Tournai : Le nouveau pont sera plus moderne que sur les photos de la consultation populaire

C’est l'emblème de la ville de Tournai, l’un des plus prestigieux vestiges médiévaux de la ville. Le Pont des Trous est aussi le pont de la discorde. Le 25 octobre 2015, les Tournaisiens de plus de 16 ans se rendaient aux urnes lors d’une consultation populaire pour se prononcer sur le choix du matériau qui sera utilisé pour élargir l’arche centrale du Pont. Deux choix possible : la pierre ou la résille. La pierre l’emportera largement. 79% des votants choisiront cette option.

Moderne et épuré

Aujourd’hui, plus d’un an après. Rien n’a changé en apparence. Le pont est toujours intact. Sur les plans de l’architecte Olivier Bastin par contre, l’ouvrage d’art n’a plus vraiment la même silhouette que la photo de synthèse présentée lors du référendum. Il est plus épuré et plus moderne. Certains Tournaisiens s’indignent. Pierre-Emmanuel Lenfant, se définissant comme le porte-parole d’une opposition citoyenne, a lancé une pétition sur les réseaux sociaux.

Le pont de la discorde

" 9000 citoyens ont choisi l’option pierre. Ils ont démontré leur attachement à une histoire, un matériau … On se rend compte que le nouveau projet porté par la ville dénature l’édifice et ne répond pas aux attentes démocratiquement exprimées par les tournaisiens " dit Pierre-Emmanuel Lenfant. La ville de Tournai précise tout de même que le choix de la pierre, voté par la population, est respecté et que rien ne garantissait que l’esquisse présentée à la population lors du référendum était définitive.

Des citoyens participatifs

" Peu après la consultation populaire, une douzaine d’ateliers participatifs ont été organisés entre le mois de janvier et juin 2016. Les citoyens bénévoles présents à ces réunions se sont exprimés sur la physionomie future du Pont des trous et ses abords. Ce sont eux qui ont choisi l’évolution de l’esquisse " explique Christophe Vanmuysen, le responsable de la direction générale des voies hydrauliques.

Le pont et ses abords

Eric Marchal a participé à ces groupes de travail, même si en tant que citoyen son pouvoir de décision était limité, ces ateliers ont quand même permis d'amener des résultats intéressants en ce qui concerne les abords du pont. " Ces réunions ont vraiment permis une réflexion sur le pont dans son ensemble. La porte d’eau, ce n’est pas uniquement l’espace entre les deux tours. C’est également tout l’espace qui va être aménagé en liaison avec le jardin, le pont …Des espaces ludiques et accessibles aux enfants également " dit-il.

Des péniches de 2000 tonnes

Les travaux du Pont des trous s’inscrivent dans le cadre du projet de liaison fluviale Seine-Nord Europe. L’objectif est de moderniser la traversée de Tournai, considérée comme un goulot d’étranglement, afin de permettre à des péniches de plus gros tonnage (2000 tonnes) de passer sur l’Escaut. " Aujourd’hui on parle de 6 à 7 millions de marchandises par an, l’objectif est d’augmenter le tonnage de 50 % dans les 10-15 prochaines années. L’enjeu financier et économique est réel pour la région " explique Christophe Vanmuysen, Responsable de la direction générale des voies hydrauliques.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir