Aller directement au contenu principal

Echapper aux vendeurs de canapés? C'est possible avec la liste "Ne m'appelez plus"

SOCIETE | Mis à jour le mercredi 8 août 2012 à 15h52

  • Depuis le 5 août, les sociétés de télémarketing sont obligées d'utiliser la liste "Ne m'appelez plus". Cette liste remplace la liste Robinson mise sur pied par l'association professionnelle Belgian Direct Marketing Association (BDMA) dont les membres s'engageaient - sur base volontaire - à ne pas appeler les personnes qui s'y inscrivent. Désormais, ce sera une obligation, étendue à toutes les entreprises, belges et étrangères, pratiquant le marketing direct en Belgique: plus question d'importuner les personnes inscrites, qu'elles soient déjà leurs clientes ou non.

    La liste Robinson se déclinait en deux versions: Phone et Mail. En s'y inscrivant, on échappait respectivement aux appels téléphoniques (fixes et sur GSM) et aux courriers publicitaires et de marketing direct émanant des entreprises membres de la Belgian Direct Marketing Association. La liste Robinson Phone compte plus de 180 000 inscrits en Belgique.

    Seulement voilà, les call centers des entreprises non membres de cette association professionnelle (qui en regroupe tout de même près de 70%) et surtout ceux situés à l'étranger n'étaient pas tenus d'exclure de leur fichier les coordonnées des personnes désireuses de ne pas être contactées.

    En vertu d'une directive européenne, la loi belge vient de changer. Rentrée en vigueur ce 5 août, cette loi oblige les sociétés de marketing direct à effacer de leurs bases de données les personnes inscrites sur la liste "Ne m'appelez plus", qu'ils soient prospects ou déjà clients.

    La nouvelle liste sera gérée par la BDMA et financée par les entreprises via une Asbl. Une période de transition est prévue jusqu'en octobre. D'ici là, la liste Robinson Phone est d'application. Les personnes inscrites sur la liste Robinson seront contactées prochainement pour leur proposer de figurer sur la nouvelle liste "Ne m'appelez plus".

    En cas de non-respect de la loi, les entreprises risquent des amendes du SPF Economie.

    Une obligation pour tous les call centers, aussi à l'étranger

    Une catégorie d'entreprises qui jusqu'à présent n'était pas encore tenue de respecter cette liste négative, ce sont celles situées à l'étranger. Désormais les "vignerons du sud-ouest" et autres vendeurs par correspondance à l'accent exotique devront aussi effacer de leur tablettes les coordonnées des personnes inscrites sur la liste "Ne m'appelez plus"...

    Notons encore que la liste Robinson Phone ne couvrait pas l’envoi de SMS sur les GSM. En effet, la loi prévoit que l’entreprise qui souhaite  envoyer des SMS publicitaires obtienne d’abord le consentement explicite de la personne, pareil pour l'envoi d'e-mails et, pour ceux qui en ont encore, les fax.

    JFH

    Voir
  • Echapper aux vendeurs de canapés? C'est possible avec la liste "Ne m'appelez plus"
    Image précédente

    Echapper aux vendeurs de canapés? C'est possible avec la liste "Ne m'appelez plus"

    flickr/vlima.com
    Image suivante
    • Echapper aux vendeurs de canapés? C'est possible avec la liste "Ne m'appelez plus"

      Echapper aux vendeurs de canapés? C'est possible avec la liste "Ne m'appelez plus"

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Incident d'avant-match à Lille

vendredi 24 octobre 2014

Course à l'hippodrome Wallonie

vendredi 24 octobre 2014

L'alimentation de demain

vendredi 24 octobre 2014

La Reine visite l'ASBL Music Fund

vendredi 24 octobre 2014

Tricot urbain à Namur

vendredi 24 octobre 2014

Funérailles de masses au Libéria

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Calais : la guerre des gangs

vendredi 24 octobre 2014

Direct à l'aéroport de Zaventem

vendredi 24 octobre 2014

Grande surface photovoltaïque

vendredi 24 octobre 2014

Premier cas d'Ebola à New-York

vendredi 24 octobre 2014

Grande surface photovoltaïque

vendredi 24 octobre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute