Aller directement au contenu principal

Japon: le premier marché de poisson du monde à Tokyo va déménager

SOCIETE | jeudi 2 janvier 2014 à 9h50

  • Comme les Halles de Paris il y a une quarantaine d'années, le marché aux poissons Tsukiji de Tokyo, le plus grand du monde, va bientôt quitter le coeur de la capitale pour des locaux plus fonctionnels mais sans doute moins pittoresques.

    Car depuis son ouverture en 1935, pas grand-chose n'a changé à Tsukiji, le "ventre de la mer" de Tokyo.

    05H30, la nuit enveloppe encore la capitale. Quelque part dans le sud-est de la ville, une cloche retentit. C'est le signal du début des enchères dans ce véritable temple de la mer où tous les jours on vend à la criée environ 2900 tonnes de poissons, coquillage et fruits de mer, avec un chiffre d'affaire quotidien d'environ 18 millions de dollars.

    Noblesse oblige: au pays des sushis et sashimis, le roi de Tsukiji, c'est le thon rouge, dont le Japon consomme les trois quarts des prises mondiales.

    A Tsukiji, certaines enchères pour des thons rouges exceptionnels atteignent des sommes folles. Ainsi lors de la première criée de l'année dernière en janvier 2013, un specimen de 222 kilos est parti 1,8 million de dollars !

    Le poisson avait été acheté par le propriétaire d'une célèbre chaîne de restaurants de sushis.

    Ca, c'est l'exceptionnel. Le quotidien, ce sont ces interminables rangées le long desquelles s'affairent des centaines de personnes autour de carcasses massives de thons, dont l'aileron est tranché pour laisser apparaître cette chair rouge dont raffolent les Japonais.

    A l'intérieur du marché, ces mastodontes sont toujours tranportés dans des chariots de bois, comme au bon vieux temps.

    Charme désuet d'un univers iodé

    La criée elle-même se fait d'ailleurs aussi à l'ancienne. Ici pas d'informatique pour gérer les transactions. Dans le flic-floc des bottes en caoutchouc, les gens hurlent leurs ordres à pleins poumons, en les doublant de signes cabalistiques de la main.

    Bref, au bout de 80 ans, la modernité n'a pas encore eu raison du charme désuet de cet univers bruyant et iodé.

    C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles le déménagement, programmé pour 2016, ne fait pas l'unanimité.

    Situé non loin du quartier chic de Ginza, Tsukiji est devenu au fils des années une attraction touristique très prisée des lèves-tôt, y compris japonais.

    "Tout ce bazar, toute cette foule, c'est ça qui fait le charme de Tsukiji, franchement je ne pense pas que j'irai dans le nouveau", témoigne ainsi Tetsuya Kojima, un touriste venu de province.

    Oppositions environnementales

    "Tsukiji 2", 40% plus grand et qui sera 2,3 km plus loin, n'est pas encore né et pourtant suscite déjà des polémiques.

    Son prix d'abord: 3,8 milliards de dollars (2,75 milliards d'euros) pour notamment assurer une chaîne du froid dernier cri.

    Sans compter une ardoise imprévue d'un demi-milliard de dollars pour la municipalité de Tokyo: on a découvert que les 40 hectares du site retenu pour le futur Tsukiji étaient gravement pollués en sous-sol, en raison de l'activité d'un complexe gazier pendant des années.

    Du coup, quelques opposants au déménagement ont déposé plainte en justice, car les opérations d'assainissement seront finalement à la charge du contribuable.

    Affairisme immobilier avant les JO de 2020?

    Quant au terrain actuel sur lequel est installé le marché, personne ne sait exactement ce qu'il va devenir. On parle de construire une nouvelle avenue qui reliera le centre de la capitale à des sites olympiques pour les Jeux de 2020, mais certains soupçonnent une juteuse opération immobilière. Makoto Nakazawa, un vieux syndicaliste qui a pris la tête d'un mouvement anti-déménagement, en est persuadé: "Tokyo veut faire dégager le marché pour satisfaire les appétits des promoteurs immobiliers, je ne vois pas d'autre raison que celle-là", s'emporte-t-il.

    Loin de ces querelles, Hiroyasu Ito, le président de l'association des grossistes en produits de la mer, justifie, lui, le déménagement par la nécessité absolue de garantir la plus grande fraîcheur des produits. L'actuel marché, assure-t-il, n'est techniquement pas capable de maintenir une chaîne du froid efficace.

    "Les clients réclament des produits toujours plus frais qu'ils peuvent ainsi manger crus sans crainte. Alors bien sûr ça nous met la pression, et aussi sur ceux qui nous livrent ici au marché", dit M. Ito.

    "Tsukiji est totalement dépassé. Dans le futur marché, on a prévu d'isoler les installations de l'air extérieur, et de maintenir la section poissons à une température constante", poursuit-il.

    Malgré la nostalgie des uns et l'opposition des autres, la municipalité est bien décidée à faire déménager Tsukiji en mars 2016.

    "Nous sommes conscients de toutes les difficultés, mais on le fera", assure Masataka Shimura, le responsable du futur projet à la mairie.

    AFP

    Voir
  • Le marché de gros des poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché de poissons du monde, photographié le 22 novembre 2013. Ici des grossistes vérifiant une cargaison de thons surgelés avant une vente aux enchères.
    Image précédente

    Le marché de gros des poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché de poissons du monde, photographié le 22 novembre 2013. Ici des grossistes vérifiant une cargaison de thons surgelés avant une vente aux enchères.

    Yoshikazu Tsuno
    Image suivante
    • Le marché de gros des poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché de poissons du monde, photographié le 22 novembre 2013. Ici des grossistes vérifiant une cargaison de thons surgelés avant une vente aux enchères.

      Le marché de gros des poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché de poissons du monde, photographié le 22 novembre 2013. Ici des grossistes vérifiant une cargaison de thons surgelés avant une vente aux enchères.

    • Des poissoniers découpent du thon au plus gros marché de poissons du monde à Tsukiji à Tokyo le 22 novembre 2013

      Des poissoniers découpent du thon au plus gros marché de poissons du monde à Tsukiji à Tokyo le 22 novembre 2013

    • Un marchand transportant des thons sur un chariot au marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo, le plus grand du monde qui doit déménager bientôt pour se moderniser. phtograhié le 22 novembre 2013

      Un marchand transportant des thons sur un chariot au marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo, le plus grand du monde qui doit déménager bientôt pour se moderniser. phtograhié le 22 novembre 2013

    • Des manifestants contre le déménagement prévu du marché de gros aux poissons de Tokyo dans le quartier de Tsukiji, photographiés le 9 novembre 2013

      Des manifestants contre le déménagement prévu du marché de gros aux poissons de Tokyo dans le quartier de Tsukiji, photographiés le 9 novembre 2013

    • Vue générale du marché de gros aux poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché au poisson du monde qui va bientôt déménager, prise le 22 novembre 2013

      Vue générale du marché de gros aux poissons de Tsukiji à Tokyo, premier marché au poisson du monde qui va bientôt déménager, prise le 22 novembre 2013

Les suggestions du jour

En direct

Société

Vu sur le web

Dernière Minute