Des milliers de profils Facebook détournés pour un site bidon

RTBF
RTBF - © RTBF

Dérober sur Facebook des milliers de données personnelles, photo, nom, pays, groupes et les publier sur un faux site de rencontre : c'est la manière qu'ont trouvée des hackers pour attirer l'attention sur le risque de manipulation et de vol de données.

Le site LovelyFaces.com a ce petit côté ringard des premiers sites de rencontre avec ces gros coeurs rouges et les sourires enjôleurs un peu benêts des candidats à la rencontre amoureuse suggérés sur la page d'accueil.

L'outil de recherche est des plus simples : on sélectionne la nationalité ("belge" n'est pas une option, "latino américain" ou "swahili" bien), le caractère (par exemple "sympathique", "drôle" ou "plaisant" mais aussi "arriviste", "sournois" ou "suffisant") et enfin le sexe (deux genres sont proposés, mais on peut opter pour les deux à la fois).

Seulement voilà, le site est bidon. Les visages et les noms de la base de données existent bel et bien mais sur Facebook. Ils sont ici à leur insu.

Ce sont deux Italiens, le théoricien des médias Alessandro Ludovico et lartiste Paolo Cirio, qui ont fabriqué ce site en téléchargeant un million de profils dutilisateurs de Facebook. Le hack n'est pas très technique, il est plutôt conceptuel. Leur projet intitulé Face to Facebook vise à mettre en garde sur les limites de la sécurité des données sur les réseaux sociaux.

Les deux compères avaient déjà dénoncé les travers de Google (comment racheter Google avec les bénéfices de la publicité générée par le moteur de recherche) et d'Amazon (redistribuer les livres gratuitement par le peer-to-peer).

JFH avec écrans.fr

 

 

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

L'actualité en images