Aller directement au contenu principal

Accusé de pornographie juvénile pour un montage vidéo posté sur Youtube

SOCIETE | Mis à jour le mardi 8 mars 2011 à 10h54

  • Evan Emory est un chanteur et compositeur en herbe qui risque gros après avoir posté sur Youtube un montage vidéo mettant en scène des enfants d'une école primaire sur une chanson à caractère sexuel. Il est accusé de fabrication et de distribution de pornographie juvénile et risque 20 ans de prison.

    L'histoire du jeune homme âgé de 21 ans relatée dans le New York Times défraie la chronique et dépasse les frontières de la petite ville de Muskegon, dans l’Etat du Michigan. Dans une vidéo postée sur Youtube et diffusée dans une boite de nuit, Evan Emory mettait en scène des enfants d'une école primaire locale sur une chanson explicite à caractère sexuel.

    Le jeune homme avait obtenu le mois dernier la permission de l’établissement pour pousser la chansonnette devant des enfants âgés de 6 et 7 ans. Mais une fois que les enfants ont quitté la classe, celui-ci s’est amusé à enregistrer une nouvelle chanson… à caractère sexuel tout en l’accompagnant de gestes explicites. Il a ensuite monté les deux vidéos ensemble de manière à faire croire que les enfants ont écouté cette dernière version et ont fait des grimaces en réponse.

    Un crime passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison

    Tony Tague, le procureur du comté de Muskegon, fait partie de ceux qui pensent qu’Evan Emory doit payer pour ce qu’il a fait. Il accuse le jeune homme de fabrication et de distribution de pornographie juvénile, un crime passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison et 25 ans sur le registre des délinquants sexuels.

    En effet, la Cour suprême a statué que la pornographie juvénile n'était pas soumise à la même protection du Premier Amendement de la pornographie adulte, car il est supposé que l'enfant est victime de violence.

    Dans le New York Times, Carissa B. Hessick, professeur agrégé au Collège Sandra Day O'Connor de droit de l'Etat d'Arizona et experte de la pornographie juvénile et de la condamnation pénale, a déclaré qu’avec la nouvelle technologie "nous avons maintenant des situations où les gens sont arrêtés et inculpés dans le cadre d'images retouchées numériquement, où aucun enfant n'a été maltraité".

    Dans la vidéo -retirée du site Youtube- le jeune homme avait inséré un bandeau qui avertissait que les enfants avaient été rajoutés lors d'un montage et qu'ils n’étaient pas présents lors du tournage de la chanson.

    Un sujet qui fait débat

    Quelques jours après la diffusion de la vidéo, le shérif a réquisitionné l’ordinateur et l’iPhone du jeune homme, à la recherche de matériel pornographique. Evan Emory a été arrêté et a perdu son travail.

    Celui-ci a expliqué qu'il ne voulait faire de mal à personne et comptait seulement faire rire. Son histoire a mené à un grand débat entre ceux qui le considèrent coupable et qui pensent que les accusations à son encontre ne sont pas exagérées et ses fervents défenseurs. Certains ont même créé une page Facebook "Libérez Evan Emory" qui compte actuellement un peu plus de 3000 inscrits.

    Le Ministère public a déclaré qu'il souhaitait résoudre cette affaire de sorte à "faire comprendre que ce qu'il a fait n'était pas bien, sans pour autant lui ruiner la vie". L'avocat du chanteur en herbe espère une période de prison limitée, puis la liberté surveillée, accompagnée d'un travail d'intérêt général.

    Evan Emory ne devrait pas être fiché comme délinquant sexuel, mais la décision finale reviendra au juge. L'audience est fixée à lundi prochain....

    Mélanie De Nora avec The New York Times

    Voir
  • Vidéo précédente

    Accusé de pornographie juvénile pour un montage vidéo posté sur Youtube

    Vidéo suivante
    • Accusé de pornographie juvénile pour un montage vidéo posté sur Youtube

  • Capture d'écran Youtube
    Image précédente

    Capture d'écran Youtube

    Woodtv.com
    Image suivante
    • Capture d'écran Youtube

      Capture d'écran Youtube

Les suggestions du jour

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute