines minimum après 9 ans années d'étude (voir 11 pour ceux qui font un doctorat avec une bourse FNRS). Sans compter que les contrats sont souvent à durée déterminée. Aux USA, je pourrais toucher 10 fois plus au bas mot, et avoir la considération en prime plus la sécurité de l'emploi. Je compte rester en Belgique et mener une carrière académique, mais je comprends parfaitement mes collègues qui s'expatrient. Sacrifier tout pour sa carrière (et en particulier la vie sentimentale) et n'avoir rien en retour, c'est indécent. Et ce alors même que la recherche est l'une des clés pour l'avenir et la croissance économique, en particulier en Wallonie qui ne peut plus compter sur une industrie devenue inexistante.

      28-11-2012 13:54 | Répondre

    • de Thorung-La Cette fuite ne doit surprendre personne de la part d'un état qui subventionne les entreprises et les institutions financières au détriment de la recherche et du développement technique et scientifique, notamment par le biais des intérêts notionnels, les recapitalisations des banques, le quasi blocage des salaires, etc. De plus, le pays mène une politique d'immigration laxiste qui ouvre grande la porte à la misère du monde au détriment de l'accueil des cerveaux, ce uniquement afin de permettre la baisse du coût de la main d'oeuvre au seul profit du monde de l'entreprise et du commerce. Quand nos politiques auront enfin assimilé l'importance du progrès à long terme plutôt que le profit à tout prix en faveur d'une minorité, le pays se portera mieux. Il est à craindre hélas que cette prise conscience et le courage qu'elle nécessite ne se concrétiseront pas dans le système qui nous gouverne (écrase?) aujourd'hui.

      28-11-2012 13:23 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

L'actualité en images

Procès Deroubaix / Colinet

mardi 29 juillet 2014

Propagation du virus Ebola

mardi 29 juillet 2014

Les comptes dormants

mardi 29 juillet 2014

Procès Deroubaix / Colinet

mardi 29 juillet 2014

Météo 19h25

mardi 29 juillet 2014

JT en langue des signes

mardi 29 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Société

Vu sur le web

Dernière Minute