Ebriété: gare aux alcootests qui ne tiennent pas la route

Les alcootests vendus dans le commerce: inutiles, voire dangereux dit l’IBSR.
Les alcootests vendus dans le commerce: inutiles, voire dangereux dit l’IBSR. - ALAIN JOCARD - IMAGEGLOBE
Rédaction RTBF

Des alcootests qui se vendent dans le commerce, voilà qui pourrait sembler utile en cette période de fête. Pourtant, bon nombre de ces alcootests seraient non seulement indicatifs, mais aussi -parfois- peu fiables. Du côté de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière, qui a testé ces alcootests vendus dans le commerce, on se dit très peu convaincu. Gare aux gadgets qui vous mentent sur votre capacité à conduire en tout sécurité.

C'est ce que confirme Benoît Godart, porte-parole de l’IBSR. "Ce sont surtout des petits appareils électroniques qui fonctionnent avec des piles. Ils sont peu fiables, voire dangereux. Certains affichent une alcoolémie inférieure au taux réel et donnent alors le sentiment illusoire que l'on peut conduire alors que ce n’est pas le cas. Ceux-là sont très dangereux."

Made in Asia

Souvent, il s’agit d’alcootests qui viennent des pays d’Asie et ne sont pas homologués pour l’Europe. Jean-Michel Tubetti, commissaire de la police de la route du Brabant, met lui aussi les utilisateurs en garde. "Les alcootests ne sont qu’indicatifs et leurs résultats pas toujours fiables, si ce n’est que s’ils sont positifs, ils ne faut pas prendre la route du tout."

Pour le commissaire, il suffit donc de respecter une simple règle d'or: "Quand on a bu de l’alcool, on ne prend pas le volant. Un point c’est tout ".

Marie Bourguignon et Xavier Mouligneau


Publicité

L'actualité en images




+ de vidéos