En 2017, le FIFF occupera la grande salle du Théâtre de Namur

En 2019, le FIFF pourra à nouveau profiter des salles de la Maison de la culture fraîchement rénovée.
3 images
En 2019, le FIFF pourra à nouveau profiter des salles de la Maison de la culture fraîchement rénovée. - © Monika Wachter - RTBF

La 32e édition du Festival international du film francophone ne se présentait pas sous les meilleurs auspices. Cette année, le FIFF a perdu deux lieux importants de diffusion. Le cinéma Eldorado a fermé ses portes fin de l’an dernier. Et la Maison de la culture est en travaux pendant deux ans. Il fallait donc absolument trouver une solution. Le FIFF l’a trouvé, au cœur de la ville comme il le souhaitait. Le Théâtre de Namur a accepté de l’accueillir, dans la prestigieuse salle de style néoclassique de 400 places. Elle va être équipée pour l’occasion avec un écran sur la scène et un projecteur de cinéma. Le même scénario est prévu pour le Palais des congrès sur la place d’Armes. Là aussi, l’équipe du FIFF va transformer le grand auditoire de 300 places en salle de cinéma. Le troisième lieu que le festival va investir est le Quai22, l’espace culturel de l’université de Namur. Le lieu est déjà équipé pour les projections de films.

Le Caméo mettra évidemment encore trois salles à disposition de l’événement. Grâce à ce redéploiement dans la ville, le FIFF disposera à nouveau de six salles et approximativement du même nombre de sièges qu’à son habitude.

Moins de déficit que prévu

L’an dernier, le budget prévisionnel tablait sur un déficit de 100 000 euros. Un partenaire important du FIFF avait fait faillite. Un subside important du fédéral avait aussi été purement et simplement annulé. Mais finalement, la catastrophe a pu être évitée notamment grâce à un soutien particulier de la ministre de la culture. "Connaissant nos difficultés, nous avions obtenu 30 000 euros. Ce qui fait que l’édition s’est clôturée avec un tout petit déficit de 18 000 euros" explique Nicole Gillet.

Le déficit cumulé de ces dernières années s’élève aujourd’hui à 50 000 euros sur un budget total de 1 600 000 euros, soit un peu plus de trois pour cent. L’assemblée générale du festival de la mi-février a accepté que ce déficit reste gelé pendant les deux ans à venir. Cela correspond à la durée des travaux de rénovation de la Maison de la culture. Parce que l’installation provisoire d’un équipement au Théâtre de Namur et au Palais des congrès coûte aussi de l’argent, 35 000 euros, même si un partenaire privé "CinémaNext" donne un important coup de main. En 2019, le FIFF pourra à nouveau profiter des salles de la Maison de la culture fraîchement rénovée.

Le FIFF revient à 8 jours de festival

En 2016, le festival avait donc connu des problèmes budgétaires. Un important partenaire privé avait fait faillite. Le fédéral avait aussi supprimé un subside. Les organisateurs avaient alors décidé de faire un maximum d’économies. Ils ont raccourci la durée du festival d’un jour, aussi à cause d’une menace de grève nationale le jour de la clôture. Nicole Gillet, la directrice du FIFF, admet que "ça nous a permis de faire quelques économies. Mais les invités, ils arrivent et ils repartent. Ce sont quelques nuits d’hôtel en moins. Mais ce n’est pas ça qui permettait de réduire de manière importante le déficit. Donc, il est préférable de revenir à huit jours, le nombre de jours équivalents à ce qui se faisait précédemment. Ce qu’on a dû faire l’année dernière, c’était un même festival sur un jour en moins. Donc c’était beaucoup plus complexe, beaucoup plus fatiguant et aussi moins intéressant pour le public."

Un avenir plus serein

Nicole Gillet voit l’avenir avec beaucoup plus de sérénité. Cette année, le FIFF espère pouvoir récupérer le subside fédéral. Mais évidemment, tout n’est pas encore gagné. Pour équiper les salles du Théâtre de Namur et du Palais des congrès il faut 35.000 euros. Mais Nicole Gillet frappe à toutes les portes et cherche du soutien auprès du privé, de la ville et de la province de Namur. Mais elle est optimiste. "Le FIFF est un événement national et international d’envergure. Sa spécificité est reconnue par la FIAPF, la " Fédération internationale des associations de producteurs de films" où figure les plus grands festivals comme Cannes, Berlin et Venise. "

Le FIFF 2017, c’est du 29 septembre au 6 octobre. C’est aussi la troisième édition de la "Caravane du court" qui se déroule pour le moment dans la province de Namur pour ensuite passer par la province de Luxembourg et de Liège.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir