Aller directement au contenu principal

De la lumière dans les bidonvilles avec une bouteille en plastique

SOCIETE | lundi 5 décembre 2011 à 12h38

  • Fichée dans le toit, une bouteille en plastique remplie d'eau se transforme en ampoule économique et écologique et inonde de lumière naturelle les cahutes des bidonvilles de Manille, Delhi ou Rio.

    Un chef d'entreprise philippin, Illac Diaz, a entrepris de développer dans les quartiers pauvres de son pays l'invention de l'ingénieur brésilien Alfredo Moser.

    Une simple bouteille usagée d'un ou deux litres de soda fait l'affaire. Elle est remplie d'eau et de l'eau de Javel est ajoutée pour prévenir la formation de bactéries et garantir la pureté et la transparence du liquide.

    Il faut ensuite percer le toit de zinc ou de tôle des masures pour la fixer, une petite manipulation qui ne demande pas un savoir-faire complexe, et d'un coût modique que la fondation MyShelter (mon refuge) créée par Illac Diaz finance grâce à des dons.

    Le "Litre de lumière" (Isang Litrong Liwanag), se fonde sur les principes élémentaires de la réfraction de la lumière: exposées au soleil, les bouteilles produisent une intensité lumineuse équivalente à une ampoule de 50 watts.

    "C'est une révolution populaire qui utilise une technologie simple et bon marché", clame Illac Diaz.

    Les bouteilles ne permettent pas de se priver de toute source de lumière artificielle puisqu'elles n'éclairent que le jour. Mais elles réduisent drastiquement la facture énergétique de populations indigentes.

    Le projet est parti des Philippines

    Le projet est parti de San Pedro, un bidonville de la capitale philippine où des milliers de gourbis adossés les uns aux autres sont fréquemment plongés dans le noir, y compris le jour, à cause de coupures de courant, ou faute d'argent.

    Monico Albao, 46 ans, a installé cinq bouteilles sur le toit de la petite maison qu'elle partage avec son mari, leur fille de 22 ans et leur petit-fils de deux mois.

    "J'ai divisé par deux ma facture d'électricité. L'argent que nous économisons, nous le dépensons en nourriture ou en vêtements pour mon petit-fils", explique-t-elle.

    Un concept économique et écologique     

    Le concept est également écolo, puisque chaque bouteille permet d'économiser 17 kilos de CO2 par an, affirme Diaz, invité au sommet de Durban (Afrique du Sud) sur le climat.

    "Si vous multipliez ce chiffre par un million, vous obtenez le bénéfice pour l'environnement d'une turbine éolienne, mais le fonctionnement de celle-ci est plus onéreux", fait-il valoir.

    L'homme s'avoue "sidéré" par le succès de son idée qui s'est propagée comme une traînée de poudre à la surface du globe grâce à un clip posté sur YouTube et un marketing agressif sur les sites sociaux.

    "Notre concept originel s'arrêtait aux Philippines. On ne pensait pas qu'il serait possible de le faire à cette échelle", dit-il.

    Plus de 15.000 bouteilles ont été installées jusqu'ici dans les bidonvilles de la périphérie de Manille, et 10.000 supplémentaires devaient l'être cette semaine par une armée de bénévoles.

    Quelque 100.000 autres doivent aller à Cebu, la deuxième ville du pays, en décembre.

    Le projet fait tache d'huile

    L'initiative a déjà essaimé en Inde, en Afrique du Sud, au Vietnam, au Népal, au Mexique, en Colombie et jusque sur l'île de Vanuatu, dans le Pacifique.

    Le concept va à la rencontre du modèle défendu par l'ancien vice-président américain Al Gore, qui promeut un recours aux énergies propres dans les pays en voie de développement, comme les éoliennes et les panneaux solaires, observe Diaz. "C'est très cher et peu de gens en bénéficient réellement", affirme-t-il.

    Il y a une dizaine d'années, des scientifiques au Massachusetts Institute of Technology (MIT) (Etats-Unis) s'étaient également intéressés à l'innovation, mais le travail d'Illac Diaz a été salué par les Nations unies pour avoir permis sa distribution massive.

    Sur un an, il ambitionne d'aider un million de personnes dans son pays via sa fondation MyShelter. Sans compter les installateurs de bouteilles, un nouveau métier qui a le vent en poupe à Manille.

    AFP

    Voir

    Derniers commentaires

    • de jeannot faut lire avant de critiquer. même si j'aime pas spécialement Al Gore, le texte dit à la "rencontre".

      06-12-2011 13:47 | Répondre

    • de Correction Ne tapez pas sur Renemor, la faute y était et a été corrigé par la rtbf. la preuve l'article est de l'AFP et la faute y est toujours sur certains site comme Libération par exemple. http://www.liberation.fr/depeches/01012375837-de-manille-a-delhi-le-succes-de-la-bouteille-solaire-dans-les-bidonvilles Cordialement

      06-12-2011 12:42 | Répondre

    • de jmdelpo expliquer comment faire un trou rond dans une tôle ondulée de son toit et que cela reste étanche. Pas aussi évident qu'on pense

      06-12-2011 07:07 | Répondre

    • de Jean-Claude De Groote C'est pas nouveau, les marines a voiles du monde entier emploiaient des prismes de crystal pour avoir de la lumieres solaire dans les ponts et entre-ponts inferieurs, et des fanaux la nuit.

      05-12-2011 17:01 | Répondre

    • de renemor "Le concept va à l'encontre du modèle défendu par l'ancien président américain Al Gore" : (1) Al Gore n'a pas été Président des US, et (2) pourquoi "à l'encontre" ? : il faut quand même de l'électricité la nuit, non ?, et du photovoltaïque pour d'autres usages que l'éclairage, non ? Pourquoi dites-vous des bêtises ?

      05-12-2011 14:01 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    Un bouteille solaire pour produire de la lumière gratuite

    Vidéo suivante
    • Un bouteille solaire pour produire de la lumière gratuite

  • Bouteille solaire dans un bidonville
    Image précédente

    Bouteille solaire dans un bidonville

    Jayr Directo (AFP)
    Image suivante
    • Bouteille solaire dans un bidonville

      Bouteille solaire dans un bidonville

    • Un nouveau métier: installateur de bouteilles solaires

      Un nouveau métier: installateur de bouteilles solaires

    • de jeannot faut lire avant de critiquer. même si j'aime pas spécialement Al Gore, le texte dit à la "rencontre".

      06-12-2011 13:47 | Répondre

    • de Correction Ne tapez pas sur Renemor, la faute y était et a été corrigé par la rtbf. la preuve l'article est de l'AFP et la faute y est toujours sur certains site comme Libération par exemple. http://www.liberation.fr/depeches/01012375837-de-manille-a-delhi-le-succes-de-la-bouteille-solaire-dans-les-bidonvilles Cordialement

      06-12-2011 12:42 | Répondre

    • de jmdelpo expliquer comment faire un trou rond dans une tôle ondulée de son toit et que cela reste étanche. Pas aussi évident qu'on pense

      06-12-2011 07:07 | Répondre

    • de Jean-Claude De Groote C'est pas nouveau, les marines a voiles du monde entier emploiaient des prismes de crystal pour avoir de la lumieres solaire dans les ponts et entre-ponts inferieurs, et des fanaux la nuit.

      05-12-2011 17:01 | Répondre

    • de renemor "Le concept va à l'encontre du modèle défendu par l'ancien président américain Al Gore" : (1) Al Gore n'a pas été Président des US, et (2) pourquoi "à l'encontre" ? : il faut quand même de l'électricité la nuit, non ?, et du photovoltaïque pour d'autres usages que l'éclairage, non ? Pourquoi dites-vous des bêtises ?

      05-12-2011 14:01 | Répondre

    • de annvan @ renemor: " Le projet va à la RENCONTRE".. CQFL.. lol

      06-12-2011 06:37 | Répondre

    • de vidger Le texte par de l'ancien vice-président Al Gore, ce qu'il a été à l'époque de Clinton. Ce n'est pas à l'encontre mais à la rencontre, ce que qui est évidemment plus en phase avec le reste de la phrase. Pourquoi ne prenez-vous pas la peine de lire attentivement?

      06-12-2011 09:28 | Répondre

    • de lifeinart Le texte exact est: "Le concept va à la RENCONTRE du modèle défendu par l'ancien VICE-PRESIDENT américain Al Gore" ...no other comment... :-)

      06-12-2011 10:22 | Répondre

    • de Cedwic Relisez l'article : "le concept va à la RENCONTRE du modèle défendu par l'ancien VICE-PRÉSIDENT américain Al Gore"...

      06-12-2011 10:39 | Répondre

    • de lopispipo Renemor, sorry mais c'est toi qui racontes des bétises. C'est rencontre et pas encontre. Il est fait mention d'un ancien vice président et pas d'un président... Toute économie d'énergie est bonne à prendre, personne ne prétend qu'ils pourront faire cuire de la viande avec la bouteille, le propos est plutôt de se réjouir que l'économie générée par l'absence de nécéssité d'éclairer des habitations en journée permet à ces personnes d'acheter des choses dont ils ont besoin. C'est avec des choses simples qu'on sauve le monde et personnellemenet je me réjouis de lire de temps à autres des articles qui font état de bonne nouvelles!

      06-12-2011 10:54 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Vincent Reuter: "Le saut d'index n'est pas un cadeau aux entreprises"

    18 décembre 2014, 16:11

    C'est le patron des patrons wallons qui était l'invité de Jeudi en prime. Il estime que le saut d'index n'est pas un cadeau fait aux entreprises mais une nécessité. Il est normal de vouloir des entreprises en bonne santé, explique-t-il. Il trouve très...

  • Le régime cubain: entre enfer et paradis

    18 décembre 2014, 13:26

    A l’heure où les Etats-Unis annoncent un rapprochement historique avec Cuba, le pays de Raùl Castro – où la qualité de l’enseignement est l’une des meilleures et où l’ouverture timide à l’étranger se traduit par l’avènement d’un...

  • Piratage de Sony: de la cyberattaque au cyberterrorisme

    18 décembre 2014, 15:46

    C’est une attaque informatique sans précédent. Et sans doute l’histoire la plus significative de ces dernières années liée à l’industrie hollywoodienne. Sony Pictures Entertainment s’est fait pirater il y a trois semaines. Et depuis deux...

L'actualité en images

Le groupe des dix

jeudi 18 décembre 2014

Affaire Luperto

jeudi 18 décembre 2014

Fermeture de Ford Genk

jeudi 18 décembre 2014

Sabena Technics redevient belge

jeudi 18 décembre 2014

Le Conseil européen

jeudi 18 décembre 2014

Cuba - historique

jeudi 18 décembre 2014

Les cubains de Belgique

jeudi 18 décembre 2014

Vladimir Poutine

jeudi 18 décembre 2014

Météo très douce

jeudi 18 décembre 2014

Le 12 minutes

jeudi 18 décembre 2014

Jeudi en Prime avec Vincent Reuter

jeudi 18 décembre 2014

Météo internationale

jeudi 18 décembre 2014

Météo 20h00

jeudi 18 décembre 2014

JT 19h30

jeudi 18 décembre 2014

Les Niouzz en langue des signes

jeudi 18 décembre 2014

Vladimir Poutine

jeudi 18 décembre 2014

Les cubains de Belgique

jeudi 18 décembre 2014

Cuba - historique

jeudi 18 décembre 2014

Cuba, les réactions

jeudi 18 décembre 2014

Le Conseil européen

jeudi 18 décembre 2014

Sabena Technics redevient belge

jeudi 18 décembre 2014

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Société

Vu sur le web

Dernière Minute