Des voitures électriques partagées, à Liège? Ça se précise

Des voitures électriques partagées, à Liège, c'est pour bientôt... mais peut-être pas Zen Car
Des voitures électriques partagées, à Liège, c'est pour bientôt... mais peut-être pas Zen Car - © zen car

L'ordre du jour du prochain conseil communal prévoit d'adopter le cahier des charges pour désigner le concessionnaire de voitures électriques à partager, à Liège. C'est un coup d'accélérateur, dans un dossier qui a pris... un certain temps, pour arriver à maturité.

En novembre dernier, la société bruxelloise Zen Car a annoncé son arrivée imminente, en cité ardente, avec un projet de réseau de 17 stations, qui n'aurait plus attendu que le feu vert du bourgmestre. Mais c'est compter sans le code de la démocratie locale, et sans la loi sur les marchés publics. La société Zen Car n'est pas l'unique opérateur à proposer ce type de service: il s'impose de mettre les entreprises en concurrence. La société Zen Car, pionnière, risque fort de ne pas apprécier.

Le projet de la ville prévoit de créer au moins dix stations, de s'engager pour une durée de sept ans, et de payer une redevance par emplacement, une somme modique qui correspond au coût de l'abonnement annuel de stationnement. Une clause interdit également la publicité, sur les véhicules et sur les bornes de rechargement.

A titre de comparaison, le groupe d'auto-partage Cambio, à ses débuts, a bénéficié de la gratuité, parce que seul en son genre, à l'époque, et a pu s'implanter à la suite d'une procédure de gré à gré. Mais la convention Cambio arrive à échéance dans quelques mois, et, pour le renouvellement, un appel d'offres en bonne et due forme devrait être lancé.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir