Un peu plus de dignité à la prison de Namur: c'est pour bientôt

un couloir qui sera bientôt tout rénové
3 images
un couloir qui sera bientôt tout rénové - © sbo@rtbf.be

A partir du 18 avril, il risque d’y avoir pas mal d’animation à la prison de Namur. D’importants travaux y seront réalisés et ce sera bien plus qu’un coup de pinceau pour rafraichir les murs. " Ça on le fait sans cesse, mais cela ne sert plus à grand-chose. Ce dont la prison a besoin c’est d’une véritable rénovation, du sol au plafond. Et cette fois, on va commencer par l’aide D qui en partie est déjà vidée de ses occupants. "

C’est Eric Delchevalerie qui nous emmène à travers les couloirs de son établissement qui nous démontre à quel point tout y est vétuste.

" C’est vrai que c’est un peu art déco, tout date de 1870 et dans le fond le système de surveillance, en étoile avec un point central est idéal. Mais, rien ou quasi rien n’est plus aux normes. Plomberie, électricité, sanitaires, je suis vraiment gêné de voir dans quelles conditions nous avons dû faire vivre nos détenus. "

Une cellule d’un peu plus de dix mètres carrés qui lors de la construction du bâtiment, en 1870, était prévue pour une seule personne. Aujourd’hui et de manière régulière, deux voire trois personnes doivent y vivre quasiment 24h sur 24. Trois lits, dans le pire des cas, un mini évier en tôle, un WC isolé par un petit paravent en bois et une simple armoire. La petite fenêtre tout en hauteur laisse entrevoir un bout de ciel et la lumière est blafarde.

Ce n’est vraiment pas le grand luxe en comparaison des prisons modernes comme celle de Leuze ou Marche- en- Famenne. Mais s’interroge le gardien qui nous accompagne, " Je me demande combien de temps ces nouvelles constructions vont tenir le coup. Ici vous le voyez que c’est du costaud, les portes des cellules sont entourées de pierres, c’est du costaud. Les murs très épais et ça a tenu jusqu’à présent. Dans les nouvelles prisons on nous dit que déjà les murs se fissurent… "

Peut-être a-t-il raison, mais ces travaux de rénovation prévus à Namur vont quand même offrir un peu plus de dignité aux détenus. " Les cellules ne seront pas agrandies, la norme des 10 mètres carrés reste d’actualité mais elles ne seront plus occupées que par deux personnes et impossible de rajouter un lit en plus. Et puis les fenêtres seront plus grandes, il y aura plus de lumière et possibilité de voir autre chose qu’un minuscule coin de ciel " ajoute encore le directeur de la prison. " Dans chaque cellule, il y aura un système de téléphonie avec accès à internet de manière limité bien sûr mais tout cela va aussi faciliter la vie de nos agents qui à chaque fois doivent accompagner la sortie de cellule. "

La Régie des Bâtiments a budgété cinq millions d’euros pour les travaux des ailes D et B qui se dérouleront en deux phases.

Lorsque l’aile B aura à son tour été rénovée, il se pourrait qu’elle accueille à nouveau des femmes détenues.

" Je pense que cela modifiera positivement les rapports au sein de la prison. J’entends par là, nous explique Eric Delchevalerie, que les femmes qui sont plus travailleuses, plus respectueuses de l’environnement et de leur cadre de vie donnent une autre cadence à la vie carcérale. Sans compte que certaines agentes de prison préfèrent malgré tout s’occuper des femmes plutôt que des hommes. Ce qui est tout à fait compréhensible. Et puis, au dehors c’est une société mixte, c’est donc normal qu’elles reviennent chez nous comme c’était déjà le cas auparavant. "

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir