Publifin: les nouveaux administrateurs sont connus

Entre commission d'enquête parlementaire et information judiciaire, l'intercommunale liégeoise PUBLIFIN continue à vivre.

L'un d'eux est particulièrement connu: Cédric Halin 

Le 30 mars prochain, l'assemblée générale mettra en place un tout nouveau conseil d'administration. On connait, aujourd'hui, le nom de ceux qui seront inévitablement chargés de revoir le fonctionnement de PUBLIFIN et de sa structure opérationnelle Nethys.

Ils sont 12 soit un de plus qu'auparavant.

L'un d'eux est particulièrement connu puisqu'il s'agit de Cédric Halin, celui là même qui a révélé le scandale des généreuses rémunérations au sein des comités de secteur. Etiqueté CDH, échevin des finances de la commune d'Olne , Cédric Halin  l'a dit et répété: il accepte une mission gratuite de 100 jours puis il cèdera la place.

Il sera l'un des 6 représentants des communes. La Province disposera aussi de 6 mandataires.

5 administrateurs pour le PS 

Le PS comptera au total 5 administrateurs: Paul Emile Mottard, député provincial, Léon Campstein (Herstal), Muriel Targnion (bourgmestre de Verviers), Hassan Bousetta (Liège), Laura Crapanzano (Seraing) µ

Le MR, dans la coalition provinciale, enverra Katty Firquet, députée provinciale, l'un des anciens commissaires aux comptes Jean-Claude Jadot (Hannut) et Fabian Culot (Seraing).

Pierre Erler (Stavelot) fera équipe avec Cédric Halin pour le CDH

Marc Hody (Huy), rescapé du précédent CA, rempilera pour Ecolo. Et le Parti Populaire sera à nouveau représenté par Bruno Berrendorf (Verviers)

On ne jettera pas le bébé avec l'eau du bain

Changer l'équipe veut il dire tout réformer? Certainement pas."On ne jettera pas le bébé avec l'eau du bain", affirme le CDH Pierre Erler. "La première chose à faire, c'est auditer correctement le groupe, appliquer la bonne gouvernance mais l'activité doit se poursuivre même si on peut discuter sur la structure ", complète le MR Jean Claude Jadot

Hors Jeu, André Gilles cèdera la présidence à un autre poids lourd de la députation provinciale liégeoise, le socialiste Paul Emile Mottard.

Un savant dosage politique qui respecte la clé D'Hondt mais, en coulisses, certains voudraient revoir aussi ce fonctionnement pour que les citoyens élus dans des petites commune ,sur des listes de rassemblement, sans étiquette politique, puissent avoir également leur mot à dire dans le contrôle des intercommunales...ce serait là le véritable signe fort de changement, disent ils.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir