Le jeune namurois Horry Kazonkiza, mannequin depuis deux mois, vit un conte de fée

Horry kazonkiza
Horry kazonkiza - © kazonkiza

Horry était à Paris pendant les vacances de Noël, il se promenait lorsqu'il a croisé la route d'Antoine un agent. C'est là que l'aventure a commencé :

"Il est venu vers moi, il m'a demandé si j'étais mannequin, j'ai dit que non. Nous avons bavardé, il m'a dit que je devrais essayer parce que j'ai le physique pour cela, le physique du modèle parfait. Il m'a donné sa carte, m'a demandé de passer dans son agence, et le lendemain on a pris mes mensurations. C'est ce jour-là que j'ai signé avec son agence. 

Ensuite il y a eu les castings, parce que nous étions à la veille de la Fashion Week homme de Paris. Pour faire les shows tu dois être pris dans les castings. Donc j'ai fait plein de castings et j'ai été pris chez Paul Smith, Burberry, kenzo et Off-White. Pour un début c'est génial."

Un début prestigieux, même si Horry appréhendait un peu le milieu :

"Oui j'étais un peu inquiet, mais j'ai trouvé que c'était plus relax chez les hommes que chez les femmes. On ne nous prend pas la tête, par exemple on est moins stricte sur l'alimentation chez les hommes, j'ai l'impression qu'on peut manger ce qu'on veut, sans après culpabiliser. Dans les coulisses entre mecs on rigole, alors que chez les filles il y a beaucoup plus de concurrence. C'est une impression bien sûr.

Alors maintenant que je suis lancé, je pense que je vais commencer à beaucoup voyager. J'espère avoir beaucoup de projets, je viens de signer avec une agence qui se trouve à New-York. Ils m'avaient repéré lors du défilé Burberry à Londres, et tout de suite après ils ont voulu signer. Donc je pars à New-York pendant les vacances de Pâques, ça va très vite. En deux mois, Paris, Londres et New York c'est génial. Puis j'ai 17 ans, j'essaie de profiter au maximum."

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir