Quatre chercheurs liégeois transforment notre navigateur internet en un microscope

Quatre chercheurs liégeois transforment notre navigateur internet en un microscope
Quatre chercheurs liégeois transforment notre navigateur internet en un microscope - © Tous droits réservés

C'est un véritable voyage dans le monde de l'infiniment petit: un microscope virtuel a été mis au point par quatre chercheurs de l'Université de Liège.

Depuis 2010, le projet Cytomine développe un logiciel libre d'accès sur internet pour analyser des images à très haute résolution. Liée au départ au domaine biomédical, l'application permet à des centaines d'utilisateurs de partager et d'analyser ensemble la même image, qu'ils soient à Liège ou au bout du monde.

Un Google Maps de l'infiniment petit

Grégoire Vincke est un des fondateurs de Cytomine: "Le principe de Cytomine, c'est qu'il il va transformer votre navigateur internet en un microscope. Au départ, on a pris une photo à très haute définition de l'objet et on permet aux gens de naviguer dedans, comme on le ferait dans Google Maps pour des images de la Terre. Ici, on le fait dans des images d'échantillons biologiques."

Ce Google Map de l'infiniment petit pourrait s'appliquer à de nombreux domaines comme la géologie ou l'histoire de l'art. D'où l'idée de ces quatre chercheurs de créer ensemble Cytomine, une spin-off dont la société a la forme d'une coopérative à finalité sociale.

Son originalité est qu'elle permet d'allier recherche scientifique et valorisation économique. "On s'est rendu compte que les algorithmes que l'on développait pouvaient servir à plein d'autres domaines d'application comme par exemple la recherche de microfissures dans des pièces d'usines ou les craquelures dans une oeuvre d'art. C'est très vaste tant que c'est relatif à l'image" ajoute Grégoire Vincke, coordinateur scientifique de Cytomine.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir