Aller directement au contenu principal

Argentine: terminus pour la plus vieille rame de métro, fabriquée en Belgique

SOCIETE | Mis à jour le samedi 12 janvier 2013 à 15h52

  • La doyenne des rames de métro, fabriquée à Bruges (Belgique) en 1913, a cessé de fonctionner samedi à Buenos Aires, semant le désarroi chez beaucoup d'Argentins qui lui ont dit "au revoir" tout en refusant de dire "adieu".

    "C'est tout un pan de ma vie qu'on m'ôte", a dit Susana, 55 ans, l'un de nombreux usagers qui en veulent au maire de Buenos Aires, Mauricio Macri (droite), d'avoir décidé de remplacer ces wagons historiques de la ligne "A" pour des nouvelles rames d'origine chinoise.

    Cette ligne est la première de l'hémisphère sud (1913) et ces wagons, très prisés des touristes, construits par "La Brugeoise, Nicaise et Delcuve", étaient les plus anciens en fonctionnement régulier dans le monde.

    La ligne, aux stations tout aussi anciennes, suit le tracé de l'Avenue de Mai, reliant la place centrale au Congrès, connue pour la richesse de son patrimoine et l'élégance du Buenos Aires de la Belle Epoque.

    Un symbole démantelé

    Or, contrairement aux rames de Budapest (1896) qui ont été classées au patrimoine mondial de l'humanité avec leur avenue Andrassy et préservées pour des circuits touristiques, ce symbole de Buenos Aires va être pure et simplement démantelé.

    Le numéro deux de la mairie, Horacio Rodriguez Larreta, a même ironisé sur le bois des anciens wagons, suggérant qu'il "pourrait servir pour un asado" (viande grillée argentine).

    Cette attitude a provoquée une vive réaction d'usagers et défenseurs du patrimoine, qui ont manifesté vendredi soir contre ce retrait et semblent déterminés à obtenir que les vieilles rames puissent continuer à fonctionner.

    La présidente argentine Cristina Kirchner a elle-même appelé à préserver ces rames en soulignant qu'elles faisaient "partie du patrimoine national".

    La sécurité en jeu

    Rival de Cristina Kirchner, Mauricio Macri a assuré qu'il n'y avait rien à faire car il en allait de la sécurité des passagers.

    Les statistiques démentent cet argument: la ligne "A", avec un seul accident en un siècle, est de loin la plus sûre de toutes les lignes de métro de Buenos Aires.

    A chaque entrée en gare d'une rame de "La Brugeoise" la foule a applaudi à tout rompre, certains éclatant en sanglots.

    A l'intérieur des wagons, au charme austère et feutré des boiseries et des appliques en opaline, de nombreux passagers ont pris des photos au cas où l'on ne parviendrait pas à obtenir que ces rames demeurent en fonctionnement.

    Projets de loi et recours en justice pour sauver les rames

    Plusieurs parlementaires ont présenté des projets de loi et des recours en justice pour les sauver. Mais, en plein été austral, parlement et tribunaux sont fermés.

    L'ambassadeur de Belgique, Thomas Antoine, était sur le quai pour témoigner de la qualité de La Brugeoise. "Ces wagons ont été faits pour durer: ce sont des exemples de travail bien fait", a-t-il dit.

    Peuvent-ils encore être sauvés? Les défenseurs du patrimoine ont maintenant l'espoir de s'allier avec les syndicats. Ils ont lundi un premier rendez-vous avec eux. 

    Belga

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Vidéo précédente

    Argentine : La Brugeoise a cessé de circuler

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Argentine : La Brugeoise a cessé de circuler

  • Argentine: terminus pour la plus vieille rame de métro, fabriquée en Belgique
    Image précédente

    Argentine: terminus pour la plus vieille rame de métro, fabriquée en Belgique

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Argentine: terminus pour la plus vieille rame de métro, fabriquée en Belgique

      Argentine: terminus pour la plus vieille rame de métro, fabriquée en Belgique

Les suggestions du jour

  • Elke Sleurs - Philippe Mettens: le bras de fer continue

    18 avril 2015, 11:21

    Invité du Grand Oral La Première Le Soir, Philippe Mettens (PS), ex-directeur de Belspo, tire à boulets rouges contre la réforme de la politique scientifique entamée par le gouvernement. Il annonce qu’il sera certainement candidat à sa propre...

  • La Belgique pourrait accueillir un plus grand nombre de réfugiés syriens

    17 avril 2015, 17:46

    "La Belgique pourrait accueillir plus de réfugiés syriens, si on trouve un accord sur une meilleure répartition de ces réfugiés entre pays européens". Voilà en substance ce qu'a déclaré le secrétaire d'État a l'Asile et à la Migration, Theo...

  • Qui est qui au Yémen? Les acteurs d'un conflit complexe

    17 avril 2015, 14:12

    Le conflit au Yémen est généralement présenté comme une lutte entre une rébellion chiite et un pouvoir sunnite. La réalité est plus complexe. Le Yémen est d'abord un pays pauvre où la population est fortement armée et dont le territoire est...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

En direct

Société

Vu sur le web

Dernière Minute