Rencontre avec l'abeille solitaire, espèce peu connue mais essentielle

Dans le petit village de Wonck à Bassenge, un amoureux de la nature a fait de sa ferme et de ses 6000 m2 de verdure un véritable havre de paix. Celui-ci est destiné aux différentes espèces animales, des oiseaux notamment (hirondelles, chouettes, colombes) mais aussi une espèce d'abeille peu connue, l'abeille solitaire, actuellement en pleine activité. Son rôle dans le processus de pollinisation est essentiel. 

Un abri pour les protéger

C'est en restaurant sa ferme qu'Ali Aghroum, 47 ans, a découvert la présence en grand nombre de cette abeille dite solitaire, en opposition à l'abeille domestique des ruches. "Dans la ferme, avec les blocs de tuffeau tendre, elles entrent dedans et creusent en faisant beaucoup de dégâts" explique le passionné.

Ali a alors décidé de leur construire un habitat de bois, matériau qui leur convient également parfaitement pour la nidification. "J’ai construit une énorme poutre où j’ai percé des milliers de trous de 10 cm". Des milliers de trous pour autant d'abeilles. "La poutre est orientée plein sud et un grillage a été placé contre l'oiseau pic épeiche qui peut manger toutes les larves".

Une abeille solitaire de par ses réserves

"La larve est appelée solitaire parce qu’elle creuse toute seule avec une succession de réserves de nourritures suivies de larves, tout en rebouchant le trou avec de la terre" explique Ali Aghroum.

Après 9 mois et la période hivernale, toutes ces larves sortent. Chez l'abeille solitaire, pas de hiérarchie, encore moins de reine. Elles ne produisent pas de miel mais elles sont les premières à butiner les arbres fruitiers et jouent ainsi un rôle capital dans la pollinisation. D'où l'importance de les protéger.

La vidéo filmée et commentée par Ali Aghroum, passionné de nature

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir