Aller directement au contenu principal

Dans l'affaire Geneviève Lhermitte, tout n'est pas encore terminé

SOCIETE | mardi 28 février 2012 à 8h17

  • Un quintuple infanticide commis par Geneviève Lhermitte, c'était il y a tout juste 5 ans à Nivelles. Si la mère infanticide purge sa peine, un recours doit encore être examiné devant la cour internationale des droits de l'homme à Strasbourg.
    Lors du procès d'assises, les jurés n'ont eu à répondre qu'à une seule question pour les 5 homicides. Une manière de faire qui constitue pour la défense un préjugé car il suppose que les 5 meurtres ont été commis dans les mêmes conditions matérielles et psychologiques. Le verdict global du jury n'aurait donc pas permis à la cour d'assises de nuancer la peine prononcée.

    Autre élément soumis à Strasbourg : les lacunes dans le suivi psychiatrique de Geneviève Lhermitte. Le jury n'en a pas tenu compte eu égard à la gravité des faits. Mais pour la défense, la gravité des faits n'est pas un motif fondé en droit pour écarter des circonstances atténuantes. La motivation de l'arrêt serait donc illégale.

    La défense évoque encore la non prise en compte lors des assises du jugement de divorce prononcé auparavant par un tribunal nivellois. Un jugement civil où il était bien question dans la motivation "d'une souffrance paroxystique qui a aboutit à mettre fin à la vie de ses 5 enfants". Une contradiction soumise aux juristes de Strasbourg.

    La condamnation de Geneviève Lhermitte n'est donc pas encore tout-à-fait définitive car si Strasbourg sanctionne la justice belge, tout sera recommencé devant une autre cour d'assises.

    Parallèlement, la maison du drame avenue général Jacques est toujours inoccupée. La commune avait un temps imaginé acheter la maison pour la transformer en logements d'urgence, mais le projet a été abandonné. Elle fera prochainement l'objet d'une vente publique.

    C.B. avec Patrick Michalle 
    Voir

    Derniers commentaires

    • de Halboister Alain Ayant regardé votre émission ce 6 juin 2012 sur les 3 lettres indéfinies sur le miroir stipulant "JUD" et que vous pensez que "J" soit Juda.....Pourquoi pas "J'AI UN DEMON" cela me semble plus censé!!!!

      06-06-2012 22:07 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    Affaire Lhermitte, 5 ans après

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Affaire Lhermitte, 5 ans après

  • Bouchaib Moqadem, l'ancien mari de Geneviève Lhermitte et père des 5 petites victimes
    Image précédente

    Bouchaib Moqadem, l'ancien mari de Geneviève Lhermitte et père des 5 petites victimes

    JOHANNA GERON - Belga
    Image suivante
    • Bouchaib Moqadem, l'ancien mari de Geneviève Lhermitte et père des 5 petites victimes

      Bouchaib Moqadem, l'ancien mari de Geneviève Lhermitte et père des 5 petites victimes

    • de Halboister Alain Ayant regardé votre émission ce 6 juin 2012 sur les 3 lettres indéfinies sur le miroir stipulant "JUD" et que vous pensez que "J" soit Juda.....Pourquoi pas "J'AI UN DEMON" cela me semble plus censé!!!!

      06-06-2012 22:07 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute