Cinq candidats pour le chauffage urbain à Herstal

Cinq candidats pour le chauffage urbain herstalien
Cinq candidats pour le chauffage urbain herstalien - © Tous droits réservés

Le dossier du chauffage urbain herstalien poursuit son petit bonhomme de chemin. Il s'agit d'utiliser l'unité de traitement des ordures ménagères d'Intradel pour alimenter en calories l'ancien site des Acec, qui se prépare à une reconversion dans laquelle des activités de maraichage sont prévues. La régie communale a retenu cinq candidats qui ont répondu à son appel d'offres. Et même si, dans un premier temps, ce n'est pas un énorme réseau de chaleur qu'il s'agit de construire, l'affaire intéresse des géants du secteur.

Il y a d'abord la multinationale Véolia. Elle dispose d'une très solide expérience : après l'effondrement du bloc soviétique, elle a repris, relancé, modernisé des chauffages collectifs dans plusieurs pays de l'est.

Il y a ensuite deux poids lourds, les français Engie et EDF. Français, mais quand même belges, puisque ces deux groupes gèrent chez nous plusieurs installations de tailles moyennes ou modestes, parfois pour des quartiers de ville ou des piscines.

Et puis il y a le bureau d'ingéniérie TPF, actif aux quatre coins du monde, et dans l'agglomération liégeoise, et, moins connue, l'entreprise Coriance, moins connue, mais qui équipe plusieurs municipalités à travers l'hexagone.

Bref, que du beau monde: un signe de l'intérêt que suscite le dossier des Acec, un site d'une trentaine d'hectares, pour lequel un plan global d'aménagement est en cours d'élaboration, avec du logement, des services, mais également, dans le cadre du programme Verdir, des serres pour faire pousser des légumes. Autant dire que le chauffage urbain est un élément central du réaménagement des Acec. Et que la qualité technique des concurrents est de bonne augure.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir